Affiche Moi, Daniel Blake

Critiques de Moi, Daniel Blake

Film de (2016)

It must be a mistake !

Cette année, la Palme d’Or a été attribuée à un film puissant et à un réalisateur qui a encore énormément de choses à nous dire du haut de ses 80 ans. Un film qui arrive à plonger une salle entière dans le silence le plus total, quand tombe le générique final, est forcément un film qui marque les esprits. "I, Daniel Blake" est un film nécessaire. Ken Loach a toujours développé un... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

3
Avatar Théo-C
9
Théo-C ·

Moi, Ann, personnage de Daniel Blake.

L'essence de cette palme d'or est, je trouve, assez bien résumée par l'un de ses personnages. Il s'agit d'Ann, la gentille dame du Pôle Emploi local. Tout d'abord,voici le personnage auquel, moi, petit spectateur lambda, je m'identifie le mieux dans cette histoire: elle est empathique envers Daniel, je suis empathique envers Daniel; elle va transgresser les règles pour Daniel, j'ai envie de... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

3 1
Avatar bobozelda
7
bobozelda ·

Uppercut du gauche

Rarement un cinéaste aura autant secoué la fourmilière de la société néo-libérale que Ken Loach. "Moi, Daniel Blake" est un véritable coup de poing pour ceux qui n'auraient pas encore lever les yeux de leur nombril et qui penseraient que nous vivons dans un monde égalitaire et humain. Daniel Blake, c'est le mec proche de la retraite à qui il arrive un sale coup : une crise cardiaque. Et du... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

3
Avatar Cyprien_P-L
8
Cyprien_P-L ·

coup de poing

Ken Loach est un réalisateur dont je n’ai hélas pas vu assez de film. Mais ceux que j’ai vu m’ont toujours plu (Le vent se lève, La part des anges). Et voilà qu’il gagne à 80 ans sa seconde Palme d’or avec un film engagé Moi, Daniel Blake. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour être en colère. Nous ne sommes pas grand chose face à l’administration. Ken Loach montre du doigt les travers de... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

4 1
Avatar Tanja
9
Tanja ·

daniel

très beau film sur la vie de nos frères, les pauvres. ils savent rester dignes presque comme des êtres humains même quand ils meurent. parfois hélas ils se prostituent. émouvant reportage animalier de notre époque. Lire la critique de Moi, Daniel Blake

5 6
Avatar JulietteBidon
2
JulietteBidon ·

Critique de Moi, Daniel Blake par Tolanox

Que vaut un homme malade dans une société où la seule valeur prise en compte est la performance ? Il vaut pour sa vie, son histoire, il vaut pour son altruisme et son amour, et il vaut surtout pour son humanité. Ces paramètres, non pris en compte par l'administration froide et archaïque qui force à l'abandon de tout orgueil et de tout amour-propre jaillissent de ce personnage qui n'a rien... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

5
Avatar Tolanox
7
Tolanox ·

La maison qui rend fou

Ken Loach a quelque chose d’absolument fascinant. Cette capacité de sortir chaque année le même film et de malgré tout réussir à m’emporter est quelque chose de fabuleux. Le talent sans prise de risque Le jury du festival de Cannes, comme on aurait pu s’en douter, n’a pas pris beaucoup de risques en attribuant la palme d’or à Moi, Daniel Blake.... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

3
Avatar Quentin Boussarie
8
Quentin Boussarie ·

Salauds de pauvres

T’as une théorie du style complotiste, Illumaniti et tout ça, mais une théorie quand même : au moment des délibérations pour décerner la palme d’or au dernier festival de Cannes, le jury a été salement drogué. Un machin puissant dans leur bouteille d’eau ou leur coupe de champagne… Un serveur qui passait par là ou une attachée de presse volubile travaillant pour les francs-maçons… Bref, il... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

20 5
Avatar mymp
3
mymp ·

Sacré claque!

Ken Loach nous invite à suivre un homme déjà âgé, qui n'obtient pas d'être reconnu comme invalide et doit donc affronter le "pôle emploi" anglais. Plongée au cœur d'une machine à broyer les chômeurs, avec détour par la banque alimentaire... Tout cela se passe en Angleterre, mais je ne suis pas sûre que cela soit beaucoup mieux en France. C'est factuellement cruel! Sacré claque! Lire la critique de Moi, Daniel Blake

2 1
Avatar Mara Des Bois
10
Mara Des Bois ·

Le monde moderne

A 80ans, Ken Loach garde légitimement un regard acéré sur notre époque. Dans son I, Daniel Blake il documente avec un réalisme froid le parcours du combattant de Daniel Blake, menuisier de 59 ans victime d'un accident cardiaque, que l'on voit remuer ciel et terre pour réussir à accéder à une allocation d'invalidité à laquelle il a pourtant droit. Il faut dire qu'à la... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

2
Avatar evguénie
8
evguénie ·