Affiche Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Critiques de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Film de (2004)

Please ! Let me keep this memory ! Just this one...

A l’occasion de cette critique (la centième!), je ne me lancerai pas dans la tâche d’énumérer quelles sont les qualités de ce film, mais plutôt d'expliquer pourquoi il est important pour moi. En effet, j’ai envie de parler de ce que ce film m’inspire, car il m’inspire beaucoup de choses, peut-être plus que n’importe quel autre film que j’ai vu. Puisque je me laisse aller sans aucune contrainte,... Lire l'avis à propos de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

165 41
Avatar GagReathle
10
GagReathle ·

Un dénoué nommé désir

Qui n’a pas rêvé un jour de pouvoir, sans conséquence, mettre un temps sa conscience en veille prolongée ? De cesser de penser, pour endormir cette lancinante torture en période de tourments, et se libérer, comme par le sommeil, des démons qui nous assaillent ? Qui n’a pas vécu ces secondes suspendues de l’éveil, où l’on est encore captif de la tendre inconscience de la nuit, avant que... Lire l'avis à propos de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

109 10
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

La Prochaine fois je viserai le coeur

Ca tient à si peu de choses, en fait. Un drap qui se soulève, le bruit de pieds nus qui claquent sur le sol, une mèche de cheveux égarée sur une serviette, un haut de pyjama qui traîne, ou encore un texto matinal qui embellit toute la journée à venir lorsqu'on est éloignés. Tes affaires, c'était un trésor perpétuel, ça me donnait envie de vivre. Avec toi, prendre un bain dans un évier... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

174 30
Avatar Fritz_the_Cat
9
Fritz_the_Cat ·

My funny Clémentine (contient d'une certaine manière un spoil de fin!)

Ma Clémentine, Soleil éternel de mon esprit immaculé, de mon cœur lessivé, et de mon âme séchée par les rayons brûlants des souvenirs qui restent de toi, de nous, de ce qui fut, de ce qui pourrait être, de ce qui sera. Combien de fois t'ai-je rencontré? Dans combien d'incarnation? Combien de fois reviendras tu encore vers moi? C'est comme une ronde à nous tout seul où je crois changer de... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

91 1
Avatar Samu-L
9
Samu-L ·

In loving memory

Pensées décousues – Novembre 2016 Je ne suis pas allée travailler ce matin. J’ai préféré me poser en terrasse de café. Pas mon genre, pourtant. Surtout seule. Impulsivité du moment, dirons-nous … … Il fait glacial, sur cette terrasse. Rabat en plein vent, en Novembre. Brillant, Smile. Peut-être qu’on m’a murmuré « Rendez-vous … » à l’oreille, à moi aussi. Mouais … me... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

83 19
Avatar SmileShaw
10
SmileShaw ·

La jalousie

Ah quel joli titre ! Merci aux traducteurs de ne pas l'avoir rendu ridicule avec une traduction ou une adaptation française inappropriée pour faciliter la tâche du spectateur. Michel Gondry nous propose de suivre l'histoire d'amour entre deux jeunes gens Clémentine et Joël. Ces deux là sont différents, tout ou presque les oppose mais ils s'aiment. Il est introverti, timide, peu sûr de lui et... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

72 9
Avatar Rawi
9
Rawi ·

Critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind par youli

Le film le plus juste et le plus beau qu'il m'ait été donné de voir sur l'amour, offrant à Jim Carrey et Kate Winslet deux de leurs plus beaux rôles. Jim Carrey notamment, étonnamment sobre, limite dépressif, se révèle alors incroyablement touchant (peut-être justement parce qu'on ressent d'autant plus le manque d'énergie et de vie qui d'habitude l'anime). Et c'est par des procédés purement... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

53 17
Avatar youli
10
youli ·

Bergsonien

Je ne me suis pas ruée dans une salle obscure pour aller voir ce film. La petite bande "américano bobo versaillaise" (Gondry, Kaufman, Air, Phoenix, Coppola, Jonze, Dunst...) m'agace un peu. Je me rattrape sept ans plus tard avec le DVD et franchement, j'ai bien fait. Si ce n'est le personnage de Clementine Kruczynski, un peu trop excessif à mon goût, dans son côté loufoque, excentrique, une... Lire l'avis à propos de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

47 17
Avatar palouka
8
palouka ·

Lettre d'un inconnu

Les courbes de ton corps fondent, ma mémoire s’amenuise Tu es mon remède, mon encombre, c’est ainsi que mon amour s’épuise. Un vide, un néant. Sans toi, sans folie, je n’ai plus aucun souvenir, Tu es devenue, à mon insu, jusqu’à la lie, ma seule raison de rire Un coup de fil, une réponse et nous sommes déjà mariés Une dispute, une rancœur inutile et tu pars contrariée. Une plage.... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

39 4
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·

Se Souvenir Des Belles Choses

Le malheur et la tristesse sont nécessaires à la formation d’une personnalité, c’est semble-t-il un des enseignements d’Eternal Sunshine Of The Spotless Mind, film foisonnant, innovant et plein de la fraicheur d’un réalisateur qui a bien compris que sans travail créatif, il n’y a pas d’artiste. Les réticences qui avaient été les miennes lors d’un premier visionnage, abandonné après une vingtaine... Lire la critique de Eternal Sunshine of the Spotless Mind

56 11
Avatar Jambalaya
9
Jambalaya ·