Avis sur

Black Swan par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

Nina,ballerine dans une grande compagnie de New York,atteint l'objectif dont elle a rêvé toute sa vie en obtenant le rôle principal du "Lac des cygnes" de Tchaïkovski.Mais ce qui devait être le sommet de sa carrière et de son existence va tourner au chemin de croix.Si vous êtes hermétiques aux charmes des pointes,des tutus et des entrechats,ne fuyez pas pour autant,ceci n'est pas un film sur la danse,même si elle en constitue le cadre.Darren Aronofsky,réalisateur et coscénariste de l'oeuvre,entend vraisemblablement évoquer toutes les formes d'art,mais le choix de la danse classique n'est pas innocent.De toutes les disciplines artistiques,celle-ci est sans doute la plus exigeante.Elle demande à la fois de la grâce,de la souplesse,une technique parfaite,mais aussi des qualités physiques et une résistance à la douleur dignes du sport de haut niveau.Elle n'est en outre pas la plus valorisante,ses pratiquants étant beaucoup moins célèbres et nettement moins bien payés que les acteurs de cinéma,les chanteurs de rock,les tennismen ou les footballeurs par exemple.Pour le grand public,ça reste,comme le chant lyrique,un divertissement élitiste réservé à une caste de connaisseurs.Autant dire qu'il faut être très motivé pour embrasser cette carrière.Nina l'est,et elle a toutes les qualités requises pour réussir.Talentueuse,travailleuse acharnée,elle est techniquement et physiquement au top.Sauf qu'il lui manque quand même un truc,la solidité mentale.On touche là au coeur du propos d'Aronofsky,qui est l'excès sous toutes ses formes.L'excès de travail,qui efface le naturel et la liberté d'inspiration.L'excès de passion,qui la transforme en obsession.L'excès d'ambition,qui mène à la pathologie morbide.L'excès de pression surtout,que son entourage inflige à Nina,et qu'elle s'impose à elle-même.Programmée depuis toujours dans un seul but,elle est soumise à l'influence des uns et des autres,qui passent leur temps à la pousser au-delà de ses limites.Le pire est qu'ils le font en toute innocence et pour son bien,du moins le croient-ils.Ainsi sa mère lui assure un soutien indéfectible,mais pas si désintéressé,car elle est une ancienne ballerine dont la carrière a tourné court précisément lorsqu'elle a enfanté sa fille.Donc,pour elle,la réussite de Nina est une revanche personnelle,quelque chose qu'elle lui doit en somme.Il y a aussi le metteur en scène du ballet,un démiurge impitoyable qui coache brutalement sa danseuse.Afin qu'elle soit la meilleure possible évidemment,mais surtout pour que son spectacle soit couronné de succès.Quant aux collègues de Nina,les autres danseuses,elles font mine de vouloir l'aider mais la jalousent et n'attendent qu'un faux pas de sa part,au propre comme au figuré.Et puis il y a Nina elle-même.La fille est déjà bien névrosée au départ.Elle vit encore chez sa mère et n'a aucune vie en dehors de la danse.Régime alimentaire strict,entraînement permanent,absence de vie amoureuse ou sociale,elle s'astreint à l'ascèse la plus totale.Et la perspective d'accomplir son rêve va fissurer un équilibre déjà fragile.Elle s'identifie entièrement au double rôle tragique du "Lac des cygnes",qui est de plus son opéra fétiche.Même la boîte à musique de sa table de chevet et sa sonnerie de portable distillent la musique de Tchaïkovski.Inexorablement,elle sombre dans la parano et la schizophrénie,devenant la proie d'angoisses et d'hallucinations,ce qui va l'aider dans sa performance artistique mais va briser sa vie.Aronofsky emballe brillamment cette descente aux enfers,qu'il parsème d'un érotisme de bon aloi et de touches d'horreur organique,sa spécialité,son héroïne appréciant à l'occasion de se faire saigner afin d'expulser son mal-être.D'autre part,il entretient habilement le malaise et l'incertitude du spectateur par le biais de la perception tronquée des évènements qu'a Nina,ce qui fait qu'on ne sait jamais vraiment ce qui est réel ou fantasmé.Natalie Portman,belle et sensuelle,est magnifique d'intensité dans ce rôle de femme en perdition déchirée entre volonté farouche de réussir et frustration,notamment sexuelle,de passer à côté de sa vie.Elle est doublée pour les scènes de danse par la ballerine professionnelle Sarah Lane.Autour d'elle,le casting est de qualité.Vincent Cassel,danseur de formation,excelle en chorégraphe aux méthodes brutales.Mila Kunis,sexy et canaille à souhait,est troublante en rivale faux-jeton,apparaissant tour à tour sympathique et manipulatrice.Barbara Hershey,s'appuyant sur son expérience,assure parfaitement en mère toxique,et Winona Ryder est très bien en star déchue et désespérée,incarnant le côté sombre du système du showbiz qui n'hésite pas à dégager sans pitié ceux qui sont atteints par la limite d'âge.Le danseur vedette du "Lac des cygnes" est interprété par le français Benjamin Millepied,nom prédestiné,qui est également le chorégraphe du film.Il en a profité pour séduire et épouser Natalie Portman au passage,et deviendra plus tard directeur de la danse à l'Opéra de Paris,poste dont il a depuis démissionné.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 121 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

pierrick_D_ a ajouté ce film à 1 liste Black Swan

Autres actions de pierrick_D_ Black Swan