All you need is Love

Avis sur Love

Avatar CineMaCo
Critique publiée par le

Nous découvrons Murphy interprété par l’américain Karl Glusman. Il reçoit un appel de la mère de son ancienne petite amie Electra (Aomi Muyock). Elle semble inquiète face à la disparition de sa fille. Murphy commence alors à se remémorer les deux années de passions destructrices qu’il a vécu avec elle dont leur expérience à trois, avec la jeune Omi (Klara Kristin), qui fera tout basculer…

La narration est ici éclatée. Elle colle parfaitement à la représentation que l’on se fait des souvenirs : non linéaire, déconstruite. Cette mise en forme apporte un enjeu de taille grâce à l’ironie dramatique. Nous voyons alors les personnages principaux se précipiter vers une descente aux enfers irréversible...

On pourrait se demander pourquoi autant de scènes sexuelles ; Noé veut-il juste choquer et faire polémique encore une fois ? Et bien non, elles semblent toutes avoir son importance dans la narration, elles racontent toutes quelque chose, laissant transparaître tantôt l’amour, tantôt la passion, l’envie, la jalousie, la colère... Chaque scène devient alors émouvante plus qu’excitante.
De plus, les séquences sont teintées de jaune, vert, rouge comme un code couleurs choisi avec soin par Noé selon les émotions émanant de la scène.
Le vrai trash réside non pas dans ce qui est montré physiquement à l’écran mais dans la destruction mentale qui s’opère devant nos yeux.

Véritable histoire d’amour, non édulcorée, qui ne laisse pas indemne !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 73 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CineMaCo Love