👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Pour une personnalité se révélant mais pas vraiment pour le scénario

Sicario est marqué par le fait indéniable qu’il est le film qui a ouvert grand les portes d’Hollywood à Denis Villeneuve.En effet,la mise en scène est talentueuse,sort des sentiers battus et offre un point de vue marquant. Le face à face entre la jeune recrue du FBI (qu’est ce qui a poussé Emily Blunt à accepter un rôle aussi ingrat,au passage?)et les agents luttant contre les cartels de la drogue au Mexique est par contre inégal. En effet,la jeune femme se retrouve en terrain inconnu et doit composer avec une réalité contraire aux valeurs de son propre engagement.Un sentiment qu’elle porte pendant tout le film et fait de sa mission de coopération un véritable chemin de croix.Quel intérêt, à part si vous êtes maso, à suivre cette jeune femme perdue qui n’en sortira pas indemne? Le personnage énigmatique qui capte par contre l’attention,de par ses volte-face et ses arrangements avec la vérité,est celui d’Alejandro.L’explication de ses agissements à elle toute seule est significative et forcément en rapport avec un passé atrocement douloureux.A vrai dire,c’est cette vérité sur Alejandro qui résonne en tant qu’impact majeur sur Sicario.L’interprétation retors de Bénicio del Toro n’y étant pas évidemment pour rien.Je conseillerais donc de voir Sicario pour cette personnalité se révélant au milieu du chaos plus que pour le scénario plutôt banal. Je considèrerais même le film comme un test grandeur nature pour faire émerger des personnages du lot et satelliser cette suite qui n’aura rien à voir et arrivant bientôt.Content de m’être fait une idée,je reste cependant sur ma faim.Le côté documentaire sur les cartels ne pouvant vraiment pas être en adéquation avec une science du scénario extraordinaire.

Specliseur
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Films vus en 2018

il y a 4 ans

Sicario
Vivienn
8
Sicario

Apocalypse Ñow

Ce qui fait de Denis Villeneuve, depuis maintenant quelques années, une véritable valeur sure du cinéma nord-américain, c’est qu’il est tout sauf un pur produit hollywoodien. Prisoners n’était pas...

Lire la critique

il y a 6 ans

150 j'aime

5

Sicario
Halifax
7
Sicario

Les dieux de la vengeance exercent en silence, traquant l'immoral au prix de la loi

Sicario c'est surement l'histoire d'une grosse attente et aussi d'un sentiment partagé lorsque l'écran s'est éteint. Partagé, très partagé même sur le coup. Sicario était plein de promesses, doté...

Lire la critique

il y a 6 ans

68 j'aime

7

Sicario
EvyNadler
5
Sicario

Tchéky Sikaryo

Voilà. C'est tout pour moi c'était Evy. Oh, ça va, vous êtes passés très près de "Ne jamais prendre le Del Toro par les cornes", donc estimez vous heureux, ce sera déjà pas mal. Denis Villeneuve...

Lire la critique

il y a 6 ans

58 j'aime

10

Eiffel
Specliseur
8
Eiffel

Un biopic alternatif remarquable

Ce qui marque d’entrée dans Eiffel est la qualité des scènes d’époque du côté de Bordeaux où de Paris. Martin Bourboulon effectue une mise en scène épatante où chaque détail compte. Les extérieurs de...

Lire la critique

il y a 7 mois

40 j'aime

Paddington
Specliseur
7
Paddington

Un petit ours débonnaire dans un film drôle et optimiste

Je comprends mieux pourquoi nos voisins britanniques ont une affection si particulière pour Paddington.Ce petit ours péruvien et déraciné qui débarque à Londres a déjà un regard naïf mais pas tant...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

3

Les Frères Sisters
Specliseur
5

Le western: pas un background pour Jacques Audiard

Quand j’ai lu,comme beaucoup de monde,que les Frères Sisters était une proposition de John C Reilly au réalisateur,j’ai commencé à avoir quelques doutes sur la nature de ce film pas véritablement...

Lire la critique

il y a 3 ans

19 j'aime