Ménage à trois

Avis sur Fast & Furious : Hobbs & Shaw

Avatar Behind_the_Mask
Critique publiée par le

Je n'ai encore lu aucune critique sur le site, ou même ailleurs.

Mais je mettrai ma main à couper que, malgré l'absence de surprise quant au contenu de l'entreprise, on se retrouvera encore une fois avec les papiers masochistes des habituels gardiens du temple qui vous dissuaderont d'aller le voir, ce Fast & Furious : Hobbs & Shaw, parce que c'est à leurs yeux d'une connerie des plus abyssales et une daube infernale consommée. Qu'on devrait même avoir honte d'aimer ou se retrancher derrière le concept ô combien hypocrite de plaisir coupable. pour dire qu'on a apprécié.

Tout comme on se retrouvera avec les fans intégristes des premiers épisodes, qui ne digèreront jamais le changement d'essence dans le réservoir initié par le n° 5 (c'est comme Chanel), qui feront entendre leurs jérémiades quant à l'action de plus en plus irréaliste adoptée par la franchise.

Le masqué, lui, se montrera comme d'hab' pas très exigeant.

Pas de surprise non plus là-dessus. Car il y a Vanessa Kirby dedans qui s'immisce dans le duo, une de ses nombreuses girlfriends de ciné qui lui font tourner la tête. Et surtout oublier le scénario passe partout et certains trous inexplicables animant un spin off Fast & Furious qui n'aura jamais autant ressemblé à un buddy movie mêlé de science fiction bon marché, mais surtout à une réplique à Mission : Impossible.

Et un Mission : Impossible bourré et désinvolte, Behind, il aime bien le concept.

Pas de surprise non plus parce que le film ne comporte aucun temps mort malgré ses deux heures vingt de projection. Ce dont ne pourra jamais se vanter FF8. Deux heures vingt de projection remplies de combats assez bien filmés (à quelques exceptions près), de grand ménage, de mano a mano spectaculaires, de courses poursuites ébouriffées, d'explosions boum boum tonitruantes et de personnages charismatiques.

Et là, je dois sans doute parler d'Idris Elba : magnétique, iconique, d'une classe et d'une force folle. Comme s'il incarnait un Terminator. Je devrai sans doute aussi parler de Jason Statham, toujours aussi nerveux et irascible pour le plus grand bonheur de l'amateur de pains dans la gueule. Un excellent boulanger, si vous voulez mon avis.

Même si elle n'atteint pas les sommets de délires stratosphériques de l'opus 7, l'action déployée est toujours aussi folle et délurée. Fun, outrageuse, décomplexée, elle fera lever encore une fois lever les yeux des intégristes au ciel, tandis que celui qui aura payé sa place en connaissance de cause jubilera à coup sûr.

Et puis, il y a le tandem The Rock / Statham, qui fonctionne à fond et fera plus d'une fois référence aux films de jadis. Tout en laissant libre cours à un humour assez bourrin, mais qui passe étonnamment bien au regard de celui déployé par d'autres opus de la franchise mère. Et certainement parce que ces deux là se chambrent, se testent, s'irritent et s'énervent mutuellement.

Le tout est mis au service d'une certaine idée du spectacle dans sa forme la plus primaire et immédiate, mais pour le moins généreuse, rythmée et jouissive.

Certains parleront à ce titre de déviance, voire de nanar, histoire de rabaisser un peu plus encore ce Hobbs & Shaw. Mais ils échoueront à effacer le plaisir procuré par le spin off d'une série que l'on adore dénigrer.

Behind_the_Mask, distributeur automatique de branlées.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 466 fois
30 apprécient · 3 n'apprécient pas

Behind_the_Mask a ajouté ce film à 2 listes Fast & Furious : Hobbs & Shaw

Autres actions de Behind_the_Mask Fast & Furious : Hobbs & Shaw