Film de Robert Bresson · 1 h 25 min · 18 mai 1983 (France)

Genres : Policier, Drame

Casting (acteurs principaux) :

Christian Patey, Vincent Risterucci, Caroline Lang, Sylvie Van Den Elsen, Michel Briguet, Beatrice Tabourin, Didier Baussy, Marc Ernest Fourneau

Groupe :

Le Faux Coupon

Pays d'origine :

France, Suisse
Casting complet et fiche technique

Yvon est accusé injustement d'avoir tenté d'écouler de faux-billets, il passera en procès ce qui lui fera perdre son travail. Cette injustice sera à l'origine de sa chute.

Miles-BRESSON

L'Argent, le vrai cinéma... Merci Bresson le TITAN. AMEN !

il y a 5 ans

2 j'aime

HugoLRD

HugoLRD

Sacrément chiants, ces "modèles". Sinon, on comprend bien ce qu'il dit Robert, mais ça reste malin pour être malin et un peu simpliste. La fin est quand même réussie. Big-up au dernier plan Robert.

il y a 7 ans

2 j'aime

Sivoj

Sivoj

Bon film, hélas au service d'un pseudo-humanisme hugolien. Les crimes, qui se suivent de manière grotesque, ne sont jamais la faute du criminel mais celle de la grande méchante société bourgeoise...

il y a 2 ans

1 j'aime

Philistine
9

Critique positive la plus appréciée

Comment je me suis masturbée (ma vie analytique)

Bonus du DVD, une interview de Bresson à TF1. Déjà une bande de petits connards en 1983 (comme si on en doutait). Le présentateur vient nous expliquer : « Alain Beverini a rencontré Robert Bresson...

il y a 11 ans

70 j'aime

28

magyalmar
1

Critique négative la plus appréciée

Compte dormant

Sans doute fatigué de pondre des drames chiants pour neurasthéniques masochistes, Robert Bresson s'est surpassé afin de nous offrir son ultime chef d'oeuvre, une parabole de science-fiction sous...

il y a 5 ans

25 j'aime

4

EricDebarnot
7

La trajectoire de la hache

Blancheur du ton, dépouillement de tous les éléments qui constituent ce que la majorité appellent le cinéma (jeu réaliste des acteurs - une chose que Robert Bresson détestait par dessus-tout, on le...

il y a 5 ans

8 j'aime

Torpenn
3

Comment j'aurais mieux fait de me masturber (ma vile anale éthique)

Ce qu'il y a de bien avec Bresson, ce qu'on ne peut guère lui reprocher, c'est une forme certaine de cohérence. Il déteste et méprise ce qu'il appelle le cinéma, et, avouons-le, cela se voit dans la...

il y a 11 ans

51 j'aime

27

Andy-Capet
4

Ostéoporeux

Dans une volonté démonstrative de rendre compte la domination économique, mon premier Bresson m'est apparu grossier. Je n'ose pas dire caricatural car ce qu'il fait entendre est juste... Sauf que...

il y a 10 ans

10 j'aime

Caine78
6

L'Argent ne fait pas le bonheur, Bresson plus ou moins

Ah, Robert Bresson... Je suis très peu attiré par ce réalisateur, et pourtant les deux films que j'avais vu de lui m'avait plu, notamment le magnifique « Les Dames du bois de Boulogne »...

il y a 3 ans

2 j'aime