C'est un peu long.


Mais l'intrigue reste correcte ; c'est construit sur des dialogues plus que des situations ; disons que chaque scène a sa situation, sa confrontation et le reste, c'est que dialogues qui en découlent, avec des personnages assez forts. Les conflits se ressentent puisque les relations entre les personnages ne sont pas simples ; il y a des résolutions aussi, qu'elles soient positives ou négatives.


La mise en scène est sobre ; chaque scène est un huis clos très réduit, puisqu'on tourne autour des personnages principaux uniquement et ils bougent assez peu. Malgré tout, le réalisateur joue des positions et propose quelques mouvements bien sentis, pertinents. Les acteurs font très bien le boulot, encore heureux car il faut bien le dire, le film repose essentiellement sur leur prestation (ces dialogues auraient été donné à de mauvais acteurs, le résultat aurait été catastrophique).


Le film est donc intéressant pour ce concept radical ; ceci dit, j'ai eu l'impression que ça aurait pu aller plus loin dans la confrontation, dans la manière d'exploiter les personnages.


Bref, film intéressant.

Fatpooper
7
Écrit par

Créée

le 16 mars 2021

Critique lue 112 fois

Fatpooper

Écrit par

Critique lue 112 fois

D'autres avis sur Les Larmes amères de Petra von Kant

Les Larmes amères de Petra von Kant
Olympia
8

Critique de Les Larmes amères de Petra von Kant par Olympia

Le drame de la passion amoureuse en cinq actes. Ce qui est fascinant dans le film de Fassbinder c'est la virtuosité avec laquelle il construit, plan par plan, un monde entièrement défini et qui...

le 12 juin 2012

12 j'aime

Les Larmes amères de Petra von Kant
Northevil
8

Critique de Les Larmes amères de Petra von Kant par Northevil

Pour le moins très singulier par son approche, ce film offre de très belles idées et une construction en plans-séquences excellente. Le film n'est que discussions entre Petra von Kant et les...

le 16 juin 2012

8 j'aime

3

Du même critique

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

le 3 janv. 2016

122 j'aime

35

Strip-Tease
Fatpooper
10

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

le 22 févr. 2014

117 j'aime

45

Taxi Driver
Fatpooper
5

Critique de Taxi Driver par Fatpooper

La première fois que j'ai vu ce film, j'avais 17ans et je n'avais pas accroché. C'était trop lent et surtout j'étais déçu que le mowhak de Travis n'apparaisse que 10 mn avant la fin. J'avoue...

le 16 janv. 2011

105 j'aime

55