Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Civil War
7.1
Civil War

Film de Alex Garland (2024)

Ex_Machina, Annihilation : deux films particulièrement réussis et intelligents qui ont révélé au masqué le cinéma d'Alex Garland. Et dont il attendait depuis chaque nouvel exploit avec une impatience dévorante.

Puis est arrivé Men, un film toujours adulte, qui laissait le choix au spectateur dans son attitude face à l'oeuvre. Mais qui, une première pour Garland, n'était pas dénué de maladresses et de lourdeurs parasitant de manière non négligeable l'ensemble, en minimisant la force et l'impact.

De quoi déranger Behind. C'était en 2022. Pas une totale déception, mais presque, au regard des attentes concernant ce nouveau petit prodige.

Et alors que pas mal de bons échos se font déjà entendre, en 2024, le masqué va encore tirer la gueule à la sortie de Civil War. Mais quel con...

Pourtant, Alex Garland renoue immédiatement avec son goût pour les personnages féminins forts, avec une Kirsten Dunst idéale dans le rôle de cette reporter d'images blasée à laquelle on confronte la jeunesse dans laquelle elle se reconnaît. La relation mère-fille qui en découle n'en est que plus touchante au sein de ce film pour le moins changeant.

En effet, de road movie initial, Civil War emprunte les virages du thriller d'action et du post apo light avant de lâcher les chevaux en se transformant en véritable film de guerre immersif, intense et haletant.

Et puis, Garland est toujours aussi fort pour créer des images choc qui impriment durablement la rétine, ou encore faire diaboliquement monter la tension qui enfonce le spectateur dans le fauteuil rouge de sa salle.

Tout comme il considère toujours son public comme suffisamment adulte pour retirer ce qu'il veut de ses oeuvres.

Mais peut être plus encore que dans Men, Garland s'acharne à ne pas porter à l'écran ce qui l'anime. Ainsi n'expliquera-t-il jamais pourquoi les Etats-Unis en sont arrivés à revivre une nouvelle guerre de sécession, ou encore comment deux états opposés politiquement ont pu néanmoins s'allier afin de tenter de renverser un président. Tandis que de nouvelles maladresses ou gros sabots idéologiques traverseront parfois l'écran. Car il est évident qu'il s'agit de mettre fin aux ravages d'un président ressemblant furieusement à l'image de Donald Trump. Car le racisme rampant des supposés patriotes, ou la violence de rednecks idiots, c'est vraiment pas bien.

Cette neutralité apparente et cette maladresse affectent aussi l'image des journalistes mis en scène, synthèse de trois générations dont l'approche du métier diffère. Car si Garland tente à plusieurs reprises de les glorifier, de faire référence à leur glorieuses méthodes d'antan et de rappeler qu'ils sont là pour témoigner, non pour influencer, il ne sera pas interdit de considérer qu'ils ne valent pas mieux, au final, que les cloportes sensationnalistes et avides qui hantaient, en 2014, le Night Call de Tony Gilroy, jusque dans une dernière ligne droite aux allures de traque.

Allant jusqu'à donner à Civil War une allure d'oeuvre à même de servir toutes les causes, s'érigeant à la fois en manifestation du fantasme inavoué et ultime du démocrate qui se veut bien propre sur lui, tout comme en justification du sentiment de persécution, de cabale et de complot nourri par le républicain qui voudrait rendre à l'Amérique sa grandeur passée.

Mais le plus grand défaut de Civil War réside dans le timing de son exploitation, sans doute loin d'être innocent de la part de la boîte de production A24, à la veille d'élections capitales tant pour un pays que pour le monde occidental. Car même s'il se montre moins manichéen et manipulateur que des oeuvres comme Scandale ou encore le honteux Le Monde Après Nous, peut être Alex Garland surestime-t-il l'intelligence et le recul d'une certaine frange du public qu'il escompte toucher.

Behind_the_Mask, shoot shoot, don't talk.

Behind_the_Mask
7
Écrit par

Créée

le 18 avr. 2024

Critique lue 487 fois

24 j'aime

5 commentaires

Behind_the_Mask

Écrit par

Critique lue 487 fois

24
5

D'autres avis sur Civil War

Civil War
Yoshii
8

« Nous avons rencontré notre ennemi et c'est nous encore » *

Jamais peut-être depuis 1938 (et le canular fabuleux d'Orson Welles, qui le temps d'une représentation radiophonique de "La guerre des mondes" sema la panique aux Etats-Unis), une illustration...

le 15 avr. 2024

89 j'aime

19

Civil War
Plume231
4

Apocalypse Flop!

Ouais, même en poussant au maximum le curseur de sa suspension d'incrédulité, c'est franchement difficile de trouver une once de vraisemblance quant au fait que si la présence du président des...

le 18 avr. 2024

74 j'aime

11

Civil War
dagrey
8

Road trip dans une Amérique dévastée par la guerre civile....

Quatre reporters traversent une Amérique plongée dans la guerre civile qui, dans un futur proche, est plus que jamais au bord du gouffre.Civil war est une fiction dystopique d'Alex Garland sortie sur...

le 18 avr. 2024

32 j'aime

35

Du même critique

Avengers: Infinity War
Behind_the_Mask
10

On s'était dit rendez vous dans dix ans...

Le succès tient à peu de choses, parfois. C'était il y a dix ans. Un réalisateur et un acteur charismatique, dont les traits ont servi de support dans les pages Marvel en version Ultimates. Un éclat...

le 25 avr. 2018

204 j'aime

54

Star Wars - Les Derniers Jedi
Behind_the_Mask
7

Mauvaise foi nocturne

˗ Dis Luke ! ˗ ... ˗ Hé ! Luke... ˗ ... ˗ Dis Luke, c'est quoi la Force ? ˗ TA GUEULE ! Laisse-moi tranquille ! ˗ Mais... Mais... Luke, je suis ton padawan ? ˗ Pfff... La Force. Vous commencez à tous...

le 13 déc. 2017

189 j'aime

37

Logan
Behind_the_Mask
8

Le vieil homme et l'enfant

Le corps ne suit plus. Il est haletant, en souffrance, cassé. Il reste parfois assommé, fourbu, sous les coups de ses adversaires. Chaque geste lui coûte et semble de plus en plus lourd. Ses plaies,...

le 2 mars 2017

183 j'aime

25