Affiche À perdre la raison

Critiques de À perdre la raison

Film de (2012)

Critique de À perdre la raison par lfred62

A part niels Arestrup et encore , pas grand chose à retenir dans ce film qui ennuie vite... Ah oui tahar Rahim fait la gueule et emilie Dequenne aussi...Elle la fait encore plus pusqu elle sombre dans une dépression criminelle. Et donc...? On ne comprends jamais les motivations de niels arestrup qui parait plus généreux que machiavélique face à deux immatures de cet acabi.Et ça fait un film? Lire l'avis à propos de À perdre la raison

Avatar lfred62
3
lfred62 ·

Critique de À perdre la raison par bexfs

le film s'embourbe un peu trop lentement à suivre un personnage trop passif pour qu'on y croit. La mise en scène est un peu plate. Heureusement la fin, très forte et intelligemment construite sauve le film. Lire l'avis à propos de À perdre la raison

Avatar bexfs
6
bexfs ·

Critique de À perdre la raison par Florian Farez

L'exercice était difficile. Il est brillamment réussi. Une réalisation discrète et au cordeau. Un trio d'acteurs investi. Emilie Dequenne est bouleversante. Si sur le fond, on peut trouver à redire sur une tentative d'explication d'un acte à priori inexplicable, Lafosse reste subtil et au spectateur le soin de se positionner : victime, monstre, ou les deux ? Lire la critique de À perdre la raison

Avatar Florian Farez
8
Florian Farez ·

Critique de À perdre la raison par NancyS

Un film très lent qui raconte l'enlisement psychologique d'une femme coincée entre l'homme qu'elle aime et son mentor avec qui elle est obligée de vivre. Très juste prix d'interprétation pour Emilie Dequenne qui s'"éteint" au fur et à mesure que le film avance. Un drame poignant et prenant, toujours juste et qui ne tombe jamais dans le mélo. Lire la critique de À perdre la raison

Avatar NancyS
7
NancyS ·

avec quelques réserves

Bien qu'il soit bourré de qualités, "A perdre la raison" ne m'a pourtant pas emballé. Inspiré librement d'un fait divers sordide, le film relate l'histoire d'un jeune couple qui s'aime, se marie et fait des enfants, quatre au total. Elle, est plutôt intelligente, prof en collège. Lui, d'origine marocaine, travaille comme assistant chez son père adoptif qui est médecin et chez qui toute la petite... Lire la critique de À perdre la raison

1
Avatar pilyen
5
pilyen ·

Critique de À perdre la raison par Selenie

Le réalisateur s'sinpire d'un fait divers (quintuple infanticide en 2007) pour nous plonger dans une famille aux méandres pernicieux. Un jeune couple vit au domicile du père adoptif du marié, ce qui engendre des complication dans l'intimité du couple et des enfants. Dès le début le tuteur (interprété par un Niels Arestrup une fois de plus magistral) semble être le parasite absolu, il est... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

1
Avatar Selenie
6
Selenie ·

Une femme sous influence

Inspiré de la tragédie de Nivelles (Belgique) qui vit, en 2007, Geneviève Lhermitte égorger ses cinq enfants avant de tenter de se suicider, le nouveau film de Joachim Lafosse est le lent désagrègement d’une femme qui aura perdu sa raison, égaré ses points d’ancrage à la réalité et, surtout, renoncé à son identité profonde, à l’essence même de son être et de ses convictions. Plus réussi et plus... Lire la critique de À perdre la raison

2
Avatar mymp
6
mymp ·

Critique de À perdre la raison par Le Blog Du Cinéma

Quand je réfléchis bien à ce film et que je creuse dans les films de 2012, j’y retrouve quelques éléments de El Campo que j’aime tant. On peut le retrouver à travers les difficultés conjugales au sein d’une famille. Les relations entre un homme et une femme changent quand un enfant arrive dans le foyer. J’y retrouve aussi un peu de Les Femmes du Bus 678 quand je relève la domination de l’homme... Lire la critique de À perdre la raison

2
Avatar Le Blog Du Cinéma
8
Le Blog Du Cinéma ·

Critique de À perdre la raison par pierreAfeu

Il n'y a pas de suspense dans À perdre la raison. Connue dès le début, l'issue fait froid dans le dos. Sa mise en exergue finale, habilement mise en scène, clôt un récit méticuleux et subtil particulièrement anxiogène. Lent cheminement de la lumière aux ténèbres, l'histoire de Murielle qui se jette avec le sourire dans ce qui deviendra sa prison, est une description presque clinique d'un état... Lire la critique de À perdre la raison

1 3
Avatar pierreAfeu
7
pierreAfeu ·

Critique de À perdre la raison par Heavenly

Les premières minutes d'A perdre la raison annoncent l'issue tragique de l'histoire. Il n'y a donc pas de "suspense", on sait que ça finira très mal mais ce n'est pas ce qui intéresse Joachim Lafosse, le réalisateur. Le film raconte comment une femme, Murielle, interprétée brillamment par Emilie Dequenne, va sombrer doucement et de façon irréversible dans la dépression après avoir épousé Mounir,... Lire l'avis à propos de À perdre la raison

1
Avatar Heavenly
8
Heavenly ·