Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Ghost Dog, la voie du samouraï

Critiques de Ghost Dog, la voie du samouraï

Film de (1999)

La fin d'une ère

Avec Ghost Dog, Jim Jarmusch nous entraine dans une histoire prétexte à une galerie de personnages représentatifs de la fin d'une époque, de la fin d'un certain "rapport avec le monde". Monumental dans le rôle de Ghost Dog, Forest Whitaker impressionne par sa présence physique, son aura devant la caméra. Ghost Dog, c'est l'histoire d'un tueur... Lire l'avis à propos de Ghost Dog, la voie du samouraï

137 13
Avatar Hypérion
9
Hypérion ·

L’ascète samouraï

L’inimitable grâce avec laquelle Ghost Dog se déplace dans la ville résume à elle seule la place de Jarmusch dans le cinéma indépendant américain : présent, mais intouchable, presque inaperçu des autres qu’il évite avec l’habileté chaloupée du connaisseur. Spectre bienveillant, doté d’un code et d’une philosophie d’un autre temps, empruntant les véhicules de luxe, les voies... Lire la critique de Ghost Dog, la voie du samouraï

91 8
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Un sabre penseur

Ghost Dog est le récit d’un vagabond des temps modernes se soumettant à un code d’honneur ancestral samourai. Influencé par le Samourai de Jean Pierre Melville, c’est l’œuvre hybride d’un réalisateur qui transforme une simple histoire de règlement de compte entre mafieux en une odyssée mystique, où le mutisme d’un homme s’entrechoque avec le flow vindicatif hip hop qui inonde sa chaine... Lire l'avis à propos de Ghost Dog, la voie du samouraï

52 4
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

Le Dernier Samouraï

La balade funèbre de Jim Jarmusch, télescope les codes des films de Samouraïs et ceux du Polar US. On y croise un samouraï érudit ( Forest Whitaker, grand et souple, froid et tendre, tout son être, tel le Katana, tendu vers un seul but : tracer sa vie sur la Voie du Samouraï est, à tomber par terre ), tueur à gage, qui vit selon les préceptes du Bushido, entourés de ses pigeons, des Mafiosi d'un... Lire la critique de Ghost Dog, la voie du samouraï

65 8
Avatar DjeeVanCleef
9
DjeeVanCleef ·

Critique de Ghost Dog, la voie du samouraï par Lonewolf

Seconde réadaptation du Samouraï de Melville (après The Killer, de John Woo), Ghost Dog s'inscrit dans la lignée de réussite de ses 2 prédécesseurs. On renoue ici avec le calme du film originel, avec un Forest Whitaker qui envahit l'écran de sa présence, dans cette guerre, plus de principe que pour la survie, contre la Mafia. Guerre qui est prétexte à brosser une galerie de portraits ridicules,... Lire l'avis à propos de Ghost Dog, la voie du samouraï

32
Avatar Lonewolf
9
Lonewolf ·

Merci de nous avoir épargné le "chien fantôme" dans le titre en France...

Déroutant, ce film l'est indéniablement. Choisir, pour incarner le "dernier" défenseur du Hagakure, un noir, avec un handicap oculaire, un petit peu enveloppé, j'avoue qu'il fallait oser. Plus sérieusement, j'ai trouvé dans ce film une certaine forme de plénitude, on est gagnés par le calme qui imprègne tout le film, ses personnages, la lente transition et le déclin d'un ancien monde, régi par... Lire la critique de Ghost Dog, la voie du samouraï

19 5
Avatar SeigneurAo
8
SeigneurAo ·

Critique de Ghost Dog, la voie du samouraï par limma

La Voie du Samouraï se trouve dans la mort. Il faut méditer chaque jour sur la mort inévitable. Chaque jour, le corps et l'esprit en paix, On doit méditer sur la mort, Déchiré par les flèches, les balles, les lances et les épées, Emporté par les vagues déferlantes, Précipité au cœur d’un grand incendie, Frappé par la foudre, Broyé par un grand tremblement de... Lire la critique de Ghost Dog, la voie du samouraï

19 5
Avatar limma
8
limma ·

Critique de Ghost Dog, la voie du samouraï par Multipla_Zürn

J'ai souvent trouvé que l'expression "faire toujours le même film" relevait de l'autorisation plus que de l'admiration : on laisse les vieux cinéastes radoter, rester dans leur pré carré, s'avachir en silence (comme Truffaut, Allen, Scorsese, et tous ceux dont on pourrait dire qu'ils se sont empâtés, trop occupés à brosser leur statue pour faire vraiment du cinéma). Mais en voyant Ghost Dog,... Lire l'avis à propos de Ghost Dog, la voie du samouraï

18 2
Avatar Multipla_Zürn
9
Multipla_Zürn ·

Comme le chien, nous les hommes, jappons.

Jim Jarmush est marqué d'une sorte de spleen baudelairien à la sauce post-moderne (faut le voir pour le croire). Son Ghost Dog est un film de fin de siècle qui résonne comme un appel lointain, venu du Japon ancien, qui se mêle avec style au milieu urbain des USA. Ce mélange des genres a priori étrange n'est pas nouveau puisqu'il était une sorte de marque de fabrique du Wu Tang Clan dont le... Lire l'avis à propos de Ghost Dog, la voie du samouraï

19 5
Avatar Heisenberg
7
Heisenberg ·

Mafia, samouraï et boules glacées

Ghost Dog, c’est la rencontre bipolaire entre l’épopée samouraï quasi mystique et le polar mafieux bien noir, dans un univers urbain crépusculaire rythmé par les beats pesant d’une bande son hip-hopée lunaire, signée RZA. La rencontre explosive entre de vieux mafieux décrépis jacassant sans cesse et un tueur solitaire mutique vivant selon les préceptes samouraï. La rencontre anachronique... Lire l'avis à propos de Ghost Dog, la voie du samouraï

9
Avatar Clode
9
Clode ·