Affiche Le Sacrifice

Critiques de Le Sacrifice

Film de (1986)

Visual holocaust

Le Sacrifice est par bien des aspects l’œuvre des adieux de Tarkovski. Adieux à sa terre natale, adieux au monde, aux vivants, à l’humanisme et à l’ignorance. Avant de partir, son œuvre testamentaire propose une salvation déroutante, une éclaircie passagère volontairement moins lisible que dans ses œuvres de jeunesse. Il est certes toujours question... Lire la critique de Le Sacrifice

62 10
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Critique de Le Sacrifice par DanielO

"Offret" est une oeuvre sur ce que la vie peut parfois avoir à la fois de plus absurde et de sublime. C'est le récit d'un homme dont l'existence en apparence paisible s'interrompt brutalement par l'annonce d'une catastrophe nucléaire dans laquelle le monde va disparaître. Un homme qui sous le joug d'une angoisse terrifiante, en proie à la folie mais convaincu de pouvoir empêcher le cataclysme,... Lire la critique de Le Sacrifice

41 22
Avatar DanielO
10
DanielO ·

Au commencement était le verbe...

Au crépuscule de sa vie, et de sa carrière, Andreï Tarkovski observe et surtout écoute le monde qui l'entoure, la nature et l'âme humaine. Il se retire sur une île suédoise, sur invitation d'Ingmar Bergman, pour tourner ce qui sera son testament alors qu'il décédera des suites d'un cancer du poumon peu de temps après, à l'âge de 56 ans. C'est donc ici qu'il... Lire l'avis à propos de Le Sacrifice

32 3
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Le Crépuscule des mots

Le générique du Sacrifice comprend déjà plusieurs des thèmes qui seront développés dans le film. Le spectateur peut y entendre Erbarme Dich, un extrait de La Passion selon Saint Matthieu, de Jean-Sébastien Bach, une véritable prière particulièrement émouvante où l'on demande au Seigneur d'avoir pitié de nous. Et le générique défile sur une tableau de Léonard de Vinci, L'Adoration des Mages.... Lire la critique de Le Sacrifice

29 19
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·

Adieu au langage

La boucle est bouclée. Le Sacrifice se termine comme avait commencé L’Enfance d’Ivan : l’innocence de l’humanité vibrant autour de la simplicité du décor naturaliste. Sachant que ce film est le dernier du réalisateur, qui mourut peu de temps après, Le Sacrifice prend une tonalité encore plus dramatique. Alors que Nostalghia avait retranscrit le mal être profond d’Andrei Tarkovski, cette... Lire l'avis à propos de Le Sacrifice

20
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

Le voir n'en fut finalement pas un...

C'est malin, après ma première expérience non concluante avec l'univers Tarkovskien (cf critique « Nostalghia »), j'avais déjà préparé une ou deux saillie tournant autour du titre de cette seconde plongée dans la filmographie du maître, du style de : « le sacrifice de ma soirée », ou « le bon goût sacrifié », etc..., (enfin, j'aurai cherché un truc quoi) en cas de récidive concernant... Lire l'avis à propos de Le Sacrifice

22 8
Avatar guyness
6
guyness ·

L'art du plan-séquence

1985. C'est sur les terres d'Ingmar Bergman en Suède que Andreï Tarkovski décide de réaliser Le Sacrifice et d'y implémenter, pour l'une des dernières scènes, un immense plan-séquence bien connu maintenant de ses fans. Il s'agit de montrer le héros, complètement déboussolé se mettre à courir à la rencontre de diverses personnes, avec... Lire la critique de Le Sacrifice

16 8
Avatar Watchsky
7
Watchsky ·

Le Septième Art

En sept jours, Dieu créa le monde. En sept films, Tarkovski nous résuma sa beauté. On a dit un jour à Tarkovski qu’il ne ferait que sept films… mais des bons ! Je peux affirmer, après avoir à présent vu l’intégralité de ses longs métrages, que cette « prédiction » était vraie. Ce septième et ultime film du maître russe n’est peut-être pas son plus beau, bien qu’aucun instant ne soit pas un... Lire l'avis à propos de Le Sacrifice

24 10
Avatar TheBadBreaker
8
TheBadBreaker ·

L'Apocalypse selon Andreï

Un peu comme Saint Jean, Tarkovski décide de terminer son testament par une Apocalypse. Coïncidence aussi amusante que perturbante (en est-elle vraiment une ?), elle relie une dernière fois – si ce n’était toujours pas une évidence – la profonde piété de son auteur. Homme de foi et homme d’art, Tarkovski fut aussi un homme d’idées. S’est-il jamais identifié à Andreï Roublev et ses... Lire la critique de Le Sacrifice

12
Avatar Vivienn
8
Vivienn ·

Cher Andrei ...

WARNING : ceci n'est pas une critique du sacrifice, mais un petit quelquechose que je veux écrire sur les films et le regard porté sur les films de Tarkovski. *** Un culte immodéré et superficiel entoure à mon sens l'oeuvre de Tarkovski. L'étrangeté radicale et la nouveauté de son langage,... Lire l'avis à propos de Le Sacrifice

11 5
Avatar Quantiflex
8
Quantiflex ·