Affiche À perdre la raison

Critiques de À perdre la raison

Film de (2012)

Désespérance

"Innamoramento" ou amour naissant : c'est sur les images d'un bonheur idyllique que s'ouvre ce film de Lafosse, réalisateur dont je n'avais encore rien vu. Il est Marocain, elle est Belge et ils s'aiment, ne se rassasiant pas l'un de l'autre, couvés semble-t-il par le regard bienveillant du père adoptif de Mounir, le Docteur... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

43 42
Avatar Aurea
4
Aurea ·

Critique de À perdre la raison par Patrick Braganti

La grande force du film est l'appropriation d'un fait divers pour mieux le confronter à la puissance de la fiction. Ce qui intéresse Joachim Lafosse n'est pas l'infanticide en soi - qu'il abordera d'ailleurs de la manière la plus intelligente dans un hors-champ néanmoins terrifiant et irréversible - mais bien le démantèlement psychologique d'une femme dont l'existence s'emprisonne petit à petit... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

29
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·

Dans la tête de maman.

Le metteur en scène de l'intriguant "Elève libre" s'inspire ici librement d'un fait divers, revenant sur les évènements qui pousseront une jeune femme à commettre l'irréparable. Que du classique ici mais Lafosse parvient tout de même a garder notre intérêt intact jusqu'à un dénouement aussi sec qu'un coup de trique sur les doigts, utilisant une mise en scène sans fioritures collant au plus près... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

9 1
Avatar Gand-Alf
5
Gand-Alf ·

Critique de À perdre la raison par Black-Night

À Perdre La Raison est un bon film. Un drame bien mené, librement inspiré d'un fait divers sur le quintuple infanticide en Belgique de Geneviève Lhermitte et qui nous donne un certain malaise réussi tout au long du métrage. Un jeune couple amoureux vit sous la dépendance d’un docteur. Peu à peu, les tensions naissent et le couple finit par se déchirer. On nous raconte le lent délitement d’une... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

6 2
Avatar Black-Night
7
Black-Night ·

La vie qui bascule

Déjà : le casting. Emilie Dequenne + Tahar Rahim + Niels Arestrup. Ai-je vraiment besoin de commenter ? Bon. Ensuite, l'histoire. Une histoire somme toute assez banale, entre deux amoureux qui font plein de bébés, quoi de plus classique ? Oui mais. Mounir vit chez son père adoptif, André, un généreux médecin qui lui offre un sympathique train de vie dans son grand appartement... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

13 3
Avatar Brune Platine
8
Brune Platine ·

" Quelquefois si dures, que chaque blessure, longtemps me dure ... "

Caméra en retrait, plans séquences et ellipses mettent en lumière la lente et douloureuse métamorphose de Muriel (géniale-et le mot est faible-Emilie Dequenne) au fil de ses grossesses et surtout de sa vie avec Mounir qui, lui, se laisse peu à peu influencer par son médecin, père adoptif et sauveur jusqu'à n'être plus lui-même et rejeter sa femme, s'aveugler sur son état (comme tous, seule la... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

8 1
Avatar eloch
7
eloch ·

Et au-delà de la raison, l'émotion

Travailler et créer à partir du réel et notamment du fait divers est toujours un pari risqué. Peut-être encore plus lorsque le fait divers en question traite de la mort de jeunes enfants : quatre dans le film, cinq dans l’affaire Lhermitte de laquelle il est librement inspiré – soyez rassurés, pas de spoil ici puisque ces décès sont annoncés dès l’ouverture du film, j’y reviendrai.... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

2 4
Avatar yvelise_thbt
7
yvelise_thbt ·

Et au milieu coule une mère.

Un médecin généraliste belge, André, (Niels Arestup) ramène du Maroc un jeune homme, Mounir, (Tahar Rahim) qu'il adopte et qu'il va traiter comme son fils. Une relation très forte les unit, d'autant plus que son père est riche et le fait vivre sous son aile aisément. L'arrivée de Murielle (Emilie Dequenne) dans la famille va lentement créer... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

14 5
Avatar EvyNadler
8
EvyNadler ·

Chronique d'une dépression, ou comment descendre vers l'enfer.

Pour être tout à fait honnête, j'ai failli arrêter au bout de trois quart d'heure. Le film était lent à se mettre en place, l'histoire peinait à véritablement m'intéresser et puis...j'ai attendu, je me suis forcé. Et bien j'ai eu raison (pour une fois, ca fait plaisir, pour le nombre de film ou je me suis forcé à regarder jusqu'à la fin croyant que...)! L'histoire est assez simple en réalité :... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

4
Avatar tibo2257
8
tibo2257 ·

Critique de À perdre la raison par Chaka

A éviter. Tout d'abord dans la forme. La caméra ne décroche que rarement du gros plan et la mise au point change toutes les 3 secondes sans que ça ai le moindre sens. D'accord, Monsieur Lafosse a surement voulu instaurer ainsi une tension, un malaise constant. Et bien c'est réussi, cela fait littéralement mal aux yeux, à la tête. Et après, dans le fond, l'histoire qui se voulait "neutre et... Lire la critique de À perdre la raison

6
Avatar Chaka
3
Chaka ·