Affiche Somewhere

Critiques de Somewhere

Film de (2010)

"..."

Sofia Coppola a fait un film sur le vide. On ne devrait pas être surpris, car elle est assez coutumière du fait, ses précédents films ne racontant pas des histoires follement trépidantes. Mais au moins ils avaient l'avantage d'être poétiques (Lost in Translation), frais et un peu gauches parfois (Virgin Suicide), ou roses (Marie Antoinette). Surtout, même dans le cas de ceux que je n'ai pas... Lire la critique de Somewhere

17 1
Avatar Herma
3
Herma ·

Crying freeman

Il y a les films de trois heures qui passent plus vite qu'un court métrage, merci Francis, et il y a les films qui vous font perdre un an toutes les dix minutes, merci Sofia. J'appelle ce genre de daube un film parking, c'est comme rester zoner devant un supermarché, il se passe plein de trucs mais on s'en branle royal. Sofia avait peut être un message, j'en sais rien... Les femmes d'Hollywood... Lire la critique de Somewhere

16 7
Avatar meifu
1
meifu ·

Une existence vide de sens... jusqu'à ce que ?

Si débuter un film par un plan fixe de Ferrari enchaînant les tours de piste est clairement osé, l'inhabituelle longueur des séquences de Somewhere se justifie parfaitement. Les étirer dans le temps leur donne du sens. Si si ! Ainsi, le pole dancing vire au grotesque, la gracieuse chorégraphie en patins transperce peu à peu le coeur du père, la glandouille au bord de la piscine symbolise une... Lire la critique de Somewhere

12 7
Avatar VaultBoy
7
VaultBoy ·

Critique de Somewhere par Alexandre

Les deux premiers films de Sofia Coppola sont aussi ses deux meilleurs. Dans un jeu de miroir plutôt salement déformé, les deux derniers tentent d'exploiter les pistes proposées par leurs prédécesseurs de manière assez symétrique : le poussif Marie-Antoinette lorgnait parfois du côté de Virgin Suicides dans son portrait de jeune fille blasée - qui plus est avec la même actrice. Récidive avec ce... Lire la critique de Somewhere

15
Avatar Alexandre
4
Alexandre ·

Dans la famille Coppola, je demande le père.

Parce que je commence à en avoir assez de me coltiner les films-playlist de sa fille : pas de scénario, pas de dialogues, rien. Juste de la musique d'ascenseur. S'ennuyer devant des gens qui s'ennuient, très peu pour moi. Un film qui arrive même à ressembler à un making-off, c'est fort, très fort. Maintenant, il faut qu'elle arrête, parce que si ça continue, elle va nous faire un film sur... Lire l'avis à propos de Somewhere

59 26
Avatar Socinien
2
Socinien ·

La vacuité de l'existence version "Cool"

Johnny est un "asshole", un véritable bon à rien; du moins, il se comporte tout comme. On le voit applaudir la petite représentation de strip-teaseuses dans sa chambre d’hôtel, puis dans la séquence suivante, celle de sa fille en patinage artistique (l'une des plus belles scènes d'ailleurs). Sinon, Johnny passe ses soirées avec des gens dont il se fout, suit des inconnues avec sa Ferrari, boit... Lire la critique de Somewhere

11 1
Avatar Mlle_Nana
7
Mlle_Nana ·

La vie de château

Un acteur seul qui s'ennuie à mourir dans un grand hôtel, le tout réalisé par Sofia Coppola, ça vous dit quelque chose ? Bien sûr, on pense à Lost in translation. Et la cinéaste joue là-dessus, multipliant les clins d'œil entre les deux œuvres. Mais les films sont différents. parce que les personnages sont différents. Johnny Marco a tout pour lui, une vie qui ferait rêver de nombreuses personnes... Lire la critique de Somewhere

11 3
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

du néant au cinéma, ou l'art de prendre les gens pour des cons

En sortant du cinéma, Herma m'a dit : "en gros, c'est un film sur les gens qui n'ont rien à se dire". Mais c'est bien pire que ça en réalité : c'est un film qui n'a rien à dire sur les gens qui n'ont rien à se dire. Et en plus, Somewhere arrive à ne rien dire avec des gros sabots! Il faut dire que ça s'annonçait mal dès la première scène, destinée à nous montrer que Johnny Marco s'emmerde (et... Lire la critique de Somewhere

16 6
Avatar dindon
3
dindon ·

Critique de Somewhere par melissab

Oui bien sûr les films de Sofia Coppola présentent toujours des personnages seuls, des scènes contemplatives longues, des BO signées par Phoenix et Air, des musiques jugées parfois trop molles. Mais la fille Coppola représente l'ennui comme il n'est pas facile de le faire. Le silence est très efficacement joué par Stephen Dorff, les dialogues sont quasiment inexistants, mais ils ne font pas... Lire la critique de Somewhere

11 1
Avatar melissab
9
melissab ·

Dans ton cul

Je ne supporte plus ça, c'est pas possible, lorsque j'étais plus jeune j'avais bien aimé les deux premiers films de Coppola, je ne sais pas si maintenant j'ai mûri et je vois l'arnaque totale ou si c'est juste qu'elle n'a plus aucun talent. Personnellement je pense que quelqu'un qui fait somewhere ne peut pas faire un bon film, c'est pas possible. Quelque part je la comprends la Sofia, elle... Lire la critique de Somewhere

22
Avatar Moizi
1
Moizi ·