Je viens de regarder le chef-d'oeuvre de Murnau, son premier film américain, qui date de 1927 : L' Aurore, avec George O' Brien et Janet Gaynor, mais qui n'a strictement rien d'hollywoodien dans son traitement.


On retrouve cette opposition de l'amour idéal diurne, vertueux et familial incarné par la femme blonde, innocente et pure, face aux obsessions du sexe, à sa toute puissance, à l'envoûtement et à la fascination qu'il exerce sur l'homme et à son envoyée de la nuit : la femme de la ville, tentatrice et sans scrupules, qui cherche à séduire et à posséder celui sur lequel elle a jeté son dévolu.


Ce n'est pas un film fantastique et pourtant l'atmosphère créée, cette lune éclairant les marécages noyés de brume, ou encore ce tram surgissant de nulle part en plein coeur de la forêt, nous transporte dans un monde complètement irréel, le tout dans un noir et blanc sublime.


Honte, culpabilité, remords, repentir et pardon, parcours initiatique pour retrouver le plaisir partagé et le bonheur, réconciliant enfin l'amour et le sexe, l'homme et la femme : magnifique !

L'Aurore
drélium
9
L'Aurore

L'Amour

Autant dire que pour un Schwarzeneggérien élevé aux petits Van Damme, L'Aurore n'est pas le choix le plus évident venant à l'esprit. Il est bon pourtant de se faire violence, de dépasser les préjugés...

Lire la critique

il y a 11 ans

108 j'aime

10

L'Aurore
Sergent_Pepper
9
L'Aurore

Rideau radieux

Faust racontait par le biais de la mythologie allemande la force de l’amour chez les humains ; L’Aurore ne va pas évoquer autre chose, mais le fera par d’autres voies. Auréolé de son succès...

Lire la critique

il y a 5 ans

87 j'aime

6

L'Aurore
MrCritik
5
L'Aurore

Entre Chien et Loup

J'ai vu l'Aurore. Je n'en avais jamais entendu parler avant Sens Critique, pour cause d'inculture totale du cinéma muet, et même du cinéma old school tout court. Je remercie chaudement le site de me...

Lire la critique

il y a 10 ans

74 j'aime

21

Rashômon
Aurea
8
Rashômon

Qu'est-ce que la vérité ?

L’Homme est incapable d’être honnête avec lui-même. Il est incapable de parler honnêtement de lui-même sans embellir le tableau." Vérité et réalité s'affrontent dans une oeuvre tout en clair...

Lire la critique

il y a 10 ans

401 j'aime

136

Call Me by Your Name
Aurea
10

Parce que c'était lui...

Dans l'éclat de l'aurore lisse, De quels feux tu m'as enflammé, O mon printemps, mon bien-aimé, Avec mille et mille délices! Je sens affluer à mon cœur Cette sensation suprême de ton éternelle...

Lire la critique

il y a 4 ans

354 j'aime

278

L'Aurore
Aurea
10
L'Aurore

Amour et Désir

Je viens de regarder le chef-d'oeuvre de Murnau, son premier film américain, qui date de 1927 : L' Aurore, avec George O' Brien et Janet Gaynor, mais qui n'a strictement rien d'hollywoodien dans son...

Lire la critique

il y a 4 mois

343 j'aime

173