Contempler le vide intersidéral et mourir

Avis sur 9 semaines 1/2

Avatar KingRabbit
Critique publiée par le

Je précise que j'ai été obligé de regarder ce "film", parce que je dois faire une rétrospective des films de 1986 (hors films français).. Parfois ça peut avoir du bon, on peut être amené à découvrir des pépites que l'on n'aurait jamais songé matter un jour.. Quelques belles découvertes à ce jour : "Veuve mais pas trop" de Jonathan Demme, "Milagro" de Robert Redford, "Cobra Verde" de Werner Herzog, ...

Et quelques sombres bouses qui arrivent jusqu'à me faire douter de ma propre cinéphilie, tant l'envie de me trancher les veines éclipse tout le reste... Et réussir à arriver au bout est une sacrée gageure...

Hmm hmm....
Tapons "9 semaines et demi" sur google..
Allons sur l'article wikipedia, passons sur la version anglaise...

Colonne de droite :
Budget : $17 million
Box-office : $106 million

...................................

.....................................................................

.................................................................................

J'en reste coi...

Un succès monstrueux donc pour un film de 2h (!!!), où la séquence la plus érotique doit être le moment où Mickey Rourke qui passe son temps à sourire comme un débile et à être aussi expressif qu'un papier peint, met un bandeau sur les yeux d'une Kim Basinger fagotée comme un caniche pathétique (la pauvre, j'ai eu de la peine pour elle, surtout quand le réalisateur, l'infâme Adrian Lyne, a eu l'idée saugrenue de la déguiser en homme et de lui mettre une moustache blonde à la Bruno Carette sur la gueule), et lui demande "Ca t'excite ?"..

Voilà.. Pendant 2H, Rourke et Basinger jouent à touche-pipi dans un film même pas érotique, même pas sensuel, ringard, et juste complètement plat.
Ah, un moment il lui demande de se mettre à 4 pattes, et il fouette le sol "Couché le Tigre". Basinger n'est pas contente, elle se rend compte de la vacuité du monde qui l'entoure, il y a même un artiste blasé dans le secteur qui ne sert à rien et qui reste en marge de cette société "ultra décadente" (ouhouhouh on va dans des clubs super chauds! Qu'est-ce qu'on est borderline!) et décide de tout plaquer parce que franchement tout ça est vraiment trop excessif.

En fait ce film, c'est une espèce de fantasme pour mégère beauf-bobo adepte des merdes types "50 shades of grey" qui se vendent comme des petits pains, mais que pourtant "tout le monde" dit détester.

Faux érotisme, faux réalisateur, faux film.
Moi je retourne matter "Hot Shots", et sa géniale séquence parodique qui a le mérite d'être drôle, et où le très charmant couple Charlie Sheen/Valéria Golino a l'air autrement moins con.
Cadeau : https://vimeo.com/67025280

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2131 fois
14 apprécient · 3 n'apprécient pas

KingRabbit a ajouté ce film à 3 listes 9 semaines 1/2

Autres actions de KingRabbit 9 semaines 1/2