On blâme souvent les films d'horreurs pour leur aspects strict dans le paranormal ou le surnaturel, censés amener le spectateur à l'horreur. On classe ces films dans la case "screamers" "bouh". Grand sujet de discussion, le débat de l'horreur reste ouvert mais de mon point de vue la terreur scenarisée et mise en scène valent superbement des screamers, des effets spéciaux ou encore des monstres et autres bizarreries.
Le scénario au coeur de la peur, voilà un sujet éblouissant. On l'a remarqué auparavant chez les grands It Follows, Esther ou bien Le Projet Blairwitch. Ces films cites à travers tant d'autres excellent et priment par leur côté scénarisé, la graine d'artiste de l'auteur qui fait prendre des tournants, des "plot twist", inattendus au film. On s'en régale et Don't Breathe nous témoigne de cette volonté d'écriture.
Avec un début quelque peu routinier, le film ne surprend pas et peut paraître prévisible, mais c'est sans compter un superbe Stéphen Lang qui par son histoire et son handicap apporte cette aspect "jamais vu" qui fait savourer le suspense à pleine dent. Rarement as-t-on vu un tel suspense crée par un simple trait physique d'un personnage, c'est ici le cas et on adore! Les plans soignes et travaillés viennent rajouter un peu de spéculos au fond du crumble comme dirait l'autre. Les plans en drones(celui de la première scène), les effets vertigo, les scènes d'action propres, tout est mis en place pour une délectation savoureuse des spectateurs.
Pour terminer le film pose une question, implicite, il la pose avec la scène à la télévision où l'on apprend [SPOILERS] que le vieil homme n'est pas mort. Cette scène annonce-t-elle une suite irrémédiable ou alors a-t-elle une utilité autre? Rien n'est dis clairement mais j'en fais une analyse personnelle qui démontre que le réalisateur pose ici la question du bien ou du mal, la scène de la journaliste qui annonce le scénario du déroulement des faits pensé par la police, sert ici de transition pour cette question : Qui est en tort? Les jeunes cambrioleurs qui assoiffés d'argent et cupides au possible tentent de tirer profit d'une situation pathétique et dramatique, celle d'un vétéran devenu aveugle et ayant perdu sa fille; ces jeunes égocentriques qui voient le monde tourner autour d'eux et qui ne pense pas à la vie qu'ils ont détruites en cambriolant ce pauvre homme? Ou alors le vieil homme, qui, dérangé mentalement suite à la mort de sa fille, kidnappe la coupable et l'insémine et qui use de la légitime défense pour défendre ses biens lors de l'intrusion des trois amis?
Le spectateur a libre choix d'interprétation, le film s'enrichit d'avantage.
En conclusion, très bon film, suspense et terreur au rendez vous, scénario et personnages travaillés et rebondissements qui offre un vaste regard sur le cinéma de la terreur contemporaine( toujours moins bon que le bon vieux cinema d'Hitchcock ).

looucca
7
Écrit par

Créée

le 20 déc. 2016

Critique lue 752 fois

looucca

Écrit par

Critique lue 752 fois

D'autres avis sur Don't Breathe : La Maison des ténèbres

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
SanFelice
7

Le Cyclope aveuglé et les enfants d'Icare

Dans les premières minutes du film, on semble être en terrain conquis. Rien de nouveau sous le soleil. Séquence d'intro pour présenter les personnages principaux. Trois ados qui cambriolent une...

le 26 avr. 2017

41 j'aime

4

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
Theloma
7

A bon entendeur, ça tue !

Il arrive souvent que les films d'horreur mettent en scène la confrontation entre un affreux (psychopathe, monstre, tueur en série...) et ses victimes au cœur d'un huis-clos (maison hantée, vaisseau...

le 4 nov. 2016

33 j'aime

3

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
easy2fly
3

La dernière maison pas vraiment sur la gauche

Selon l'affiche, Don't Breathe est "Le meilleur film d'horreur américain des 20 dernières années", la personne affirmant cela n'a surement jamais vu de film de ce genre, dont celui-ci. Car ce n'est...

le 6 oct. 2016

29 j'aime

10

Du même critique

Vol au-dessus d'un nid de coucou
looucca
10

Un chef d'oeuvre qui a littéralement changé ma vie

Vol au-dessus d’un nid de coucou, réalisé par l’excellent Milos Forman en 1975, est un film qui trouve une signification toute particulière chez moi. Qu’il échappe à toute interprétation univoque,...

le 27 août 2020

1 j'aime

Intouchables
looucca
9

Olivier Nakache et Eric Toledano nous offrent un superbe film plein d'émotion

Les films français nous ont souvent habituer à des histoires déplorables et ennuyeuse. Seuls certains films parviennent à sortir de la masse et à se démarquer au niveau international, parfois même...

le 26 déc. 2015

1 j'aime

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
looucca
7

L'apogée de l'horreur, mais scénarisée!

On blâme souvent les films d'horreurs pour leur aspects strict dans le paranormal ou le surnaturel, censés amener le spectateur à l'horreur. On classe ces films dans la case "screamers" "bouh". Grand...

le 20 déc. 2016