Affiche Barry Lyndon

Critiques de Barry Lyndon

Film de (1975)

Le médisant parvenu.

L’émotion esthétique, générée par la beauté des images et la perfection de la composition, est un sentiment qui n’advient que rarement. Beaucoup de films y tendent, un grand nombre fascine. Rares sont ceux qui y parviennent pleinement. Kubrick a l’immense mérite d’en compter plusieurs dans sa filmographie : 2001, Shining pour certaines séquences, et bien évidemment Barry Lyndon.... Lire la critique de Barry Lyndon

162 3
Avatar Sergent Pepper
10
Sergent Pepper ·

Voici comment Redmond Barry devint Barry Lyndon, et ce qu'il finit par lui en coûter.

L'histoire du jeune Redmond Barry commence en Irlande, à l'aube de la Guerre de Sept Ans, qui allait ravager l'Europe et l'Amérique. Amoureux de sa cousine Nora, il la voit s'éloigner de lui pour se rapprocher d'un capitaine anglais, John Quin, qui est aussi un propriétaire terrien aisé. Furieux de la voir s'éloigner, il n'hésite pas à provoquer le capitaine, ce qui provoque l'ire de la famille... Lire la critique de Barry Lyndon

92 19
Avatar PFloyd
9
PFloyd ·

Critique de Barry Lyndon par Anonymus

Ah ! Redmond... Ce film nous amène à "la grande question cinématographique" : comment un personnage, si bien vêtu, filmé avec tant d'art, de science et de goût, dans des décors naturels si somptueux, dans des intérieurs aux éclairages si raffinés, si mesurés, si limpides, si parfaitement beaux, joué par un acteur si talentueux entouré de seconds rôles si sublimes (Marisa Berenson, excusez du... Lire la critique de Barry Lyndon

183 24
Avatar Anonymus
10
Anonymus ·

Comment créer de l'empathie pour un odieux connard ?

Un type qui vient de nulle part, à l'égo démesuré, effroyablement jaloux, qui va vouloir aller au top du top... Qui va gravir les échelons, devenir un champion de l'escroquerie, un opportuniste, un arriviste, qui va se taper de multiples gourgandines au détriment de sa femme, enchaîner conneries sur conneries, avoir la folie des grandeurs, devenir imbuvable... Et finir très mal! Mais... Barry... Lire l'avis à propos de Barry Lyndon

94 5
Avatar KingRabbit
9
KingRabbit ·

Guerres, Opportunisme, Frivolité et Magnificence...

Après la conquête spatiale, les singes préhistoriques et le monolithe Noir, voici que Stanley, grand peintre du 7ème art, s'attaque au XVIIIeme siècle. Et c'est avec ce même perfectionnisme maladif qu'il aborde le sujet, sur les bases d'un Napoléon avorté et après un passage dans la démence d'Orange mécanique. Redmond Barry (Ryan O'Neal) est le témoin à lui seul de cette... Lire la critique de Barry Lyndon

18 9
Avatar RedDragon
10
RedDragon ·

Plus dure sera la chute

D’une petite ferme perdue dans la campagne irlandaise aux cours d’Europe, Barry Lyndon retrace l’ascension de Redmond Barry dans une époque, le milieu du XVIIIe, où l’ascenseur social n’existe pas. Le film nous fait voyager en compagnie de Redmond dans une Europe en proie à une guerre peu connue, la guerre de Sept Ans et qui oppose principalement le Royaume de France au Royaume de... Lire la critique de Barry Lyndon

67 7
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·

Les titres de Barry Lyndon

WeSTiiX m’a remis en tête mon objectif de rédiger un texte sur chacun de mes films préférés et que je n’avais pas encore critiqué le chef d’œuvre de Kubrick… Je me souviens encore de mes premières impressions sur ce film. Un jour au lycée, ce bon vieux professeur Sergent Pepper eut la merveilleuse idée de faire un cours spécial cinéma, et il en profita pour présenter la... Lire la critique de Barry Lyndon

44 7
Avatar TheBadBreaker
10
TheBadBreaker ·

Petit Barry deviendra grand

https://www.youtube.com/watch?v=S8vV-MY66pk Ou le moment où je me suis rendu compte que Kubrick avait tout compris au cinéma. Une séquence magnifique, un film inoubliable. Outre le fait que Barry Lyndon est un des plus beaux films, esthétiquement parlant mais pas seulement (j'y reviendrai), de l'histoire, il est surtout ce que je considère le point d'orgue de la carrière de son réalisateur. Ce... Lire l'avis à propos de Barry Lyndon

89 21
Avatar Wahrgh
10
Wahrgh ·

Unique, Plastique, Classique, Sarcastique et Tragique

Ryan O’Neal est Redmond Barry, de la fin de son adolescence jusqu’à la maturité ; physique avantageux, costume un peu râpé, origine : petite noblesse déchue du fin fond de l’Irlande du XVIIIème siècle. Personnage fascinant, captivant, unique. Non pas un de ces héros traditionnels, qui attirent vivats et holas des petits comme des grands, héroïques, dont la grandeur d’âme n’a d’égale que la... Lire la critique de Barry Lyndon

51 6
Avatar Kaneda
10
Kaneda ·

Fresque esthétique à la perfection formelle

Un beau film ? ou un film beau ? certainement les deux à la fois tant Kubrick s'est attaché à soigner méticuleusement ses plans, ses décors raffinés et ses élégants costumes, constituant ainsi un cadre somptueux aux aventures picaresques de son héros dans ce fastueux Siècle des Lumières. Sa reconstitution historique vise donc beaucoup plus la beauté formelle que la fonction purement... Lire la critique de Barry Lyndon

23 10
Avatar Ugly
8
Ugly ·