Advertisement
Affiche Fury

Critiques de Fury

Film de (2014)

Tank il y aura des hommes

Fury, c'est le petit nom d'un char Sherman pendant la campagne d'Allemagne en 1945. Un tank ce n'est pas qu'une arme de guerre motorisée, c'est aussi un microcosme au coeur de la bataille, un équipage crédible et servi par des acteurs convaincus et convaincants. Le film débute par un traumatisme, la mort d'un membre de l'équipage, une mort que l'on ne voit pas mais qui permet d'ancrer... Lire l'avis à propos de Fury

65 6
Avatar Plug_In_Papa
6
Plug_In_Papa ·

Valse avec Bradchir

Pas d'histoire tordue, on baigne dans du classique, mais quel classique... Fury ne retournera le cerveau de personne autrement qu'en le fendant d'une balle traçante. «Fury», titre qui convient parfaitement à la gueule cassée de ce nouveau film qui mise tout dans son ambiance crasseuse et ses mélodies rageusement orchestrées. Leur "boulot" à Brad & Cie ce n'est pas le devoir de dénonciation,... Lire la critique de Fury

47 9
Avatar Eren
7
Eren ·

They are not famous anymore.

Alors c'est un Brad Pitt, un acteur de Transformers qui n'existe plus, un acteur de Walking Dead qui n'existe plus, un mexicain que j'ai jamais vu, ils sont tous dans un char d'assaut et ils recrutent le mec qui a joué Percy Jackson. Alors forcément ils sont embêtés parce que Percy Jackson, il a jamais vu ou fait une vraie guerre alors que tous les autres ont un passé de bourrin. Tu vois, Brad... Lire la critique de Fury

61 1
Avatar Pado_
7
Pado_ ·

Je crois que David Ayer se fout de ma gueule !

J'aime les chars, j'aime les films de guerre, j'aime Brad Pitt et Ayer m'avait ravit avec son très bon End Of Watch. Fury partait quasiment gagnant avant même que les lumières s'éteignent dans la salle et pourtant ... Nous sommes dans les derniers jours de la seconde guerre mondiale, du côté de nos amis Américains c'est la grosse misère notamment chez les tankistes. L'histoire s’intéresse plus... Lire l'avis à propos de Fury

89 16
Avatar Horse
3
Horse ·

Tin Men

Si vous êtes un minimum amateur du genre, vous ne devez pas être sans savoir que le film de guerre est une espèce en voie de disparition. Il faut remonter à Démineurs pour la guerre moderne et au dyptique Iwo Jima pour la Seconde Guerre Mondiale si on veut trouver des œuvres de qualité, ce qui remonte déjà un peu. Et là surprise, c’est David Ayer qui après un piètre Sabotage probablement tourné... Lire la critique de Fury

55 1
Avatar blazcowicz
8
blazcowicz ·

Malheur aux vaincus

Que d’audace, chez Sony. Ils ont produit un film de guerre « réaliste ». Entendons-nous bien sur ce que veut dire l’audace dans ce genre de superproduction mondiale : le renoncement au sacro-saint PG-13. Attention, on se coupe de notre cœur de cible habituel, et l’on va produire du « Restricted » (1). Le réalisme sera outrancier façon « Walking Dead » : décapitations, corps mutilés sous les... Lire l'avis à propos de Fury

107 31
Avatar gallu
1
gallu ·

Tank il y aura des hommes

Comme la guerre, la vie est profondément injuste. On en voudra toujours plus au film qui fait mine d’attaquer son sujet sous un angle un peu différent avant de finir avec de gros sabots crottés sur des sentiers battus consensuels et putassiers, qu’à celui qui empruntera le trajet inverse. Gentleman, jamais il nique Fury David Ayer n’a semble-t-il qu’un unique sujet... Lire la critique de Fury

74 19
Avatar guyness
5
guyness ·

Herz aus Stahl : FanFiktion

20 avril 1945. Poste de commandement de la 12ème armée du général Walther Wenck, quelque part près de l'Elbe. Berlin va être encerclée! Les russes déferlent de partout Herr General... Potsdam, Francfort-sur-l'Oder, Wildau... Et la 9ème armée de Busse? Ils ont fait tout ce qu'ils ont pu pour stopper les russes sur les hauteurs de Seelow mais ils... Lire l'avis à propos de Fury

21 4
Avatar Jackal
6
Jackal ·

Furieusement mauvais !

Elles sont belles affiches de Fury que l’on voit partout dans nos villes depuis quelques semaines ! C’est sûr, le département marketing à mieux travaillé que les producteurs et David Ayer. En Avril 1945, l’armée américaine approche de Berlin. A la tête de cette ultime offensive, le Sherman des hommes usés de Don Collier a pour mission de dégager le passage. La Seconde Guerre Mondiale selon... Lire l'avis à propos de Fury

32 9
Avatar 00ced
2
00ced ·

Être producteur à Hollywood : promis, on ne touche pas au visage.

La critique contient des spoilers. Le film s'ouvre sur un champ de bataille dévasté, froid et boueux où s'empilent les cadavres de soldats et les carcasses de tanks. Un étalon blanc monté par un officier de la Waffen-Schutzstaffel (SS) traverse ce cimetière de chair et d'acier. Là on se dit que ça pue le symbolisme à la con. Parmi les chars éventrés, il y en a un, le Fury, un M4 Sherman au front... Lire la critique de Fury

38 6
Avatar blig
5
blig ·