« En moins de deux heures, il éliminait une femme corrompue »

Ali Abbasi a le mérite d’oser ce que quasiment personne n’a l’audace de faire : dénoncer frontalement la misogynie et l’intégrisme religieux ambiants de la nation iranienne. Le réalisateur se préoccupe davantage de l’analyse de la réaction de la société que des crimes. En effet, la majeure partie des gens montrés encensent les féminicides du meurtrier. Il n’empêche que la parodie de justice finale est affligeante mais étincelante pour le métrage. Le film se divisant en deux parties distinctes (l’enquête et le procès), Les nuits de Mashhad est irrémédiablement un fascinant miroir de la modernité d’un peuple.

Trilaw
8
Écrit par

Créée

le 28 déc. 2022

Critique lue 25 fois

3 j'aime

Trilaw

Écrit par

Critique lue 25 fois

3

D'autres avis sur Les Nuits de Mashhad

Les Nuits de Mashhad
Sergent_Pepper
5

Explicit gimmicks

Alors qu’il semblait se spécialiser dans le registre fantastique avec le coup d’essai *Shelley *et le plus surprenant *Border *en 2018, Ali Abbasi revient sur les écrans avec un projet bien plus...

le 13 juil. 2022

36 j'aime

6

Les Nuits de Mashhad
EricDebarnot
6

La chasseresse

Depuis qu'il adopte les codes du thriller moderne, le cinéma iranien a la cote, et est porté aux nues par des gens qui ne supporteraient pas regarder plus de dix minutes d'un chef d'oeuvre de...

le 14 juil. 2022

17 j'aime

Les Nuits de Mashhad
Procol-Harum
4

Point de vue, en question

Après avoir questionné le spectateur sur l’idée qu’il se faisait d’une frontière morale (où se situe le bien, le mal, la monstruosité ?), en adoptant le point de vue du « monstre » dans Border...

le 16 juil. 2022

14 j'aime

3

Du même critique

Simone - Le voyage du siècle
Trilaw
9

« Bientôt s’éteindra cette génération qui ne devait pas survivre »

Le film est farouchement et profondément féministe mais quoi de plus normal pour un métrage dédié à une femme extraordinaire qui a permis que l’un des droits les plus élémentaires pour elles, même si...

le 24 nov. 2022

34 j'aime

3

Avatar - La Voie de l'eau
Trilaw
5

« On ne congèle pas les bébés »

Treize ans de longues années d’attente patiente pour un résultat aussi famélique. Commençons par la fameuse 3D, je me souviens d’un temps où les lunettes 3D étaient devenues un outil indispensable...

le 16 déc. 2022

26 j'aime

Daaaaaalí !
Trilaw
5

« Il pleut des chiens morts »

Une journaliste doit réaliser une entrevue avec Salvador Dali.Qui était assez surréaliste à l’instar de l’art du peintre pour réaliser un métrage sur le maître, si ce n’est Quentin Dupieux qu’on...

le 7 févr. 2024

14 j'aime