Je vois et revois ce monument avec toujours le même souffle coupé. D'un fait divers dont certains se seraient emparés pour pondre une œuvre spectaculaire, didactique à souhait, moralisatrice, Gus Van Sant prend lui la voie purement artistique.

Musique classique (piano entêtant), plans d'une beauté dont peu de réalisateurs sont capables (on pense ici beaucoup à Alexandre Sokurov), sans aucune justification explicitée sur l'acte finale, tension menée à son paroxysme par des procédés uniquement formels.

Il est très intéressant de posséder le DVD collector pour pouvoir visionner le moyen métrage homonyme dont s'est inspiré formellement Van Sant qui ne fait pas partie de ces réalisateurs qui ont visiblement pompé un ou plusieurs films et qui se cachent derrière leur petit doigt en disant : "Je n'ai jamais vu le film dont vous me parlez" ou encore mieux : "J'ai vu ce film après avoir tourné le mien".

Cinq ans après l'expérience "Psycho" (1), Gus Van Sant continue à assumer ses influences et à en jouer.

Fascinant...

(1) http://www.senscritique.com/film/Psycho/444163#

http://www.senscritique.com/film/Gerry/critique/7036012

Créée

le 9 juil. 2011

Modifiée

le 8 sept. 2012

Critique lue 3.1K fois

44 j'aime

takeshi29

Écrit par

Critique lue 3.1K fois

44

D'autres avis sur Elephant

Elephant
Sergent_Pepper
7

Parcours par chœurs.

Du premier au dernier plan, Elephant s’impose comme une étrange mécanique, un objet hybride qui prend le parti de nous emmener hors des sentiers battus et de fouler au pied les attentes dont il peut...

le 1 mai 2015

104 j'aime

3

Elephant
Pimprenelle
5

Esthétique mais chiant

Je ne suis pas un esthète, j'aime les films qui racontent une histoire. Elephant est un peu une exception à cette règle. Car du film, c'est vraiment l'esthetique qui en est l'aspect le plus marquant:...

le 16 févr. 2011

88 j'aime

15

Elephant
Deleuze
8

La loi du lycée

Elephant est en quelque sorte l’évolution de Freaks (1932) projetée dans le monde moderne. Je parle d’évolution sans avoir la prétention d’affirmer une hausse qualitative mais plutôt avec la...

le 15 sept. 2013

62 j'aime

8

Du même critique

Ernest et Célestine
takeshi29
8

Éric Zemmour : " "Ernest et Célestine" ? Un ramassis de propagande gauchiste "

"Ernest et Célestine" est-il un joli conte pour enfants ou un brûlot politique ? Les deux mon général et c'est bien ce qui en fait toute la saveur. Cette innocente histoire d'amitié et de tolérance...

le 15 avr. 2013

282 j'aime

34

Racine carrée
takeshi29
8

Alors, formidable comme "Formidable" ?

En 2010, la justice française m'avait condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir émis un avis positif sur le premier album de Stromae (1). La conclusion du tribunal était la suivante : "A...

le 18 août 2013

258 j'aime

34