Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Thriller psychologique au falafel persan

Déçu par "Rancune" et "Taxi Téhéran" je me suis dit : pourquoi pas un nouvel essai ?

Le film n'est pas extraordinaire en soi et, vu en VO, je n'ai pas trouvé qu'une actrice en particulier méritait une palme pour son interprétation car toutes jouent fort bien leurs rôles respectifs. Cela aurait été bien mieux de l'attribuer collectivement aux actrices. Les hommes ? Ils jouent également très bien de ce côté là rien à ajouter.

J'ai eu bien du mal à comprendre l'intérêt d'un tel scénario au départ si simple, surtout avec des longueurs qui font durer le film près de deux heures ce qui peut sembler un peu pénible. Pourtant chaque seconde a du sens. Ces longueurs ne sont pas là pour rien : elles viennent rappeler que notre assassin a une vie d'une banalité sans nom après avoir raté l'accès au statut de martyr durant la guerre, métro boulot dodo diraient certains, qu'il agrémente d'un combat personnel contre un mal qui n'existe pas, et surtout elles permettent de découvrir peu à peu un ancien soldat traumatisé qui ne connait plus ses limites au point d'en devenir un infâme calculateur dans l'exécution de son plan.

La journaliste est là pour donner un point de vue très féministe dans ce pays dont la poligion* rappelle sans cesse la place des femmes aux côtés du mobilier d'intérieur et nous faire douter quant l'issue d'un procès très attendu par l'opinion publique qui apparaît très divisée sur la question comme cela est souvent le cas.

La justice, sans entrer dans le détail de son raisonnement, donne tort à l'assassin et a le mérite de redonner aux femmes concernées par cette sombre affaire, à l'image du film, leur statut de victime, qu'elles soient vivantes ou mortes.

*poligion : mot-valise créé à partir de politique et religion, la séparation entre le spirituel et le temporel étant contraire à l'islam.

Xot66
8
Écrit par

Créée

le 3 avr. 2024

Critique lue 16 fois

3 j'aime

2 commentaires

Xot66

Écrit par

Critique lue 16 fois

3
2

D'autres avis sur Les Nuits de Mashhad

Les Nuits de Mashhad
Sergent_Pepper
5

Explicit gimmicks

Alors qu’il semblait se spécialiser dans le registre fantastique avec le coup d’essai *Shelley *et le plus surprenant *Border *en 2018, Ali Abbasi revient sur les écrans avec un projet bien plus...

le 13 juil. 2022

36 j'aime

6

Les Nuits de Mashhad
EricDebarnot
6

La chasseresse

Depuis qu'il adopte les codes du thriller moderne, le cinéma iranien a la cote, et est porté aux nues par des gens qui ne supporteraient pas regarder plus de dix minutes d'un chef d'oeuvre de...

le 14 juil. 2022

17 j'aime

Les Nuits de Mashhad
Procol-Harum
4

Point de vue, en question

Après avoir questionné le spectateur sur l’idée qu’il se faisait d’une frontière morale (où se situe le bien, le mal, la monstruosité ?), en adoptant le point de vue du « monstre » dans Border...

le 16 juil. 2022

14 j'aime

3

Du même critique

Diên Biên Phu
Xot66
6

Un film d'action lente

A vouloir tout montrer de la situation en Indochine, le réalisateur se perd en longueurs inutiles et ne montre finalement que peu de choses, certainement pour ne pas froisser l'armée du Viet Nam qui...

le 9 déc. 2023

7 j'aime

3

Captain Fantastic
Xot66
1

Soldat sadique

Quoi ? Hein ? Mais qu'est-ce que c'est que ce film pourrave ?Into the wild pas tout seulEt vas y qu'on se la rejoue Into the wild sauf que là on a une famille au quasi complet, et oui maman est à...

le 29 déc. 2022

7 j'aime

4

Docteur ?
Xot66
4

Encore un échec sur une idée à succès

Voilà une comédie légère qui aurait pu être intéressante et réussie. Mais trop de défauts pour que ça prenne, un mal français. D'abord quand on veut faire un film qui implique le milieu médical on se...

le 11 mai 2022

7 j'aime

1