Le Hobbit de l'anneau

Avis sur Le Hobbit - Un voyage inattendu

Avatar sAde_
Critique publiée par le

Étant actuellement en train de me plonger dans la bibliographie de Tolkien autour de la terre du milieu, à commencer par sa première publication, celle du Hobbit, je trouvais intéressant le fait de me revoir ces adaptations au fur et à mesure de ma progression dans le livre. Avant toute chose, il est bon de préciser que je n'ai rien contre les adaptations et une adaptation bien faite quitte à ne pas tout reprendre au mot près vaut mieux pour moi qu'un copier collé mal fait, d'autant qu'un film n'égalera jamais l'imagination d'un lecteur. Cependant, la comparaison demeure inévitable, cet univers, c'est celui de Tolkien, il est donc normal de comparer tout en gardant un esprit ouvert ! Si vous êtes hermétiques à toutes comparaisons, même les plus pertinentes, cette critique n'est pas faite pour vous.

Dans un premier temps, il est bon de parler du format de ces films et je dois avouer que j'ai un problème avec le fait de séparer ce livre en trois films à l'instar du seigneur des anneaux. Il faut savoir qu'au départ Peter Jackson n'était pas supposer réaliser cette adaptation, mais ça aurait du être Guillermo Del Toro, il a cependant travaillé avec Peter Jackson sur l'écriture du script. De base, il devait s'agir uniquement de deux films, ce qui est bien plus raisonnable selon moi pour un livre trois fois moins long que le seigneur des anneaux. Cependant à cause de délais et de nombreux problèmes de production, il a fini par quitter le projet. Le problème, c'est que Guillermo est parti, Peter a pris sa place et on s'est retrouvé avec un mélange de deux visions différentes du même univers et Peter Jackson à fait le choix d'étendre le format à trois films pour des raisons de production et pour sa vision, car il disait vouloir rendre le Hobbit aussi épic que le seigneur des anneaux chose qui n'est pas forcément le cas du livre. Sur ce point-là, c'est pour l'instant réussi, ce film qui adapte les 6 premiers chapitres du Hobbit (soit une centaine de pages) réussi clairement à être plus épic que le livre, seulement voilà, ce n'est pas sans problèmes. On se retrouve ici avec un film qui a du bon, du moins bon, mais surtout avec un film qui essaye d'être ce qu'il n'est pas, c'est-à-dire le seigneur des anneaux et j'y reviendrais plusieurs fois lors de ma critique.

Commençons tout d'abord avec le prologue du film qui place Bilbo comme narrateur de la tragédie de la montagne d'Erebor. Ce début qui est propre à l'adaptation est pour moi une de ses meilleures réussites. Il pose les bases du film, dès le début plutôt que d'avoir un personnage qui raconte l'histoire plus tard, le fait de nous le montrer est également une bonne idée puisque ça permet au spectateur de voir un peu plus de Smaug avant le deuxième film. Ceci annonce une bonne adaptation, puis suit le deuxième prologue, complètement inutile et évidemment qui n'était pas dans l'œuvre de Tolkien puisque Frodon n'existait pas encore dans son imaginaire. La présence de Frodon, c'est vraiment histoire de dire "regardez il y a Frodon, si vous aimez le seigneur des anneaux, soyez contents." C'est littéralement ça parce que sa présence ne sert à rien d'autre dans l'histoire. Pareil quand Bilbo écrit son histoire et dit mot pour mot ce que Tolkien a écrit en tant que narrateur du Hobbit.

Dans un trou vivait un hobbit. Ce n'était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d'une atmosphère suintante, non plus qu'un trou sec, nu, sablonneux, sans rien pour s'asseoir ni sur quoi manger: c'était un trou de hobbit, ce qui implique le confort.

