Iwao : Portrait d'un voleur, escroc, violeur, tueur en série !!!

Après une décennie consacrée aux documentaires pour la télévision, sorte de purgatoire après les bides commerciaux de ses deux derniers films pour le cinéma, Shôhei Imamura revenait en très grande forme avec ce film, évidemment sur un sujet dérangeant, car Imamura n'aurait pas été Imamura sans cela. Cette histoire dérangeante est celle d'un tueur en série, Iwao Enokizu (joué par un Ken Ogata absolument remarquable de froideur !), fortement inspirée de celle, véritable, d'Akira Nishiguchi, psychopathe escroc qui a assassiné 5 personnes sur les trois derniers mois de l'année 1963 avant d'être finalement arrêté au début du mois de janvier suivant avant d'être pendu en décembre 1970.


Shôhei Imamura dresse le portrait d'un escroc-voleur-violeur-tueur en série en filmant dans un ordre non chronologique, mais toujours avec une grande clarté (ce qui n'est pas forcément le cas de tous les films du réalisateur quand bien même il y suivrait l'ordre chronologique !), ses agissements mais aussi des passages de sa vie avant les meurtres, parfois racontés par le père ou la femme du meurtrier, ne manquant pas d'élargir par la même occasion ce portrait à celui d'une société qui, comme toutes celles ayant un régime démocratique, ne parvient que difficilement à faire face aux pulsions primaires de l'être humain, obsessions du sexe, de la violence, de l'argent, qui s'expriment d'une manière affichée par ce type de personnes.


Il ne faut pas chercher le moindre glamour hollywoodien dans la mise en scène, l'ensemble est filmé avec réalisme, avec crudité, sans le plus petit procédé pour rendre le tout moins désagréable à regarder. Il ne faut pas chercher non plus la moindre explication dans les motifs du tueur car ceux-ci échappent totalement à la rationalité, matérielle ou psychologique, qui pourrait nous rassurer nous spectateurs. Il n'y a pas de discours, pas de jugement tout bien préparés. Et c'est cela qui est absolument remarquable avec ce film, troublant, complexe (dans le meilleur sens du terme !), qui compte parmi les films les plus réussis de son réalisateur, si ce n'est le plus réussi (du moins de ceux que j'ai vus jusqu'ici !).

Plume231
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs films japonais

Créée

le 13 nov. 2017

Critique lue 997 fois

23 j'aime

7 commentaires

Plume231

Écrit par

Critique lue 997 fois

23
7

D'autres avis sur La vengeance est à moi

La vengeance est à moi
IllitchD
7

Critique de La vengeance est à moi par IllitchD

Basé sur des faits réels et sur le livre de Ryuzo Saki, La Vengeance est à moi de Shohei Imamura traite avec un aspect documentaire du visage sombre d’un homme sans scrupule. Cette odyssée sanglante...

le 6 août 2013

15 j'aime

2

La vengeance est à moi
EricDebarnot
8

Entre grotesque et dérision

A travers un fait divers, Imamura entreprend dans "La Vengeance est à Moi" une réflexion sur les traditions de son pays, voire même une sorte d'étude scientifique minutieuse de la société japonaise :...

le 9 janv. 2017

14 j'aime

La vengeance est à moi
oso
8

Faut-il être un salaud pour vivre libre ?

Pas évident de savoir sur quel pied danser au sortir de La vengeance est à moi, tant le portrait rugueux qu'y livre Imamura d'un tueur en cavale inspiré de faits divers ayant ébranlé le Japon,...

Par

le 9 juil. 2017

11 j'aime

Du même critique

Babylon
Plume231
8

Chantons sous la pisse !

L'histoire du septième art est ponctuée de faits étranges, à l'instar de la production de ce film. Comment un studio, des producteurs ont pu se dire qu'aujourd'hui une telle œuvre ambitieuse avait la...

le 18 janv. 2023

290 j'aime

20

Oppenheimer
Plume231
3

Un melon de la taille d'un champignon !

Christopher Nolan est un putain d'excellent technicien (sachant admirablement s'entourer à ce niveau-là !). Il arrive à faire des images à tomber à la renverse, aussi bien par leur réalisme que par...

le 19 juil. 2023

209 j'aime

29

The Batman
Plume231
4

Détective Batman !

[AVERTISSEMENT : cette critique a été rédigée par un vieux con difficile de 35 piges qui n'a pas dû visionner un film de super-héros depuis le Paléolithique.]Le meilleur moyen de faire du neuf, c'est...

le 18 juil. 2022

137 j'aime

31