Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

La très grande originalité de ce Golem, le tueur de Londres réside dans le portrait de femme filé tout au long de cette succession de révélations un peu lassantes au bout d'un moment mais prenantes et honnêtement exécutées. L'ennui ne s'installe guère, seule la surprise d'une intrigue horifico-policière exclusivement tissée en second plan sur lequel s'enchaînent les flashbacks, tombent les masques pour finalement confondre les coupables, l'existence et la révolte qu'elle déclencha chez une femme enfermée dans sa caste, écrasée par ses origines sociales et bien décidée à renverser les tendances. La présence - assez curieuse d'ailleurs - de Karl Marx accentue davantage encore cette dimension sociologique qui, tout comme les revendications féministes, sonnent juste quoiqu'anachroniques... Belle réalisation, composition musicale efficace, prestations convaincantes : une œuvre sincère et honnête qui réserve son lot de surprises mais à l'impact malheureusement moindre. Reste un très bon divertissement, intéressant et de qualité.

Créée

le 20 oct. 2018

Critique lue 582 fois

5 j'aime

Critique lue 582 fois

5

D'autres avis sur Golem : Le Tueur de Londres

Golem : Le Tueur de Londres
etiosoko
7

Pour que se grave l'histoire

Inspirateur possible de très futur Jack l’éventreur, un assassin particulièrement sauvage, dit le Golem, massacre ses victimes sans qu’aucun compréhensible lien ne semble les lier ou motiver le...

le 30 mars 2018

11 j'aime

Golem : Le Tueur de Londres
Val_Cancun
8

Les brouillards de Londres

Je suis un peu surpris par les retours très moyens concernant "The Limehouse Golem" (cela dit, les rares défenseurs du film l'ont beaucoup aimé visiblement), car pour ma part j'ai passé un excellent...

le 21 juil. 2022

8 j'aime

2

Golem : Le Tueur de Londres
dagrey
5

Le Golem de Limehouse

Londres, à la fin du XIXéme siècle, plusieurs assassinats brutaux sont commis à Londres, dans le quartier de Limehouse, sans lien apparent entre eux. Lizzie Creen, une artiste de "music hall", est...

le 8 déc. 2017

8 j'aime

1

Du même critique

Sex Education
Fêtons_le_cinéma
3

L'Ecole Netflix

Il est une scène dans le sixième épisode où Maeve retrouve le pull de son ami Otis et le respire tendrement ; nous, spectateurs, savons qu’il s’agit du pull d’Otis prêté quelques minutes plus tôt ;...

le 19 janv. 2019

87 j'aime

17

Ça - Chapitre 2
Fêtons_le_cinéma
5

Résoudre la peur (ô malheur !)

Ça : Chapitre 2 se heurte à trois écueils qui l’empêchent d’atteindre la puissance traumatique espérée. Le premier dommage réside dans le refus de voir ses protagonistes principaux grandir, au point...

le 11 sept. 2019

77 j'aime

14