Le problème, c'est qu'à part donner un sourire aux lecteurs du livre, que j'ai moi-même eu, je l'avoue, ce n'est pas logique. Bilbo écrit ce livre pour que Frodon le lise, en écrivant mot pour mot ce que dit Tolkien en tant que narrateur présentant les Hobbit à des lecteurs ne sachant pas ce que sont les Hobbits, pourquoi Bilbo en fait de même, car aux dernières nouvelles Frodon sait tout cela...D'ailleurs pourquoi parler de lui-même à la troisième personne ?
On a donc trois premières minutes de prologue très bonnes suivit de dix minutes de prologue inutile. Dès les 15 premières minutes on peut donc discerner que ce film sera en demi-teinte.

Un des principaux problèmes que cette adaptation a, c'est de recréer l'ambiguïté du personnage de Bilbo avec son côté aventurier et son côté casanier. Le film essaye, mais il n'arrive clairement pas à la hauteur du livre quant à la complexité du personnage. Ce travail avec son côté Baggins et son côté Took est énormément plus intelligemment gérer dans le livre, dès le début avec sa conversation avec Gandalf, on ressent ce côté aventurier dans le livre avec cette peur de quitter son confort, d'où le fait que Gandalf l'embarque dans cette aventure puisqu'il avait besoin de se faire bousculer un peu. Ici on ne le rescent pas autant, surtout au début, ce qui fait passer un peu Gandalf pour un connard de le choisir lui alors qu'il ne donne clairement pas l'impression de vouloir vivre sa propre aventure. Ici le film est parti plus sur le parti prix de: il était aventurier quand il était enfant (un peu comme tous les enfants) mais plus maintenant alors Gandalf le lance à la redécouverte de son côté aventurier. Comme je l'ai dit, c'est une adaptation donc pourquoi pas, mais ça enlève énormément au personnage et à son aventure surtout qu'il y avait largement le temps de développer cette ambiguïté en trois films. Le problème, c'est que là, à la fin du film, il est redevenu aventurier, donc les deux suivants, niveau évolution du personnage, à part montrer son côté aventurier, il n'y aura aucune progression. D'ailleurs, son changement d'opinion avec cette volonté de les suivre tout en gardant certains détails du livre ne marche pas puisque les circonstances sont totalement différentes. Dans le livre Gandalf lui dit où les retrouver et le met sous pression en expliquant qu'il était attendu à une heure précise et qu'il a très peu de temps pour s'y rendre, le fait est que comme mentionner dans le film, il est très ponctuel, il se dépêche donc et en oublie ses affaires. C'est la seule explication possible pour qu'il oublie ses affaires. N'importe quelle personne, surtout un Hobbit (cf Sam Gamji) aurait fait un sac en 2 minutes et pris ce qui lui semblait nécessaire d'autant que, il savait manifestement dans quelle direction ils allaient et quelle route ils prenaient, allez savoir comment, alors c'est pas deux minutes qui les auraient rendu introuvables. Quitte à adapter autant, le faire jusqu'au bout et là nous faire comprendre qu'il a tout oublier alors qu'il n'était pas autant pressé que dans le livre, j'y crois moins.

Une des grandes réussites de ce film, c'est le personnage de Thorin qui je dois le dire est largement mieux que dans le livre . À ce stade là du livre il n'a rien fait d'exceptionnel, et il se démarque guère de tous les autres nains. Cette adaptation a réussi à sublimer le personnage notamment en changeant un détail important du scénario qui est tout ce qui tourne autour du personnage d'Azog. À savoir que dans l'univers de Tolkien, Azog est mort bien avant tout ça pendant la bataille de Azanulbizar, et c'est en réalité son fils qui va combattre pendant la bataille des cinq armées. Bien que l'existence de ce personnage dans le film donne l'occasion au personnage de Thorin de briller, j'ai quand même beaucoup de mal avec comment ce film a tourner une aventure avec quelques péripéties en une course-poursuite vengeresse sachant que comme par hasard Azog décide de la traquer pendant cette aventure alors qu'il avait des années pour le faire auparavant. D'autant plus qu'après que Thorin lui a coupé le bras dans le flash-back, allez savoir pourquoi il ne l'a pas achevé alors qu'il avait largement l'occasion. Cette traque enlève beaucoup à l'aspect de l'aventure difficile où les personnages ne mangent pas pendant des jours, souffrent de la météo...Alors certes ce n'est pas ce qu'il y a de plus épic mais je trouve que ça enlève à l'aventure et ça rappel beaucoup trop les Uruk-hai qui poursuivent nos héros dans la communauté de l'anneau.

