Bande-annonce
Affiche Douleur et Gloire

Douleur et Gloire

(2019)

Dolor y Gloria

12345678910
Quand ?
7.2
  1. 20
  2. 22
  3. 63
  4. 161
  5. 538
  6. 1419
  7. 3122
  8. 2830
  9. 861
  10. 247
  • 9.3K
  • 510
  • 4.9K

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent....

Casting : acteurs principauxDouleur et Gloire
Casting complet du film Douleur et Gloire
Match des critiques
les meilleurs avis
Douleur et Gloire
VS
Avatar Multipla_Zürn
7
Critique de Douleur et Gloire par Multipla_Zürn

On pourrait penser que le cinéma d'Almodovar est profondément animé par la question du théâtre. Mais ce qui l'intéresse avant tout, c'est le contre-champ vivant qu'une scène propose : la salle. Le cinéaste joue à deux reprises de ce contre-champ dans Douleur et gloire, une première fois pour montrer une salle vide, tandis qu'un acteur répète une pièce dont le texte aborde le carnage des années 90 à Madrid (le sida et le libéralisme), et puis, jouant l'ellipse temporelle dans la continuité...

33
Pedro mais pas trop

Comme il avait été puiser dans son enfance et ses débuts très Movida pour réaliser La mauvaise éducation (l’un de ses plus beaux films), Pedro Almodóvar s’est en partie inspiré de sa vie pour écrire Douleur et gloire et, à cette occasion, Antonio Banderas s’est fait la tête de son pygmalion (qui, au début des années 80, le révéla dans Le labyrinthe des passions) en arborant la même chevelure hirsute et allant jusqu’à porter ses vêtements. Et la barbe également.... Lire la critique de Douleur et Gloire

23 5
Critiques : avis d'internautes (131)
Douleur et Gloire
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Mémoires de nos pairs

L’exposition du dernier film d’Almodovar pourrait inquiéter, tant les éléments qui s’y déploient semblent attendus : un Banderas en cinéaste vieillissant coiffé comme le réalisateur, un rapport au passé qui a tout de la somme autobiographique, l’évocation des 80’s flamboyantes et révolues, et l’heure des bilans teintés d’amertume. Le protagoniste... Lire la critique de Douleur et Gloire

143 12
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·
Le premier désir

Il va m'être difficile d'être objectif pour parler de "Douleur et Gloire", et je préfère donc ne pas me livrer à un exercice critique selon les canons du genre. En effet, j'étais en larmes dès les 5 premières minutes du film, avec cette scène sublime des lavandières (et avec Penélope, la toujours divine Penélope Cruz !), une scène enjolivée par la mémoire incertaine... Lire la critique de Douleur et Gloire

48 6
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·
Une déception

Almodovar pour moi c'est tout d'abord un emploi extraordinaire de la couleur. Ensuite une folie maîtrisée, des personnages hors du commun et attachants, des récits qui nous captivent, une sensibilité à fleur de peau mais qui ne vire jamais à la sensiblerie. Dans Douleur et Gloire je ne retrouve que le maniement de la couleur. La folie est absente, l'autobiographie ennuyeuse et... Lire l'avis à propos de Douleur et Gloire

3
Avatar Blanchaline
5
Blanchaline ·
Découverte
Comédie ou drame ? pas besoin de choisir

Almodovar nous livre là, encore une fois, un film absolument magnifique et qui a été logiquement récompensé à Cannes (enfin son acteur principal l'a été). Ici il y a tout ce que j'aime chez Almodovar, notamment ses histoires de femmes, avec encore une fois la sublime Penélope Cruz qui joue la mère jeune du personnage principal... Mais il y allie quelque chose de personnel en se... Lire la critique de Douleur et Gloire

17
Avatar Moizi
8
Moizi ·
L'irrésistible chant d'amour des cigales du passé

Un metteur en scène reconnu - qui pourrait se confondre avec Almodovar lui-même - mais en pleine crise de mal-être (il souffre du dos, a des problèmes de déglutition, ne se sent plus la force d'écrire et d'immédiatement tourner son script, a tendance à s'enfermer chez lui et en lui-même) s'échappe vers son passé, son enfance, quand il vivait pauvrement, avec sa jolie maman et son père peu... Lire l'avis à propos de Douleur et Gloire

21 5
Avatar Fleming
8
Fleming ·
Toutes les critiques du film Douleur et Gloire (131)
Bande-annonce Douleur et Gloire