Si peu de peur

Avis sur Hérédité

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Pullulent un peu partout des critiques si élogieuses au sujet d’Hérédité qu’elles n’hésitent pas à le comparer à L’Exorciste de Friedkin, d’en faire la nouvelle référence d’un cinéma d’horreur soi-disant en pleine résurrection. C’est ou attester une amnésie critique puisqu’il s’agit de passer sous silence plusieurs décennies aux influences bien réelles, ou n’y rien connaître en cinéma d’épouvante. Le film d'Ari Aster n’invente rien, recycle des environnements, des textures, des angoisses qu’il réorganise de la même manière qu’Annie Graham élabore ses maisons de poupées. Et l’entièreté de son long, très long, trop long-métrage suit le principe du soufflé en cuisine : on laisse gonfler par la chaleur étouffante de la cuisson, jusqu’à ce qu’un couteau vienne, en perçant l’un de ses flancs, rétablir la juste proportion de son ensemble. Pas de chance ici, le climat de terreur de prend jamais d’ampleur, peine à quitter le formalisme de sa mise en scène, aussi chichiteuse qu’épuisante. À tout esthétiser, meurt l’esthétique, s’amoindrit son impact. La musique, composée de petits crescendos réglés sur mode automatique, ajoute le sel qui ne naît jamais à l’image. Entre la virtuosité numérique d’un James Wan et le climat poisseux d’un Scott Derrickson, entre la banalité quotidienne du Mal digne de John Carpenter et les séquences de panique figée de David Robert Mitchell, Hérédité avance ankylosé, dans un reniement total de ses références, de son hérédité, en somme. Si peu pour un film si long. Si verbeux pour une peur tant atrophiée. Si sophistiqué pour, finalement, n’aboutir qu’à une œuvre passable. On ne retiendra qu'un certain sens de la radicalité qui engendre des scènes assez brutales (voir à ce titre l'accident de voiture) et donc marquantes pour le spectateur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1212 fois
7 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Hérédité