Critique volontairement trop sévère pour contredire la masse.

Pour éviter les enfants mal éduqués à la voix stridente, qui me font approximativement l'effet d'une rappe à bois passée sur mes nerfs, l'odeur écœurante du pop-corn et les gloussements d'ados lobotomisés, j'ai patienté jusqu'à lundi soir pour voir ce film avec un cousin. C'est l'enthousiasme pour le premier "How to train your dragon" qui nous y poussait, ainsi que les critiques très convaincantes.


Si j'avais beaucoup aimé le premier (comme c'est original), je trouvais la VF absolument détestable. Une fois revu en VO, je l'avais redécouvert, les personnages rendus plus charismatiques, le ton du film moins enfantin et surtout les noms des dragons, 1000 fois mieux en anglais.
Sur le deuxième, c'est encore pire: des noms encore plus ridicules, des doublages surjoués qui cassent tout le drame. Comme si l'âge du public visé baissait de 5 ans par rapport au premier.


Et c'est valable aussi pour l'histoire. Le premier tenait la route, celui-là, c'est n'importe quoi.


"Oh, maman, tu m'as abandonné bébé pour partir vivre avec les dragons? Pas de soucis, je te pardonne!"


"Je suis Drago poing sanglant et je suis méchant, parce que je suis tout noir et que je ne comprend que la loi du plus fort"


"Je suis la mère du héros, personnage vraiment classe, qui fait une apparition super poétique dans le film, et qui arrive à être super attachante, malgré cette saloperie de bande annonce qui m'a tout spoilé mon effet de surprise. Vous m'adorez, hein? Vous voulez me voir à l'action dans des combats aériens qui vous en mettront plein les mirettes? Eh ben nooooon! À la place, je me ferai juste sauver par Stoïk mon aimé, parce que bon, faut pas exagérer, je ne suis qu'une femme!"


Alors là vous allez me dire: "Mais détends toi, c'est un film tout public, c'est pas l'histoire qui compte! Il faut l'apprécier pour le visuel et le spectacle!"


Et vous avez sans doute raison. Mais justement, durant tout le film, je mâchouillais mes crocodiles-copies de Haribo- dégueulasses, et je l'attendais, cette scène extraordinaire qui me scotcherait à mon siège, qui me donnerait le frisson du premier, comme quand il s'entraîne ou lors du combat final contre la bête tyrannique. Oh, comme je l'ai attendu. Et puis... Rien. Je n'ai pas retrouvé la dimension épique du premier.


A mon sens, si le premier était si bon, c'était parce qu’il était innovant visuellement, que je le trouvais plus épique et époustouflant que beaucoup de films avec des acteurs (si si), qu'il avait su me prendre, m'émouvoir, me faire retomber en enfance. Je n'ai RIEN retrouvé de tout ça dans sa suite.


Visuellement, c'est vrai que c'est ma-gni-fique. Sur ce point, rien à dire.


Autre chose m'a agacé: le moment ou le père et la mère chantent. WOW! STOP! C'est quoi, ça, du Disney? Le pire, c'est que ça commençait bien, avec le viking ému qui chante de sa voix grave qui résonne dans la grotte, sans musique. Et puis... Non. Prends toi du gnan gnan dans ta face.


Et puisqu'on est sur la musique, il y a cette chanson, dans la première scène où apparaît le héros, et qu'on retrouve au générique, qui se fait un malin plaisir de pourrir ET le début ET la fin du film. Rien que ça.


Ah, et puis y'a aussi l'assimilation des dragons au comportement des chiens (plus rarement à celui des chats) qui m'a un peu exaspéré. Dans le premier, c'était bien dosé. Là, euh... J'arrivais presque plus à voir des créatures légendaires, je voyais des gros toutous. Et puis, la mère dans son refuge, avec ses dragons, on se croirait à la SPA!


Même l'humour n'avait rien à voir. Sans aller jus-qu’ à dire que le premier était hilarant, il faisait preuve d'une certaine finesse, sans tomber dans le vulgaire. Là encore, je ne m'y retrouve pas, l'humour est gras, 1er degré, et s'il m'a décoché quelques sourire, il n'y arrivera pas si je le revois.
Et dire que le premier m'avait fait rire, rire encore aux autres visionnages, et tiré une larme.


Je ne comprends pas la moyenne de SC, ni tous ceux qui adulent ce sequel décevant. Dommage.


En plus j'avais mal au ventre à la sortie, à cause de mes crocos dégueu.

Veather
4
Écrit par

Créée

le 8 juil. 2014

Critique lue 1.9K fois

35 j'aime

28 commentaires

Veather

Écrit par

Critique lue 1.9K fois

35
28

D'autres avis sur Dragons 2

Dragons 2
Sergent_Pepper
7

Décrochages

[Pas de spoils] La crainte est toujours légitime à l’approche d’un deuxième épisode, lorsqu’on a vraiment aimé le premier (1). Celui-ci se fondait sur la découverte et l’apprivoisement, la...

le 16 juin 2014

81 j'aime

4

Dragons 2
Gand-Alf
8

Dragonheart.

Diantre, je me suis encore fais avoir ! A la sortie de "Dragons" premier du nom, j'avais clamé haut et fort à mon chat endormi à mes côtés que je ne dirais plus du bien d'un film sortant de l'écurie...

le 23 nov. 2014

58 j'aime

6

Dragons 2
zombiraptor
7

Panzer Dragouille

Quand j'étais ado, y avait un jeu vidéo que j'adorais : Panzer Dragoon. Les plus cultivés d'entre vous le connaissent déjà bien, les plus incultes eux peuvent encore se soigner, il n'est jamais trop...

le 28 juil. 2014

52 j'aime

17

Du même critique

Interstellar
Veather
4

10 « bonnes » raisons relatives de ne pas aimer Interstellar.

Chers lecteurs, chères lectrices, Avant d'entamer cette liste aussi disgracieuse que désobligeante, je tiens à préciser que je n'ai rien contre Nolan, au contraire. Avant de m'envoyer des menaces de...

le 15 nov. 2014

202 j'aime

129

The Grand Budapest Hotel
Veather
9

Read My Mind #2 : The Grand Budapest Hotel

Ami lecteur, amie lectrice, bienvenue dans ce deuxième épisode de RMM (ouais, t'as vu, je le mets en initiales, comme si c'était évident, comme si c'était culte, alors qu'en vrai... Tout le monde...

le 8 sept. 2014

174 j'aime

51

Vikings
Veather
6

12 "bonnes" raisons d'aimer Lagertha. Euuuh, Vikings.

Avis porté sur les deux premières saisons parues en date. 1. On a pris la semi-légende de Ragnar Lothbrok, tous les éléments qu'on peut assembler sur ce qu'on devine des vikings, et tout ce qu'on...

le 29 juil. 2014

169 j'aime

62