Affiche Ne croyez surtout pas que je hurle

Critiques de Ne croyez surtout pas que je hurle

Documentaire de (2019)

  • 1
  • 2

Tranche de vie, fragments de cinéma

Lorgnant plus vers le cinéma expérimental que le documentaire, Frank Beauvais renouvelle l'autobiographie sur grand écran. Il raconte en voix-off les derniers mois qu’il a passé entre mars et octobre 2016 reclus en solitaire dans une maison en Alsace avant de revenir s’installer à Paris. Durant ces six mois, il passe son temps à trier son énorme collection de DVD, CD et livres qu’il doit... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

17 2
Avatar Marius Jouanny
8
Marius Jouanny ·

Recoller les morceaux

Verbaliser, c’est guérir. Parler, partager un sentiment ou une émotion, c’est favoriser la cohérence avec soi-même et envers les autres, c’est tenter de déjouer le refoulement et le syndrome dépressif qui peut en résulter. Lorsque Frank Beauvais y goûte, après une rupture amoureuse, la parole est tout sauf libre et les mots ont bien du mal à sortir : il se réfugie dans un petit village... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

23 3
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Du chaos (re)naît la lumière...

NE CROYEZ SURTOUT PAS QUE JE HURLE (16,9) (Frank Beauvais, FRA, 2019, 75min) : Ne croyez surtout pas que je hurle, premier long métrage de Frank Beauvais, livre une introspection intime au milieu d’un kaléidoscope d’images cinématographiques, pour éclairer son âme embrumée par une rupture amoureuse et l’isolement. L’arme à gauche, larmes à droite,... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

8 4
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Cinéphilomane

Ne croyez surtout pas que je hurle, le premier long métrage de Frank Beauvais, assisté au montage par Thomas Marchand, se constitue d'un enchaînement de plans de films de fictions – particulièrement appréciés par le réalisateur – et qui, telle une cartographie, révèlent les images associées au récit intime qu’il nous livre, exprimant visuellement ce que les mots ne contiennent... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

6
Avatar el_blasio
9
el_blasio ·

Critique de Ne croyez surtout pas que je hurle par Ben Ric

Frank Beauvais se met à nu, propose avec cet essai cinématographique, un journal très intime de ces quelques mois passés seul dans un petit village de la campagne Alsacienne, après une rupture amoureuse, coupé de tout ou presque, avec comme seuls compagnons des films et des musiques. Surtout des films qu’il regarde compulsivement. Au total pas moins de 400 films vus en 6 mois. A partir de ces... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

2
Avatar Ben Ric
8
Ben Ric ·

Un kaléidoscope intime

Un pari audacieux. Créer un film à partir d'images d'autres films, par centaines, et raconter à travers ce kaléidoscope son histoire intime. Celle d'un quasi confinement - le terme est d'actualité alors que je rédige cette critique - de 4 mois au fin fond de l'Alsace. Disons-le d'emblée, le pari est gagné : Frank Beauvais parvient à nous captiver pendant 1h15 avec cet improbable... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

1
Avatar Jduvi
8
Jduvi ·

Les tourments du cinéphile

Journal de bord audiovisuel, vertigineux monstre de Frankenstein cinématographique, Ne croyez surtout pas que je hurle est une pièce unique. Il s'agit d'un flot ininterrompu d'images de films de tous les horizons, un film qui n'a jamais été filmé. L'auteur fait part de ses angoisses, de ses ressentis, alors qu'il était en ermitage forcé dans un village d'Alsace coupé du monde.... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

2
Avatar Azguiaro
9
Azguiaro ·

Je vous crois

Très beau film, vraiment. J'ai tort d'avoir appréhendé la durabilité du concept sur un film de 1h15, parce que j'aurais pu rester encore une bonne heure devant ce film. C'est avant tout l'histoire d'un homme qui fait le point, qui dresse un constat. Un constat sur sa vie, ce qu'il s'est passé et ce qu'il se passe encore. Mais aussi un constat sur le monde qui l'entoure, sur la... Lire l'avis à propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

3
Avatar MarvinGombart
7
MarvinGombart ·

Confinement en 24 images par seconde

Frank Beauvais, déjà auteur de plusieurs courts métrages, livre un remarquable premier long métrage. Ne croyez surtout pas que je hurle est plus affaire de narration et de montage que de réalisation. L’auteur-narrateur dévoile et documente ses états d’âme. Ils sont ceux d’un homme confiné physiquement dans la campagne alsacienne et mentalement dans une dépression née... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

Avatar In_Cine_Veritas
9
In_Cine_Veritas ·

Panser ses maux par les images des autres : Un essai autobiographique sous forme de mashup.

Cet essai autobiographique de docu-fiction est le premier long-métrage de Frank Beauvais. Le film est un mashup visuel d’extraits de plus de 400 films que le cinéaste a regardé entre avril et octobre 2016, sur lequel vient s’ajouter un commentaire audio, ou plutôt dans ce cas une voix-off. En effet, les images montées par Thomas... Lire la critique de Ne croyez surtout pas que je hurle

Avatar Psukhe
6
Psukhe ·
  • 1
  • 2