C’est un film plutôt attachant mais un peu lisse et surfait. On est ni vraiment dans une relecture mythologique personnelle (Un type comme Pasolini aurait fait tout autre chose, je serais curieux de savoir ce qu’il pense d’Orfeu negro d’ailleurs) ni vraiment dans une quête naturaliste qui consisterait à faire un état des lieux du Brésil des années 50. On dirait plus que c’est le Brésil vu par un français qui n’est jamais allé au Brésil. C’est le côté factice qui ressort de tout ça, ce schématisme stéréotypé avec ce Brésil de Carte postale qui danse, fait du bruit et où leur grand cœur ne se mesure qu’au nombre de sourires. Reste que le film parvient à s’ouvrir sur des séquences intéressantes parfois mêmes hypnotiques tant elles sont longues, à l’image du carnaval ou de la cérémonie funèbre. Après si l’on est un minimum familier du mythe d’Orphée et d’Eurydice, on voit tout venir et il faut reconnaitre que les interactions fonctionnent majoritairement là-dessus, c’est sans surprise même si la dimension poétique et tendre, via notamment la bande-son composée par Bonfa et Jobim, permet au film de s’envoler un peu. Bref, palme d’or exotique, ça devait en jeter à l’époque mais le voir coiffer Les quatre-cents coups et Hiroshima mon amour aux récompenses fiche un peu le cafard, cela va de soi.

JanosValuska
5
Écrit par

Le 30 septembre 2016

2 j'aime

Orfeu Negro
Antofisherb
4
Orfeu Negro

Je n'ai pas de jeu de mot ni de référence intelligente à faire pour le titre de cette critique

Qu'un tel film ai eu la Palme d'or m'est incompréhensible. Enfin si, je le comprend, ça vient d'une fascination de l'époque pour l'exotisme, pour un regard d'Occidental (le film étant réalisé par un...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

4

Orfeu Negro
socrate
7
Orfeu Negro

Une joyeuse tragédie

J'ai toujours été fasciné par le mythe d'Orphée et voilà que je découvre ce film qui revisite la légende, mais dans le cadre pour le moins exotique de Rio ! J'ai été, sur ce point, un peu déçu, dans...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

3

Orfeu Negro
Elg
7
Orfeu Negro

Amour et mort carnavalesques

Certains films méritent d’être remis dans leur contexte pour que l’on puisse en mesurer l’impact. C’est le cas d’Orfeu negro récipiendaire de la palme d’Or à Cannes en 1959 devant Les quatre cents...

Lire la critique

il y a 3 ans

3 j'aime

Titane
JanosValuska
5
Titane

The messy demon.

Quand Grave est sorti il y a quatre ans, ça m’avait enthousiasmé. Non pas que le film soit  parfait, loin de là, mais ça faisait tellement de bien de voir un premier film aussi intense...

Lire la critique

il y a 1 an

26 j'aime

5

Le Convoi de la peur
JanosValuska
10

Ensorcelés.

Il est certain que ce n’est pas le film qui me fera aimer Star Wars. Je n’ai jamais eu de grande estime pour la saga culte alors quand j’apprends que les deux films sont sortis en même temps en salle...

Lire la critique

il y a 8 ans

25 j'aime

6

La Maison des bois
JanosValuska
10

My childhood.

J’ai cette belle sensation que le film ne me quittera jamais, qu’il est déjà bien ancré dans ma mémoire, que je me souviendrai de cette maison, ce village, ce petit garçon pour toujours. J’ai...

Lire la critique

il y a 7 ans

24 j'aime

4