Affiche Mank

Critiques de Mank

Film de (2020)

De Fincher en Fincher, d'Hollywood à Hollywood

Hôtel Biltmore, 1942. L'Oscar du meilleur scénario est décerné à Herman Mankiewicz et Orson Welles pour Citizen Kane. En l'absence des deux intéressés, c'est le président de la RKO George Schaefer qui reçoit le prix. Cette courte scène, placée dans les dernières minutes de Mank, est l'incarnation achevée d'une collaboration difficile entre deux personnalités hollywoodiennes marginales mais... Lire la critique de Mank

24 4
Avatar Cultural Mind
8
Cultural Mind ·

Le singe joueur d'orgue de Barbarie

Plus de six ans sont passés depuis Gone Girl, dernier long-métrage en date de David Fincher. Loin d'avoir été inactif durant cette période en produisant et réalisant plusieurs épisodes de la série Mindhunter avec Netflix, le réalisateur parvient juste avant la crise sanitaire causée par la covid-19 à boucler le tournage de Mank, un projet démarré au... Lire la critique de Mank

40 3
Avatar Vincent_Ruozzi
7
Vincent_Ruozzi ·

Tell the story he knows

Premier film de David Fincher en six ans, Mank est bâti tout entier sur un paradoxe qui a de quoi surprendre : mise en lumière des êtres voués à l’ombre, mise en images de cette chose a priori si peu cinématographique que l’on nomme “écriture”. Comme si, pour son grand retour sur le devant de la scène, le cinéaste se devait de revenir à l’essentiel, à la prime origine de la... Lire l'avis à propos de Mank

58 9
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Liebe Fincher film mit mir

Confiné au lit suite à un accident de la route, en pleine Californie des années 40, le script Herman Mankiewicz (Gary Oldman) n'a que quelques semaines pour rédiger le scénario de ce qui deviendra l'un des films les plus acclamés de tous les temps, Citizen Kane, pour le jeune Orson Welles (Tom Burke). Cette collaboration compliquée rassemble deux personnalités en marge de la société... Lire l'avis à propos de Mank

15 4
Avatar Angeldelinfierno
6
Angeldelinfierno ·

Mankind or magic

Le projet ne trompait personne, et le carton initial posant le contexte de l’intrigue enfonce le clou : en évoquant les conditions exceptionnelles de création octroyées à Orson Welles en 1941 pour mettre en chantier Citizen Kane, le prodige jouissant d’une totale liberté... Lire la critique de Mank

126 18
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Citizen Mank !

Il y a un côté de l'ensemble (et donc de Fincher !) que j'admire sans réserve ici : nous sortir un film sur le Hollywood des années 1920 aux années 1940, en noir et blanc, avec une belle palanquée de noms qui ont façonné le cinéma de l'âge d'or (mais qui ne diront absolument rien à la plupart des spectateurs d'aujourd'hui !) à une époque pompée par... Lire la critique de Mank

36
Avatar Plume231
6
Plume231 ·

Qu'a fichu Fincher ?

La voilà donc, LA grande œuvre de David Fincher qui ferait office de film-somme, celle qui parle (forcément) de cinéma, qui égratigne le Hollywood des années 30 de manière méta et qui décortique le mythe derrière l’un des films les plus célèbres du septième art, le Citizen Kane d’Orson Welles. Fincher, sur un scénario de feu son père, mûrissait ce projet depuis des lustres et que... Lire la critique de Mank

23
Avatar mymp
4
mymp ·

Noir, Pair(s) et... MANK !

Voici donc la dernière-née de la famille Fincher, six longues années après la précédente. La gestation fut longue, mais l'œuvre arrive avec toute la maturité nécessaire, conçue et développée avec le plus grand soin depuis plus de treize ans. La ressemblance avec les ainées n'est pas évidente au premier abord, mais la cadette n'a pas à rougir de la comparaison. "La petite dernière",... Lire l'avis à propos de Mank

8 4
Avatar Yoshii
8
Yoshii ·

Citizen Fincher

Que David Fincher soit l'un des très, très rares grands metteurs en scène - je veux dire dont on peut parier qu'il passera à la postérité - ayant émergé au cours des deux dernières décennies de "l'entertainment system" hollywoodien ne fait désormais aucun doute (... et que l'on ne vienne pas me parler de Nolan, por favor !). Et ce "Mank", production... Lire la critique de Mank

17 2
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·

Hollywood soluble dans l'alcool

Est-ce que le Hollywood d'aujourd'hui produirait Citizen Kane ? Il est certain que non. Trop audacieux, trop intelligent et zéro super-héros dedans. Moyennant quoi, il ne faut pas s'étonner que Mank soit un produit Netflix, avec tous les regrets que cela implique. Après les frères Coen, Scorsese et beaucoup d'autres, c'est au tour de Fincher d'y trouver le réceptacle de ses ambitions, pour un... Lire la critique de Mank

17
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·