Affiche The Neon Demon

Critiques de The Neon Demon

Film de (2016)

Poupées de cire, poupées de sang

Les couleurs flatteuses, les séquences en apesanteur, les expressions formelles, la violence (plus ou moins) contenue : tout tend à nous rappeler qu'on est ici chez Nicolas Winding Refn. Le milieu de la mode tel que portraituré par le cinéaste danois paraît impitoyable, aigre, cannibale – au sens propre comme au figuré. The Neon Demon commence presque normalement, avec son... Lire la critique de The Neon Demon

35
Avatar Cultural Mind
6
Cultural Mind ·

Des beautés vachement dangereuses

The Neon Demon, c’est avant tout une ambiance. Electrique, brillante et explosive dans ce dernier long-métrage, la beauté visuelle des scènes est clairement la marque de fabrique du réalisateur danois Nicolas Winding Refn depuis Le Guerrier silencieux. Trop concentré sur sa plastique, il en ressort une impression générale de nombrilisme emprisonnant The... Lire la critique de The Neon Demon

32 9
Avatar Vincent_Ruozzi
6
Vincent_Ruozzi ·

Toutes les couleurs du vide

Je ne suis pas connaisseuse de la filmographie de l'ami Refn, mais j'avais aimé Drive et apprécié Bronson. C'est donc sans grosses appréhensions que je me dirigeais vers ce... Lire la critique de The Neon Demon

35 6
Avatar Lilange
6
Lilange ·

A Star is Borgne

Un canapé, une belle jeune fille ensanglantée allongée dessus, des flashs, des néons rouges, une grande pièce, un démaquillage, une rencontre, le début d'une vie rêvée... ou pas. Le Mannequin Silencieux Après le désormais classique Drive, et le plus tourmenté mais clairement pas plus mauvais Only God Forgives,... Lire la critique de The Neon Demon

24 3
Avatar мс³
9
мс³ ·

Mesdames, méfiez-vous des triangles qui brillent dans le noir, ça rend conne!

Je le sentais venir! Je vais pas dire que je le savais, mais pas loin... C'est con, j'avais réussi à me convaincre que tu allais rebondir mon cher Nicolas, que ce moyennasse Only God Forgive n'était qu'un simple accident de parcours et que c'était déjà oublié... Je ne vais pas trop revenir sur ce premier point de divorce entre nous (sous peine de me faire démonter par ma... Lire la critique de The Neon Demon

56 15
Avatar Kowalski
2
Kowalski ·

Cadavre exquis.

Devil's dance. Seconde escapade de Nicolas Winding Refn à Los Angeles, « The Neon Demon » s'ouvre sur un long travelling arrière dévoilant le cadavre d'une jeune poupée, dont le regard vide fixe l'espace au milieu de nulle part. Les flash retentissent, rapidement la tension monte d'un cran, c'est bien sûre, nous sommes dans le temple du faux. Comme dans un conte de... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

95 18
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
10
Kiwiwayne Kiwinson ·

Les femmes mortes

Elles tombent à la pelle, les femmes mortes, beautés fascinantes mais dont les âmes ne sont déjà plus. La dureté d’un monde qui scintille aux yeux de tant de filles élevées dans le culte de la beauté, avec un grand B, bouches bées, béantes et bêtes mais pas si béates. Je n’aime pas tout de Rfen, ne me parlez pas de Valhalla Rising, j’éprouve des sentiments mitigés, pas mal de... Lire la critique de The Neon Demon

18 9
Avatar socrate
6
socrate ·

Beauty isn't the only thing

Nicolas Winding Refn aurait, selon ses propres dires, voulu mettre au monde avec The Neon Demon un film d’horreur pour adolescents. Si je cherche encore l’horreur, le spectre de l’adolescent prépubaire qui a fantasmé ce film est quant à lui bien palpable. La beauté formelle, des plans comme des femmes, semble être le gouvernail qui guide le spectateur à travers ce qui se veut... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

32 7
Avatar Shania_Wolf
4
Shania_Wolf ·

La profondeur de la superficialité

Cette critique spoile le film The Neon Demon. Nicolas Winding Refn est connu pour des films traitant de la masculinité, sous couvert d’une sublimation de la violence, et en cela The Neon Demon est peut-être le film le plus à part dans sa filmographie. Le réalisateur possède un style unique, visuellement et narrativement – usant souvent de la... Lire la critique de The Neon Demon

24 7
Avatar Venceslas F.
10
Venceslas F. ·

Ceci est mon corps... et mon art

Il est des films qui se consomment, et dont le souvenir s’évacue de la mémoire comme sous l’effet d’un laxatif. C’est malheureux à dire, mais cela arrive. Il en est d’autres, au contraire, qui se digèrent, leeeeeeeennntement. Des films particulièrement longs en bouche, et plus encore. Des films dont la mémoire vive ne sait trop que faire, parce qu’ils passeraient par un autre canal, plus... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

18 20
Avatar Toshirō
8
Toshirō ·