Affiche Tous les matins du monde

Critiques de Tous les matins du monde

Film de (1991)

Critique de Tous les matins du monde par maybe-a-coffee

"Tous les matins du monde" s'appuie sur une intrigue finalement assez simple: l'opposition de la légèreté, du mondain,de l'arriviste, Marin Marais, la cours du roi avec De Sainte Colombe et sa fille, tourmentés par des sentiments profonds, des souvenirs obsédants à jamais perdus, ineffables si ce n'est par la musique. Marins Marais dans sa vieillesse renonce alors à ses ambitions quand il... Lire l'avis à propos de Tous les matins du monde

11
Avatar maybe-a-coffee
8
maybe-a-coffee ·

Pourquoi la musique ?

À la fin du XVIIe siècle, pendant le règne de Louis XIV, le jeune et ambitieux Marin Marais quitte Paris pour apprendre la viole de gambe auprès du mystérieux Monsieur de Sainte-Colombe, réputé musicien ayant choisi la solitude dans son vieux manoir avec ses deux filles suite au décès de son épouse dont le souvenir ne devait jamais le quitter... De cet homme, les historiens ne savent pas... Lire la critique de Tous les matins du monde

7 6
Avatar Antrustion
9
Antrustion ·

Critique de Tous les matins du monde par -Marc-

Associer les passions liées à la musique, les émotions engendrées par la viole de gambe à l'austérité janséniste des Sainte-Colombe était audacieux. L'opposer aux ambitions du jeune Marin Marais était logique. L'ensemble donne une œuvre émouvante sur la passion et la musique. Le meilleur film d'Alain Corneau, magistralement interprété par Marielle et Brochet. Lire l'avis à propos de Tous les matins du monde

12 2
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·

Austère de contrastes.

A la fin de sa vie, un vieil homme se souvient de sa relation avec le maitre de la viole de gambe, une relation qui ne fut pas sans heurts. Tous les matins du monde est un film dont j'ai longtemps repoussé le visionnage, car il faut dire que la viole de gambe, ça ne m'attire pas du tout, et j'avais peur du sujet, de son austérité... ce qui s'est avéré en partie vrai, mais j'en suis ressorti... Lire la critique de Tous les matins du monde

4 3
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Tous les matins du monde sont sans retour

Un film très singulier, tellement singulier que j'ai rarement eu autant de mal à attribuer une note, j'aurai aussi bien pu mettre 9 ou 5 tout dépend de la manière dont on l'aborde. C'est le genre de film où chacun peut avoir une vision complètement différente de l'oeuvre. Pour moi, ce film se vit scène par scène mais l'ensemble ne forme pas un tout, et pourtant... il en ressort à la fin... Lire l'avis à propos de Tous les matins du monde

6
Avatar sankaman71
7
sankaman71 ·

Nocturne.

Eh oui, ce qui est, de fait, tout à fait extraordinaire, c’est que ce film pesant, ennuyeux, rigoriste – aussi janséniste que l’est Sainte-Colombe (Jean-Pierre Marielle) – ait réuni autant de spectateurs, ait été un succès public. Je gage qu’il s’est agi là d’un de ces phénomènes de culpabilité culturelle qui fait que des gens se sentent obligés, en rapport avec ce qu’ils estiment... Lire la critique de Tous les matins du monde

10 17
Avatar Impétueux
5
Impétueux ·

Un film français.

Ouais ouais, c'est pas un mauvais film en soi, sans doute. Mais c'est abominablement long, c'est lent, on me force à le voir, la viole ça va un peu mais au bout de presque deux heures c'est usant, et je n'aime ni Depardieu père, ni Depardieu fils, dans ce rôle en tout cas -ou alors c'est le personnage de Marin Marais qui ne me revient pas. Rabat-joie ? Peut-être. Encore, si j'avais trouvé une... Lire l'avis à propos de Tous les matins du monde

8 2
Avatar Eggdoll
4
Eggdoll ·

L’art sans retour ni détour

Passionné de musique baroque, Alain Corneau réalise Tous les matins du monde en 1991. Ce film en costumes, baroque et austère surprend de la part d’un cinéaste passé maître dans la réalisation de polars en digne héritier de Jean-Pierre Melville. La surprise est même double quand on constate que le rôle principal est confié à Jean-Pierre... Lire la critique de Tous les matins du monde

1
Avatar In_Cine_Veritas
8
In_Cine_Veritas ·

Critique de Tous les matins du monde par Cyssoo

Ma critique sera découlée d'une conversation : Oui mais toi Cyssoo, tu n'es pas musicien Alors déjà, "la musique est simplement là pour parler de ce dont la parole ne peut parler". Non je ne joue pas dans un groupe de metal Ouais mais après Whiplash, tu disais que tu n'avais pas assez d'oreille pour critiquer la musique Il faut autant d'oreille que de... Lire la critique de Tous les matins du monde

4
Avatar Cyssoo
9
Cyssoo ·

Hop, sans les yeux !

Pour être un moment agréable, Tous les matins du monde ne brille cependant guère par ses qualités cinématographiques. Distribution hasardeuse, à l'image du duo exécrable Depardieu père-fils et à l'exception bien entendu de Jean-Pierre Marielle, qui n'arrive pas à tout rattraper malheureusement. À ce titre il partage d'ailleurs un défaut regrettable avec une grande partie du casting : pour un... Lire la critique de Tous les matins du monde

7 13
Avatar SeigneurAo
7
SeigneurAo ·