Affiche La Grande Bellezza

Critiques de La Grande Bellezza

Film de (2013)

Nostalgie du vieux monde

Après avoir revu La Grande Bellezza en DVD, j'ai eu envie de réécrire sur ma critique qui me paraissait un peu chaotique. Probablement écrite sous l'emprise de l'émotion tout juste après avoir vu le film au cinéma. Dès la scène d'introduction, Sorrentino nous présente le sujet de son film : la déchéance. La ville de Rome y est décrite comme essoufflée. Elle ne semble plus pouvoir offrir quoique... Lire l'avis à propos de La Grande Bellezza

64 7
Avatar Ragnarök
9
Ragnarök ·

La Grande Beauté perdue dans le Néant

En 1960, La dolce vita libère l'imaginaire de Fellini et lui ouvre les portes de l'onirisme et de la psychanalyse. En effet, pour la toute première fois, il raconte et dépeint généreusement un monde où les certitudes s'effilochent. Fellini, sans vouloir jouer les moralistes, propose à la réflexion des interrogations auxquelles il n'apporte pas de réponse directe mais à l'égard desquelles il est... Lire la critique de La Grande Bellezza

47
Avatar Arlaim
9
Arlaim ·

Le tourbillon de la vanité

Le prologue du film est on ne peut plus programmatique. En mouvement constant, il explore dans toute la latéralité possible une place et les gens qui s’y croisent, avant qu’un micro événement – la mort par arrêt cardiaque d’un touriste asiatique, sur une terrasse surplombant Rome – ne la ponctuent, mais en rien ne brise son rythme : les chants se poursuivent, les travellings aussi. Y succède... Lire la critique de La Grande Bellezza

44
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

La Comédie humaine

Je ne connais pas Rome qui reste pour moi LA ville mythique, chargée d'histoire, dégoulinante de beauté, celle qui vous happe au détour des films qui l'ont célébrée, de Vacances romaines à Journal intime en passant par l'inoubliable Dolce Vita d'un maître nommé Fellini. Sorrentino cette fois, nous offre la vision magique et... Lire l'avis à propos de La Grande Bellezza

251 149
Avatar Aurea
8
Aurea ·

La (dolce ?) vita

J'avais écrit il y a peu une critique consacrée au film Intervista, proposée sur Senscritique, dans laquelle j'affirmais, qu'après la fin de Cineccitta et avec les contraintes d'un cinéma bankable et formaté, il n'y aurait plus jamais de films à la Fellini. http://www.senscritique.com/film/Intervista/critique/22321409 C'est le moment choisi par Paolo Sorrentino pour proposer un remake... Lire l'avis à propos de La Grande Bellezza

45 12
Avatar pphf
8
pphf ·

Sorrentino arrive à embrasser la vie en un seul film.

J'avais haï This Must Be The Place. Mais vraiment. Mais tout ce qui était raté dans ce film est réussi dans celui là. J'en suis sortie bouleversée. Sorrentino arrive à embrasser la vie en un seul film. Ses contradictions. Sa beauté. Sa vacuité. Ses choix. Son absurdité. Et surtout notre quête à tous d'essayer parfois d'y trouver du sens. Ces moments où la réalité nous frappe de plein... Lire l'avis à propos de La Grande Bellezza

38 13
Avatar LiLiLux
10
LiLiLux ·

Des paillettes pour le safari photo

Dans La Grande Bellezza, il y a Tony Servillo. Magistral, charismatique, d’un naturel insolent, flamboyant quand il pique au cœur par son verbe incisif, émouvant lorsqu’il contemple son chemin de vie, dont le potentiel en partie manqué lui est renvoyé constamment à la figure par les convives qui partagent son vin. Il y a également dans La Grande Bellezza une belle sensibilité pour... Lire la critique de La Grande Bellezza

24 8
Avatar oso
5
oso ·

Rome, ville fermée

Des gens tristes, partout, derrière les rires et les contorsions et la musique techno qui pulse, qui gronde. Et puis il y a Jep Gambardella, journaliste dandy et écrivain frustré, auteur d’un livre de jeunesse (L’appareil humain) qui fut encensé, et même récompensé d’un illustre prix. Dans une Rome enivrante comme une prison dorée (Rome, ville fermée), Jep déambule de fêtes débridées en soirées... Lire la critique de La Grande Bellezza

13 2
Avatar mymp
7
mymp ·

Rien.

La grande bellezza, la grande beauté, n'est ni un film à charge, ni tout à fait une satire, ni un film complaisant, puisque Jep Gambardella n'est pas moins acteur que spectateur du monde. Le film-portrait montre le difficile positionnement de l'écrivain du monde (au hasard, Philippe Sollers), chroniqueur de rien, spectateur du néant. Jep, auteur d'un jour, écrivain d'une première fois, devenu... Lire l'avis à propos de La Grande Bellezza

12 19
Avatar -Aymeric-
8
-Aymeric- ·

Fortement, à Rome, attisé

En fêtes, tu es un garçon plutôt triste Au fond, quoi de plus lugubre qu’une fête ? Attention, je ne parle pas d’un soirée improvisée entre pote ou une bonne bouffe en nombreuse compagnie. Encore moins de l’apéro qui dégénère. Non, je pense à ce machin suffisamment prémédité pour permettre une invitation, une organisation, une sono et pourquoi pas, un ou deux moments... Lire l'avis à propos de La Grande Bellezza

57 12
Avatar guyness
5
guyness ·