Affiche Ne croyez surtout pas que je hurle

Critiques de Ne croyez surtout pas que je hurle

Documentaire de (2019)

Tranche de vie, fragments de cinéma

Avec ce film, lorgnant plus vers le cinéma expérimental que le documentaire, Frank Beauvais invente tout bonnement une forme nouvelle de cinéma autobiographique. Il raconte par une voix-off les six derniers mois qu’il a passé entre mars et octobre 2016 reclus en solitaire dans une maison en Alsace avant de revenir s’installer à Paris. Durant ces six mois, il passe son temps à trier son énorme... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

11 2
Avatar Marius Jouanny
8
Marius Jouanny ·

Billet d'humeur 418. Gribouillis.

Le film est reco par mxmxm mxmxm sur insta. Bim je rate la séance du mardi où il en parle, je suis trop éclaté de fatigue. Le jeudi ya la même avec le réal en plus. J'ai vendu la caravane. Ce film est une expérience. Passionnante et parfois un peu longue mais qui termine sur le mot juste. Une sorte de perfection du timing. On se plaît à reconnaître des bouts de films. On se plaît à se... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

8 2
Avatar Kenshin
5
Kenshin ·

Cinéphilomane

Ne croyez surtout pas que je hurle, le premier long métrage de Frank Beauvais, assisté au montage par Thomas Marchand, se constitue d'un enchaînement de plans de films de fictions – particulièrement appréciés par le réalisateur – et qui, telle une cartographie, révèlent les images associées au récit intime qu’il nous livre, exprimant visuellement ce que les mots ne contiennent... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

6
Avatar el_blasio
9
el_blasio ·

Du chaos (re)naît la lumière...

NE CROYEZ SURTOUT PAS QUE JE HURLE (16,9) (Frank Beauvais, FRA, 2019, 75min) : Ne croyez surtout pas que je hurle, premier long métrage de Frank Beauvais, livre une introspection intime au milieu d’un kaléidoscope d’images cinématographiques, pour éclairer son âme embrumée par une rupture amoureuse et l’isolement. L’arme à gauche, larmes à droite,... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

4 3
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

enfermement

enferment dans un univers fictif lors de la dépression, il n'a pas de réel image de ce qu'il a vécu pendant les 6 mois, mais il le raconte avec ce qu'il a vue : plus de 400 films. Pour une fois, ce n''est pas les images qui guident la narration mais la voie off qui raconte les 6 mois dépressif d'un parisien s'installant à la campagne, un endroit un Alsace ou tout est fermé, les mentalités... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

1
Avatar Charlène Hfr
6
Charlène Hfr ·

Superifique

Ce film fut pour moi un véritable paradoxe. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. La première est que je l'ai trouvé à la fois « super » et « soporifique ». Je m'explique : ce film est super, à voir absolument, que ce soit pour son exercice de style qui sort vraiment de l'ordinaire et démontre d'un travail de titan, les images rendant de plus le texte / les paroles... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

Avatar Cédric Blaise
6
Cédric Blaise ·

Je vous crois

Très beau film, vraiment. J'ai tort d'avoir appréhendé la durabilité du concept sur un film de 1h15, parce que j'aurais pu rester encore une bonne heure devant ce film. C'est avant tout l'histoire d'un homme qui fait le point, qui dresse un constat. Un constat sur sa vie, ce qu'il s'est passé et ce qu'il se passe encore. Mais aussi un constat sur le monde qui l'entoure, sur la... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

Avatar MarvinGombart
7
MarvinGombart ·