Bourré tous les jours, ce serait mieux.

En 1983, après une bonne petite fournée de films reconnus comme L’Empire des Sens, Oshima Nagisa décide de réaliser un film avec des acteurs occidentaux, qui pourrait s’adresser à un public universel.


        Furyo ressemble sur le papier à un drame de guerre comme on a déjà pu en voir, avec une relation prisonnier – geôlier un peu plus développée que la moyenne. Sauf que Oshima Nagisa a casté David Bowie et Sakamoto Ryuichi dans les rôles décisifs et que le film parle explore le thème de l’homosexualité dans l’armée. Du coup, Furyo est bien plus original que ce qu’on attendait. Il fait partie de ces films qui font réellement sens seulement lorsque la dernière image a fondu au noir. En effet, le film construit une tension sans relâche, aussi déprimante qu’extrêmement touchante, filmée de manière très stylisée, à base de gros plans, de flashbacks et de musique omniprésente, mais c’est bien la dernière séquence qui donne du sens à l’ensemble et qui le transcende. La musique est d’ailleurs une partie intégrante de la réussite du film. Le thème de Sakamoto Ryuichi est absolument exceptionnel et le reste de son score tout autant. Oshima Nagisa est aussi bien aidé par un casting remarquable, avec le trio Tom Conti – Kitano Takeshi – David Bowie. Malheureusement, Sakamoto Ryuichi l’est un peu moins, ce qui n’est pas forcément très gênant avec l’excellence de ce qui l’entoure.
Furyo, ou plutôt Merry Christmas, Mr. Lawrence (titre bien meilleur), est un film de guerre époustouflant, un drame extrêmement émouvant et déchirant, un film indispensable d’Oshima Nagisa. Rien de moins, rien de plus.
CeeSnipes
9
Écrit par

Créée

le 27 mars 2015

Critique lue 506 fois

6 j'aime

CeeSnipes

Écrit par

Critique lue 506 fois

6

D'autres avis sur Furyo

Furyo
Before-Sunrise
8

Hara qui rit

Furyo c’est d’abord un thème musical magnifique qui vous titille les lacrymales pendant tout le long du film. De plus, au-delà d’un film de guerre et d’une histoire de confrontation entre deux...

le 2 sept. 2013

52 j'aime

1

Furyo
Veather
6

Fast and Furyo

Si l'on m'avait dit, avant de connaître SC, qu'un jour j'irais me manger dix heures de train en un week-end, juste pour aller à Strasbourg rencontrer des inconnus et voir avec eux un film Japonais de...

le 23 mars 2015

45 j'aime

31

Furyo
Gand-Alf
8

Fatal attraction.

Co-production entre le Japon et la Grande-Bretagne, "Furyo" est adapté de deux ouvrages signés Laurens Van der Post, qui revenaient sur l'expérience de l'auteur pendant la seconde guerre...

le 21 mars 2015

38 j'aime

Du même critique

Orange mécanique
CeeSnipes
4

C'est facile, ça, monsieur Kubrick.

Stanley Kubrick est maintenant considéré comme un des plus grands réalisateurs de son époque. C’est assez malheureux car, malgré son grand talent indéniable, le critiquer est compliqué. ...

le 23 mai 2014

27 j'aime

13

Ring
CeeSnipes
4

Mortel ennui.

Certains pays sont reconnus pour leur cinéma d’horreur. L’Espagne, évidemment, les USA, toujours très bons, la France, pas très médiatisée et le Japon, le plus connu. Ring, le plus grand...

le 3 oct. 2012

25 j'aime

7

Les Ailes de l'enfer
CeeSnipes
10

C'est le meilleur film de tous les temps. Et vous le savez. Mais vous vous le cachez. Awefuckinsome.

Il paraît que Nicolas Cage faisait autre chose que des films d'action, jadis. En tout cas, je l'ai toujours connu comme actioner sur le retour mais sacrément bourrin. Les Ailes de l'Enfer (le titre...

le 28 août 2011

23 j'aime

4