Je sais que les films scénarisés par Kaufman sont un peu étranges, mais je n'avais jamais vu une seule de ses réalisations et c'est vraiment bon.


Alors oui c'est cryptique à souhait et la fin tire un peu en longueur mais sinon c'est délicieux. J'ai pris un plaisir fou devant le film. Ça commence comme un drame un peu puant avec une voix off qui nous explique qu'elle veut finir sa relation avec un mec, que cette relation ne va nulle part et très vite ça devient intriguant. On a ce couple dans la voiture qui discute lonnnnngtemps. Ça s'étire au possible... Cette première séquence dure quelque chose comme 25min. La fille pense dans sa tête et est sand arrêt interrompue par le mec... Il ne la laisse pas laisser son esprit vagabonder. Immédiatement on voit que c'est parfaitement bien mis en scène, que le montage est aux petits oignons puisque chaque interruption on la vit comme une agression.


On est plongé dans le point de vue de l'héroïne et on comprend qu'il l'agace et qu'elle fait tout pour ne rien laisser paraître.


Franchement j'ai bien cru (et aimé) que tout le film allait se passer comme ça.


Et donc entre la longueur de la séquence et la mise en scène on commence à se sentir mal à l'aise devant ce que l'on regarde. On sent que quelque chose ne tourne pas rond et ça ne va pas aller en s'arrangeant.


Et c'est la force du film, on ne sait jamais trop ce qui se passe, mais tout ça est de plus en plus étrange et glauque. J'ai vu que le film est catégorisé comme film d'horreur, c'est exagéré, mais c'est bel et bien angoissant.


Le détails s'accumulent... Rien ne semble avoir de sens... Les parents du mec qui les font attendre une éternité dans le salon avant de descendre de leur chambre... Le chien qui apparaît comme par magie après que le mec l'ait évoqué... On se croirait dans du théâtre d'impro... Dès que le mec dit un truc, ça devient vrai et la suite de l'histoire continue avec ça.


Bon après ça part totalement en couilles... Mais à chaque fois les séquences sont assez longues bien qu'absurdes pour qu'on s'y intéresse et nous mette encore plus mal à l'aise face à ce que l'on regarde.


Les acteurs participent clairement à cette ambiance, entre Jesse Plemons qui sous joue, voire qui tire la gueule continuellement, ses parents qui surjouent à mort et Jessie Buckley, l'héroïne, qui essaye d'avoir l'air sympathique pour les parents de son mec tout en essayant de détendre l'atmosphère, il y a un décalage évident, rendant le tout encore plus bizarre.


Il paraît que c'est adapté d'un bouquin, j'avoue que je suis curieux, parce que si on excepte les excellents dialogues, j'ai l'impression que Kaufman a rendu là un pur film de cinéma où ça fonctionne parce que justement il a su utiliser le langage cinématographique pour faire passer ses émotions. Bref il a fait un bon film.


Et c'est vraiment rare, mais voir un film qui se permet une longue digression sur Une femme sous influence tout en proposant une analyse du film, je ne suis pas certain d'avoir déjà vu ça...


Mais je crois que si le film fonctionne aussi bien, c'est aussi à cause des réflexions que se fait la fille. Disons que ça parle également des souvenirs, du temps, du couple, de ce qu'on fait pour l'autre, de ce sentiment étrange où l'on sait que cette relation de mène nulle part... Et forcément le spectateur a déjà ressenti tout ça, forcément ça lui évoque quelque chose.


Bref c'est aussi tordu et angoissant que maitrisé.

Moizi
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2020

Le 6 septembre 2020

39 j'aime

3 commentaires

Je veux juste en finir
Sergent_Pepper
8

Logical wrong

La raison humaine à l’épreuve de l’irrationnel amoureux. Tel pourrait être la vaste thématique qui unit la majorité des projets de Kaufman, du scénario d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind (un...

Lire la critique

il y a 2 ans

110 j'aime

23

Je veux juste en finir
mymp
5

Eternal boring of the sadness mind

Grand tripatouilleur de l’âme humaine, de l’état dépressif chronique et des atermoiements conjugaux, Charlie Kaufman, depuis les succès de Dans la peau de John Malkovich et Eternal sunshine of the...

Lire la critique

il y a 2 ans

56 j'aime

4

Je veux juste en finir
Moizi
8

diablement efficace

Je sais que les films scénarisés par Kaufman sont un peu étranges, mais je n'avais jamais vu une seule de ses réalisations et c'est vraiment bon. Alors oui c'est cryptique à souhait et la fin tire...

Lire la critique

il y a 2 ans

39 j'aime

3

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Moizi
2

Vos larmes sont mon réconfort

Je ne comprends pas Disney... Quel est le projet ? Je veux dire, ils commencent avec un épisode VII dénué de tout intérêt, où on a enlevé toute la politique (parce qu'il ne faudrait surtout pas que...

Lire la critique

il y a 2 ans

434 j'aime

50

Prenez le temps d'e-penser, tome 1
Moizi
1

L'infamie

Souvenez-vous Bruce nous avait cassé les couilles dans sa vidéo de présentation de son "livre", blabla si tu télécharges, comment je vis ? et autre pleurnicheries visant à te faire acheter son...

Lire la critique

il y a 6 ans

271 j'aime

144

Le Génie lesbien
Moizi
1

Bon pour l'oubli

Voici l'autre grand livre « féministe » de la rentrée avec Moi les hommes je les déteste et tous les deux sont très mauvais. Celui la n'a même pas l'avantage d'être court, ça fait plus de 200 pages...

Lire la critique

il y a 2 ans

210 j'aime

59