Des promesses, l'éclatant premier long-métrage de Thomas Kruithof, La mécanique de l'ombre, en donnait beaucoup. 5 ans plus tard, son deuxième film les tient en montrant que l'exercice du pouvoir, loin de toute démagogie ou caricature, se caractérise d'abord par sa complexité et par le fait de transiger avec des contingences qui ne correspondent que de loin avec des idéaux personnels. La démonstration tient d'abord par l'échelon choisi, celui d'une municipalité, en l'occurrence de la banlieue parisienne, avec ses problèmes spécifiques. La première qualité de Les promesses est la finesse de son écriture qui rend les choses compliquées presque simples et ne fait pas preuve d'angélisme dans la description du quotidien d'une mairesse et de ses administrés. Des coups bas, il y en a, des mensonges et des compromissions aussi, mais au service d'une volonté farouche de faire triompher des convictions, quitte à y laisser des plumes. Heurts sur la ville mais aussi choix d'une voie plutôt qu'une autre : rude est le labeur municipal et le film parvient dans le même temps à ne pas négliger l'aspect humain de la fonction, tout en mettant en avant ce duo maire/directeur de cabinet, tellement primordial, mais rarement aussi bien vu. Dans un sens, Les promesses est un hommage à la démocratie, un système faillible mais sans doute le moins pire de tous les régimes. Inutile de dire que Isabelle Huppert est parfaitement taillée pour ce rôle de mairesse et elle forme avec Reda Kateb un attelage plus que convaincant. Le reproche majeur que l'on pourrait faire au film est cependant sa mise en scène, un peu terne, mais la pertinence de son scénario et sa structure en forme de thriller social font presque oublier cette lacune.

Cinephile-doux
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Au fil(m) de 2022

Créée

le 27 janv. 2022

Critique lue 1.2K fois

12 j'aime

Cinephile-doux

Écrit par

Critique lue 1.2K fois

12

D'autres avis sur Les Promesses

Les Promesses
EricDebarnot
8

La mairesse de Gotham City (93)

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la politique, et dans la foulée, les femmes et les hommes politiques, n’ont pas bonne presse depuis quelques années. Ce rejet presque systématique sur le thème «...

le 30 janv. 2022

19 j'aime

Les Promesses
Cinephile-doux
7

Heurts sur la ville

Des promesses, l'éclatant premier long-métrage de Thomas Kruithof, La mécanique de l'ombre, en donnait beaucoup. 5 ans plus tard, son deuxième film les tient en montrant que l'exercice du pouvoir,...

le 27 janv. 2022

12 j'aime

Les Promesses
Val_Cancun
7

La baronne

Une jolie réussite pour le "jeune" réalisateur Thomas Kruithof, déjà auteur d'un premier film prometteur ("La mécanique de l'ombre").On assiste à une sorte de thriller politique réaliste, très ancré...

le 21 juil. 2022

9 j'aime

1

Du même critique

As Bestas
Cinephile-doux
9

La Galice jusqu'à l'hallali

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont...

le 27 mai 2022

78 j'aime

4

France
Cinephile-doux
8

Triste et célèbre

Il est quand même drôle qu'un grand nombre des spectateurs de France ne retient du film que sa satire au vitriol (hum) des journalistes télé élevés au rang de stars et des errements des chaînes...

le 25 août 2021

76 j'aime

5

The Power of the Dog
Cinephile-doux
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

le 25 sept. 2021

70 j'aime

13