Bad Corner : Le Fail

Avis sur Hard Corner, le film

Avatar LSN
Critique publiée par le

Ok.
Je veux bien qu'on hurle "c'est indépendant, c'est amateur", sauf que quand on se fait financer quelque chose par ses fans et qu'on annonce partout un chef d'oeuvre, il faut faire du bon taf.

Rien ne va, rien ne tient debout.
En premier lieu, le fond : le scénario de ce film est d'une pauvreté à toute épreuve. On pourrait s'attendre à un coup de poing dans les idées reçues, rien de cela. Aucun sous-entendu, aucune critique sous-jacente. Du cliché, et lourd. L'humour est plat, toute blague pouvant être bonne est surexploitée jusqu'à ce qu'elle n'ait plus aucun intérêt. Des running gags pas drôles aux vannes trop longues (1'30 de vomi,s'il vous plaît) pour être drôles, on a de quoi être déçu.

Le jeu d'acteur est vraiment mauvais. Ganesh2 est peut-être le seul à pouvoir nous convaincre. Benzaie sonne faux, A-Man est lourd (et useless), la copine de Benzaie donne envie de se taper la tête sur un mur et n'est bonne qu'à se montrer habillée court et à ouvrir son chemisier.

Tous les clichés sont là, et il n'y aucune morale de l'histoire. Le héros n'a rien d'attachant, son entourage ne cherche pas à l'aider à s'améliorer, mais uniquement à profiter de lui. Les retournements de situation sont absents, il n'y a pas d'intrigue. Il n'y a rien.
Au final, quand le protagoniste du Hard Corner décide de se prendre en main, il envoie simplement tout chier sans rien reconstruire derrière. C'est cela qu'il faut comprendre ? Si on est un geek loque sans taf, il faut larguer sa copine et brûler son ancien lieu de travail pour ouvrir une boutique où on pourra être une merde, mais tranquille ? VRAIMENT ? C'est tout ce que Benzaie a à faire passer comme message ?

La réalisation est parfois très aléatoire, et vraiment trop amateur. Même les scènes qui se veulent dynamiques sont d'une mollesse affligeante.

La fin est téléphonée, et n'apporte rien. Notre héros n'a pas progressé. Il est passé de loque méprisante à loque méprisante célibataire. Sans compter les nombreux points du scénario qui laissent des trous. Au lieu de lui faire vomir sa soupe en brique et de lui faire coller des crottes de patafix sur les lunettes, il aurait été plus intéressant de nous montrer comment finissait l'aventure du héros.
Où a-t-il trouvé l'argent pour ouvrir le Hard Corner ? Pour quelles raisons Jean-Gui ne pouvait-il pas rouvrir son affaire en faisant un emprunt ? Pourquoi une boutique n'était-elle pas assurée alors qu'elle était visiblement ouverte depuis un bail, et qu'on n'ouvre pas une boutique sans qu'elle soit assurée ? Pourquoi un plan de pet de 35 ans alors que c'est un flashback ? Où en est-il dans sa vie ?

Des boobs, du vomi et des crottes de nez. Une loque en personnage principale, et un connard, une meuf vénale, un perso chiant nommé Alpha-Man accompagnés d'un cliché du conseiller en personnages secondaires. C'est tout ce qu'on retiendra de ce film : du vide.

Heureusement que pour le regarder, c'est gratuit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3827 fois
23 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de LSN Hard Corner, le film