Au-delà de ça Azog est un antagoniste assez intéressant, d'ailleurs sûrement le plus intéressant des adaptations de PJ mais qui n'arrive pas à la cheville de la complexité des antagonistes dans les livres: Sauron, Melkor... Son rendu à l'écran est très bien, bien qu'il me paraisse un peu trop propre dans son apparence, ce qui enlève au réalisme du personnage.

J'en profite d'ailleurs pour parler d'une différence notable qui m'a laissé confus pendant une grande partie du film, c'est la différence faite entre les orcs et les gobelin qui va totalement à l'encontre de l'univers de Tolkien. Lui en tant que linguiste partait du principe que goblin, c'est le mot anglais pour dire orc. Alors bon vous pourriez penser que je chipote, mais bon, ce n'est pas réellement ça mon problème (bien que ça m'ai confu surtout que c'est écrit en préface de ma version de 2006 du Hobbit.), mon réel problème naît de toute la séquence de la cité des Gobelins dans la montagne qui m'a profondément saoulé (séquence de Bilbo et Gollum mis à part). Déjà la différence faite entre les gobelins et les orcs font passer les gobelins pour des imbéciles alors qu'ils sont supposés être tout autant terrifiant puisqu'il s'agit en réalité de la même espèce. Le film a changé toute cette séquence assez terrifiante d'un livre pour enfants en quelque chose de ridicule avec une course-poursuite digne de Pirates des caraïbes. Alors attention, j'aime beaucoup Pirates des caraïbes, mais ça n'a juste pas sa place ici. Le travail de la lumière est inintéressant, il est supposé faire assez sombre et je trouve que ça aurait ajouté au film, car clairement, les images de synthèse dans cette séquence ne sont pas convaincantes. D'ailleurs la manière dont ils ont été attrapés est ridicule, j'en ai même ri parce qu'ils seraient tous morts avec une telle chute, mais ils s'en sortent sans une égratignure. Je vais clore cet argument par une citation de Christopher Tolkien qui illustre très bien mon ressenti de cette séquence.

"Ils ont éviscéré le livre en faisant un film d'action pour les 15-25 ans."

Un point que j'ajouterai sur ce passage du film, c'est le fait que Bilbo voit Gollum faire tomber l'anneau. Dans le livre, ce n'est pas le cas, et ça explique pourquoi il n'a pas autant peur de mentionner ce qu'il a dans sa poche puisqu'il ne sait pas que l'anneau était à Gollum. Là dans le film encore une fois ils n'ont pas assumé l'adaptation jusqu'au bout et ont du coup pour moi créer une incohérence, si tu prends quelque chose à quelqu'un, tu ne vas pas leur faire deviner que tu l'a dans ta poche, même si ils ne trouvent pas c'est jouer avec le feu et forcément Gollum après devine qu'il possède l'anneau. Gandalf aussi placé en deus ex machina ne fonctionne pas. Dans le livre, il était avec eux, il a réussi à ne pas sa faire attraper, son sauvetage des nains n'est donc pas un deus ex machina, mais là dans le film, ils sont partis sans lui, ils ont traversé un combat de géants de pierre...Comment Gandalf savait exactement où les trouver ? On ne sait pas et il intervient pour les sauver bien sur au moment le plus opportun.

