⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Une mixture sino-américaine à l'histoire idiote qui se voit comme un plaisir coupable.

Même si le résultat est loin d’être honteux et qu’on évite le nanar on se demande quand même ce qu’un grand réalisateur comme Zhang Yimou et un acteur de la trempe de Matt Damon sont venus faire dans un projet comme celui-ci. Un blockbuster symptomatique de la mondialisation du cinéma et de la place prépondérante que commence à prendre la Chine sur le terrain international, en tant que marché porteur mais également en tant que producteur sur lequel il faudra compter. « La Grand Muraille » est l’avatar le plus parlant de cette nouvelle donne : une coproduction sino-américaine destinée à plaire aux deux marchés, pour le meilleur mais davantage le pire !


Déjà, pour un film d’une telle ampleur la durée est beaucoup trop courte. A peine une heure et quarante minutes montre en main c’est peu, preuve de sévères coupes au montage. Du coup la psychologie des personnages en pâtit considérablement, la plupart n’étant que des silhouettes fonctionnelles. Le trio principal, plutôt fade, n’est pas des plus creusés avec un Matt Damon pas tout à fait à l’aise ; et on fait fi des polémiques stériles sur la présence d’un acteur blanc dans ce film, ici pleinement justifiée. Alors certes le temps passe vite mais le souffle épique recherché pour ce genre d’histoire n’est guère présent.


Ensuite, il faut avaler l’histoire complètement tarabiscotée que nous ont pondu les scénaristes avec des dragons extraterrestres voulant traverser la Muraille de Chine pour aller dévorer du chinois! Ce genre d’âneries fait passer le film de blockbuster haut de gamme à une grosse série B rutilante à la limite du Z. Si les effets spéciaux sont parfois impeccables, ils ont parfois aussi droit à quelques plans complètement ratés (les plans larges en général). On retrouve la patte de Zhang Yimou dans certaines très belles scènes et on a le droit à notre lot de scènes d’actions délirantes et impressionnantes mais le metteur en scène semble avoir tout de même été broyé par la machine infernale qu’il a entre les mains. Il est cependant toujours aussi à l’aise dans les combats chorégraphiés.


Il y a aussi quelques bonnes idées comme le code couleur des généraux de l’armée et la façon dont elle s’organise mais elles sont malheureusement trop vite laissées de côté pour être totalement satisfaisantes. Et puis les costumes font parfois ressembler les membres de l’armée aux Bioman de la veille série japonaise du même nom. La volonté de fondre deux cultures accouche d’un résultat étrange, dissonant, peu crédible et boursouflé. Les ingrédients sont mal mixés ce qui aboutit à une production batarde mais qui se laisse cependant regarder sans déplaisir. Un plaisir coupable du samedi soir en somme.

JorikVesperhaven
5

Créée

le 21 janv. 2017

Critique lue 365 fois

2 j'aime

Rémy Fiers

Écrit par

Critique lue 365 fois

2

D'autres avis sur La Grande Muraille

La Grande Muraille
Behind_the_Mask
5

Blockbuster bridé

Jusqu'ici, ce n'était que par l'apparition quelque peu incongrue du nom d'un grand groupe (Alibaba, au hasard), juste avant la première scène d'un film, le paiement faste des services d'un...

le 14 janv. 2017

72 j'aime

12

La Grande Muraille
Racoon3000
5

...Une bouse comme je les adore. :)

La Grande Muraille a trouvé sa place entre Pacific Rim, BattleShip et le dernier Godzilla, dans mon temple très personnel des films bousesques et jouissifs. Matt Damon sauve la Chine et le monde en...

le 12 janv. 2017

30 j'aime

2

La Grande Muraille
Tonto
6

Comme quoi il n'y pas que Trump qui aime bien les murs...

Seuls rescapés d’un groupe d’aventuriers européens venus en Chine chercher la mystérieuse poudre noire, une arme mythique qui y est fabriquée, William Garin (Matt Damon) et Pero Tovar (Pedro Pascal)...

le 18 janv. 2017

30 j'aime

1

Du même critique

Les Animaux fantastiques - Les Crimes de Grindelwald
JorikVesperhaven
5

Formellement irréprochable, une suite confuse qui nous perd à force de sous-intrigues inachevées.

Le premier épisode était une franchement bonne surprise qui étendait l’univers du sorcier à lunettes avec intelligence et de manière plutôt jubilatoire. Une espèce de grand huit plein de nouveautés,...

le 15 nov. 2018

93 j'aime

10

TÁR
JorikVesperhaven
4

Tartare d'auteur.

Si ce n’est une Cate Blanchett au-delà de toute critique et encore une fois impressionnante et monstrueuse de talent - en somme parfaite - c’est peu dire que ce film très attendu et prétendant à de...

le 27 oct. 2022

90 j'aime

11

First Man - Le Premier Homme sur la Lune
JorikVesperhaven
4

Chazelle se loupe avec cette évocation froide et ennuyeuse d'où ne surnage aucune émotion.

On se sent toujours un peu bête lorsqu’on fait partie des seuls à ne pas avoir aimé un film jugé à la quasi unanimité excellent voire proche du chef-d’œuvre, et cela par les critiques comme par une...

le 18 oct. 2018

81 j'aime

11