Affiche À l'heure des souvenirs

Critiques de À l'heure des souvenirs

Film de (2018)

Une fille qui danse

Adaptation d'un roman du britannique Julian Barnes, il s'agit du deuxième long-métrage du réalisateur indien Ritesh Barta, qui m'avait emballé personnellement avec "The lunchbox". "The sense of an ending" m'aura nettement moins touché, même si l'ensemble se laisse regarder gentiment, grâce notamment à un casting de choix (Jim Broadbent, Freya Mayor, Charlotte Rampling, Mathew Goode…).... Lire la critique de À l'heure des souvenirs

1
Avatar Val_Cancun
6
Val_Cancun ·

Souvenirs, souvenirs...

Un vieil homme divorcé, Tony Webster, revit ses souvenirs de jeune homme. Au début du film, on le voit étudiant dans une soirée où il fait la connaissance de Veronica Ford (Freya Mayor), une jeune fille fantasque, dont il va tomber amoureux. Quelque temps plus tard, Veronica l’invite dans sa famille où il rencontre ses parents, sa mère, Sarah (Emily Mortimer) et son père David (James Wilby),... Lire l'avis à propos de À l'heure des souvenirs

1
Avatar Roland Comte
6
Roland Comte ·

Les mensonges de la mémoire

Dans la carrière de Ritesh Batra, A l'heure des souvenirs se situe 4 ans après le merveilleux The Lunchbox, juste avant Nos âmes la nuit, tourné pour Netflix. Trois films de nationalités différentes : indienne, anglaise et américaine, mais avec une constante, la mélancolie. A l'heure des souvenirs, au petit jeu des comparaisons, fait penser à l'excellent et sous-estimé 45 ans d'Andre Haigh,... Lire la critique de À l'heure des souvenirs

2
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

Des mots aux maux

Dans la filmographie de Ritesh Batra, À l’heure des souvenirs précède Nos âmes la nuit (2017), film décevant produit et distribué par Netflix. De par ses qualités, son propos et son mode de distribution, À l’heure des souvenirs est à rapprocher de The lunchbox (2013). Ces deux films doux-amers font en effet une relecture d’un passé en... Lire la critique de À l'heure des souvenirs

Avatar In_Cine_Veritas
6
In_Cine_Veritas ·

Critique de À l'heure des souvenirs par AnneM

Par la réalisatrice du très beau « the lunch box ». Tony Webster, divorcé et père d’une jeune femme qui a décidé de faire un enfant toute seule, vit à Londres et tient une boutiques d’appareils photographiques Leica d’occasion. Une lettre de notaire l’informe qu’il hérite du journal intime d’un ami de lycée. Ce journal était en la possession de la mère récemment décédée d’une... Lire l'avis à propos de À l'heure des souvenirs

Avatar AnneM
6
AnneM ·

Que s'est-il passé? Quelque chose !

The Sense of an Ending adapte un roman de Julien Barnes, curieusement traduit (ou pas?) en français sous le titre "Une fille, qui danse". L'histoire se déploie entre passé et présent et porte à l'image la question de la mémoire. De quoi se l'homme se souvient-il? Comment (re)construit-il son passé? Qu'est ce que la réalité? Le souvenir? Quelles sont les conséquences de ce que j'ai fait ou pas... Lire l'avis à propos de À l'heure des souvenirs

Avatar Charles Declercq
8
Charles Declercq ·

Doux amer

Magnifique histoire qui nous plonge dans l'abîme des flash back révélant un peu plus du passé et de l'avenir. Une histoire toute britannique faite de retenue et de secret, le personnage principal est très attachant on le voit briser une carapace égoïste pour peu à peu ressentir de l'empathie à l'égard des gens. Une ambiance en demies teintes qui correspond tout à fait à l'histoire Lire la critique de À l'heure des souvenirs

Avatar Marie Nguyen Breteau
9
Marie Nguyen Breteau ·

Critique de À l'heure des souvenirs par Marcel Kunwu

Petite oeuvre modeste, film-mental, qui élabore une réflexion sur l'histoire -petit ou grand "h". Raffiné comme il faut, à la british, manque à ce drame sentimental de l'excès ou de la fièvre. En tous cas de la passion, au pays de Brontë. Lire la critique de À l'heure des souvenirs

Avatar Marcel Kunwu
4
Marcel Kunwu ·

Le poids des mots (maux)

Le cinéma britannique est assez habile pour décrire les sentiments cachés. Voici une nouvelle histoire d'amours passées, d'amours blessées, de décisions regrettées et de remords enfouis.. Tony Webster mène une vie bien réglée (quoiqu'un tantinet monotone) de retraité qui s'occupe de son magasin d'anciens appareils photos (des Leica tout de même). Un jour, il reçoit une lettre lui... Lire la critique de À l'heure des souvenirs

1
Avatar Philippe Lebraud
6
Philippe Lebraud ·

Une non-histoire de non-amour

Je suis allée voir ce film car j'ai un gros faible pour les ambiances british à l'eau de rose (merci Hugh Grant et Colin Firth)... mais là, j'en suis sortie mitigée. Ce film est adapté du dernier roman de Julian Barnes, "Une fille, qui danse", que je n'ai pas lu (titre étrange d'ailleurs quand on voit la fille en question, qui n'aime pas danser, danser une seule fois dans le film, et sous la... Lire la critique de À l'heure des souvenirs

1 2
Avatar carolectrice
6
carolectrice ·