Un des autres changements notables, c'est tout ce qu'il y a à voir avec le nécromancien donc la présence de Galadriel, Sarumane...Qui n'est pas du tout dans le livre. En effet, Gandalf est supposé avoir vaincu le nécromancien 40 ans avant les événements du Hobbit. Alors pourquoi pas même si encore une fois ce n'était pas très utile, mais ça créer un changement peu compréhensible avec l'histoire de Tolkien, car Gandalf est supposé avoir rencontré Thrain à Dol Guldur, prisonnier du nécromancien et c'est comme ça qu'il a reçu la carte et la clé. En réalité on ressent que ça n'appartient pas réellement à l'histoire du Hobbit puisque ça paraît plus faire office de quête secondaire que le joueur peut juste ignorer. Je ne suis pas contre l'inclure à l'histoire, mais il faut expliquer comment Gandalf à eu la carte et la clé, chose qui n'est pas faite et il faut bien inclure cette histoire à l'histoire principale, chose que le film, la trilogie d'ailleurs, ne parvient pas à faire.

Un des derniers points que je voudrais soulever, c'est celui des Trolls. Pour moi dans cette adaptation, les Trolls ont perdu beaucoup de leur charme. L'humour du livre reposait sur le fait qu'ils étaient méchants les uns envers les autres et se lançaient des piques, ici Peter Jackson a changer ça en un humour de morve et grattage de fesses, est-ce que j'ai réellement besoin d'en dire plus ? Alors la manière dont Bilbo est découvert fonctionne mieux pour le cinéma, car une bourse qui parle ça n'aurait pas marché, et le choix que ce soit Bilbo qui s'occupe de les distraire jusqu'à l'aube et non Gandalf était une excellente idée pour le personnage, mais Gandalf qui brise le rocher était juste pas nécessaire et rappel beaucoup trop la scène du pont dans le seigneur des anneaux.

Après je pourrais revenir sur des dizaines d'autres différences comme celle du combat de géant qui pour moi n'est pas assumée jusqu'au bout, ils auraient dû tuer un nain, parce qu'il s'en sortent tous sans une égratignure, juste non, et ça rappel d'ailleurs encore une fois le seigneur des anneaux mais bon je suis revenu sur les principaux aspects de cette adaptation qui méritaient pour moi d'être mentionnés.

Au delà de cette comparaison adaptation/livre, le casting était très judicieux, je n'ai rien à redire dessus. Les musiques sont très bonnes, même excellentes, même si encore une fois je trouve qu'elles essayent trop de faire du seigneur des anneaux et peines à s'en distinguer. D'ailleurs on voit ça aussi dans certains dialogues, ce que Gandalf dit à Bilbo en lui donnant l'épée rappel ce qu'il dit à Frodon, le "Over here you fools" qui paraît être une mauvaise blague encore une fois en rapport avec le seigneur des anneaux...Un des autres problèmes que j'ai avec ce film c'est les effets spéciaux totalement oubliables. D'ailleurs, ils sont beaucoup moins bien que dans le seigneur des anneaux, c'est quand même un comble pour un film réalisé plus de dix ans après et avec un budget équivalent à deux films de la trilogie de seigneur des anneaux. Je ne sais pas pourquoi, ici, Peter Jackson n'a pas fait le choix d'utiliser plus d'effets pratiques. Peut-être qu'il pensait que ça passerait après le succès d'Avatar, mais malheureusement pour lui les images des synthèses d'Avatar demeurent bien supérieures.

En résumé on a donc un film qui n'est objectivement pas mauvais, qui se laisse regarder bien qu'il n'ait rien de mémorable, mais par-dessus tout un film qui parfois surpasse le livre et parfois n'assume pas le fait d'être une adaptation jusqu'au bout. Mais ce film reste avant tout dans l'ombre du seigneur des anneaux, par la faute même de Peter Jackson, qui en voulant faire quelque chose d'aussi épic, ce qui est un pari réussi, tombe trop souvent dans une réécriture de scènes phares du seigneur des anneaux.

Ma critique du livre Le Hobbit

Ma critique du film Le Hobbit: La Désolation de Smaug

Ma critique du film Le Hobbit: La Bataille des cinq armées

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 110 fois
3 apprécient

sAde_ a ajouté ce film à 1 liste Le Hobbit - Un voyage inattendu

Autres actions de sAde_ Le Hobbit - Un voyage inattendu