👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Le western: pas un background pour Jacques Audiard

Quand j’ai lu,comme beaucoup de monde,que les Frères Sisters était une proposition de John C Reilly au réalisateur,j’ai commencé à avoir quelques doutes sur la nature de ce film pas véritablement voulu par Jacques Audiard.Quelque part, les frères Sisters reste un film européen tourné avec des acteurs américains.Un caractère hybride plutôt pas évident sur le papier. Ne voulant pas m’arrêter à ces considérations anecdotiques,j’ai voulu me faire une idée.Je trouvai sur le pitch,que la confrontation des deux frères « nettoyeurs » avec les personnages de Warm et Morris pouvait être un grand moment du film. Je suis resté sur ma faim en ayant l’impression que leur rencontre n’a pas vraiment eu lieu et que les duos Morris/ Warm et Charlie/Eli sont nettement plus intéressants chacun de leurs côtés.Autre déception: cette figure du Commodore qui pèse sur l’action et que l’on retrouve incongruement à la fin comme pour suggérer que les rêves de grandeur d’Eli sont décidément trop grand pour lui (scène à mettre en rapport avec la rencontre de la prostituée à qui il voudrait faire jouer un rôle).Finalement,beaucoup de rendez-vous ratés dans cette intrigue qui pouvait faire des étincelles avec plus de rythme et d’intentions plus claires.Au lieu de cela,le film est plus bavard qu’animé,plus sombre avant la lumière finale ( pour dire que les tribulations galères des deux frères trouve une halte bienvenue?) Sans se rater mais sans convaincre,Jacques Audiard montre que le western n’est pas vraiment son background (ce serait plutôt la pègre et les bons devenus brutes par les circonstances).Rendons hommage cependant à la qualité de ses équipes de tournage à Alméria et en Roumanie,valant le détour.Restons aussi ouverts à une autre proposition de western émanant de Jacques Audiard avec une main mise sur le scénario.Et gageons que le résultat serait à coup sûr différent!

Specliseur
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Films vus en 2018

il y a 4 ans

19 j'aime

Les Frères Sisters
Clara_Gamegie
6

Paradise Lost

Avec Les Frères Sisters, Jacques Audiard met ses personnages au service d’une idée. D’un côté, Eli et Charlie, duo redouté de tueurs à gages sévissant dans l’Oregon du milieu XIX ème, des anti-héros...

Lire la critique

il y a 4 ans

76 j'aime

15

Les Frères Sisters
jérômej_
7

Les frères Sisters

Jacques Audiard, Joaquim Phoenix, John C.Reilly, Jake Gyllenhaal, Riz Ahmed, Western, tournage en anglais, voilà beaucoup d'arguments qui, sur le papier, m'ont fait saliver. Comme beaucoup, j'avais...

Lire la critique

il y a 4 ans

72 j'aime

10

Les Frères Sisters
Behind_the_Mask
7

Petit frère ?

C'est donc ça, le fameux et nouveau Audiard. Et aux USA en plus. De quoi sans doute lustrer à nouveau le coq, attitude cocardière légitimée par le lion d'argent obtenu à Venise. Oui, vous le voyez...

Lire la critique

il y a 4 ans

69 j'aime

14

Eiffel
Specliseur
8
Eiffel

Un biopic alternatif remarquable

Ce qui marque d’entrée dans Eiffel est la qualité des scènes d’époque du côté de Bordeaux où de Paris. Martin Bourboulon effectue une mise en scène épatante où chaque détail compte. Les extérieurs de...

Lire la critique

il y a 9 mois

40 j'aime

Paddington
Specliseur
7
Paddington

Un petit ours débonnaire dans un film drôle et optimiste

Je comprends mieux pourquoi nos voisins britanniques ont une affection si particulière pour Paddington.Ce petit ours péruvien et déraciné qui débarque à Londres a déjà un regard naïf mais pas tant...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

3

Les Frères Sisters
Specliseur
5

Le western: pas un background pour Jacques Audiard

Quand j’ai lu,comme beaucoup de monde,que les Frères Sisters était une proposition de John C Reilly au réalisateur,j’ai commencé à avoir quelques doutes sur la nature de ce film pas véritablement...

Lire la critique

il y a 4 ans

19 j'aime