Déjà dans le premier on avait vite senti venir le côté consensuel. Ici, avec l'esprit de Noël c'est pire, dès la première scène, on comprend que le message sera : Noël, c'est pas fait pour acheter des cadeaux à tout le monde parce qu'il le faut ni pour se mettre en valeur, c'est surtout un moment privilégié à passer en famille. Et ça craint. Parce qu'encore une fois les auteurs ratent le coche, et ça aurait été pas mal de critiquer Noël dans son entièreté et pas seulement pour son côté consumériste, surtout au travers de pauvres mères qui effectivement, dans certaines familles, morflent bien, entre la quête de cadeaux, les gosses à tenir, les repas à préparer, les fêtes à organiser, ...


L'intrigue est assez faible : les dialogues sont surtout faits de petites morales bien pensantes et rares sont les vrais moments de déconnades. À part quelques scènes 'obligées' où les milf s'envoient des shots dans des bars et font la bringue, mais ces instants apparaissent comme factices voire forcés, on pourrait d'ailleurs couper la plupart du montage sans que ça n'ait trop de répercussion sur le reste du film. On notera aussi cette intro qui n'est pas sans rappeler "Very bad trip" (qui laisse supposer un truc de dingue avec un animal exotique qui passe dans le champ de ce lendemain de fête), grosse erreur puisque le film ne tient pas la comparaison ne fut-ce qu'en terme de délire politiquement incorrect. Beaucoup de blagues un peu sexistes envers les mecs, c'est de bonne guerre, on regrettera simplement que ça n'aille pas plus loin, pourtant avec le strip teaser au sexe démesuré, il y avait du potentiel (d'ailleurs une autre vanne consiste à dire que le mari du perso interprété par Kristen Bell a un sexe plus gros que celui de son père, comme quoi les blagues sur les kikis ne volent pas plus haut que celles sur les nichons et les foufounes). Le pire, c'est que les personnages ont perdu de leur superbe dans ce film-ci ; Kathryn Hahn incarne toujours le personnage le plus dingue du trio, mais même elle s'est calmée ; le plus triste, c'est le personnage de Kristen Bell qui n'a presque plus rien de drôle. On regrettera également ces scènes qui font écho au premier film : scènes de beuverie, déprime de l'héroïne après que ses gosses lui aient dit leurs 4 vérités (dans le premier film au moins il y avait une construction autour de ces enfants, ça paraissait logique mais ici c'est à peine si on les croise dans le film, du coup leur coup de gueule paraît anecdotique).


La bonne idée, c'est de confronter ces mères avec leurs propres mères, on repense alors à la scène lors du générique de fin du premier volet, sauf qu'ici c'est beaucoup moins marquant, les situations sont trop romancées, on ne sent pas le vécu et le délire est souvent facile. L'on notera également des résolutions toujours aussi honteusement faciles (toutes ces grannies qui vont évoluer après une ou deux confrontations).


Petit aparté : la définition de l'amour du père de l'héroïne qui explique que sa mère est insupportable parce qu'au fond elle est très peut sûre d'elle, qu'elle est odieuse parce qu'au fond elle a peur de ne pas assurer et c'est donc pour ça... qu'il l'aime plus que tout ? Sérieusement, il l'aime parce qu'au fond c'est une faible femme qui n'a pas confiance en elle ? C'est très étrange quand même. Surtout que le côté père de famille qui adore être aux ordres et aux petits soins de sa femme, c'était plutôt drôle, et il y avait de quoi écrire des scènes délirantes à ce sujet, en approfondissant les personnages de façon moins politiquement correcte.


La mise en scène ne souffre plus de cet horrible filtre brillant sur la caméra, l'image est donc plus potable. Le découpage n'est pas forcément meilleur, c'est même pire, en témoigne cette scène de striptease avec la mère et la granny, mal chorégraphiée, mal filmée. Le montage est un peu mou, les quelques gags ne sont pas très bien mis en valeur. Les acteurs font le boulot, ont tendance à surjouer pour mieux faire passer les gags, mais ça ne prend pas plus pour autant.


Bref, pas terrible ce film.

Fatpooper
3
Écrit par

Créée

le 14 août 2021

Critique lue 66 fois

Fatpooper

Écrit par

Critique lue 66 fois

D'autres avis sur Bad Moms 2

Bad Moms 2
Val_Cancun
4

Mal de mère

Si j'avais plutôt passé un bon moment devant le premier opus (je devais être bien luné... ou très fatigué!), "Bad Moms" est le genre de comédie qui ne justifiait absolument pas une suite, surtout pas...

le 1 févr. 2022

5 j'aime

Bad Moms 2
IroquoisPliskin
3

De la réception d’un film et de son humour

Les fêtes de noël approchent et nos 3 personnages principaux : Amy, Kiki et Carla appréhendent cet évènement chacune à leur manière car cette année : les parents de nos héroïnes se joignent aux...

le 4 nov. 2017

4 j'aime

5

Bad Moms 2
pierrick_D_
6

Critique de Bad Moms 2 par pierrick_D_

Amy,la fille cool,Kiki,la coincée,et Carla,la vulgaire,s'étaient dans le premier volet émancipées de leur fonction obligée de "mères parfaites".Là,elles préparent les fêtes de Noël et voient...

le 10 déc. 2020

2 j'aime

Du même critique

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

le 3 janv. 2016

121 j'aime

35

Strip-Tease
Fatpooper
10

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

le 22 févr. 2014

116 j'aime

45

Taxi Driver
Fatpooper
5

Critique de Taxi Driver par Fatpooper

La première fois que j'ai vu ce film, j'avais 17ans et je n'avais pas accroché. C'était trop lent et surtout j'étais déçu que le mowhak de Travis n'apparaisse que 10 mn avant la fin. J'avoue...

le 16 janv. 2011

103 j'aime

55