👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

J'attendais beaucoup de Soul, mais je dois dire qu'à l'arrivée j'ai surtout vu un film visuellement magnifique mais qui avait du mal à sortir des sentiers battus et à être thématiquement cohérent entre l'histoire racontée et le message qu'il veut faire passer.

Avant toute chose je tiens donc à dire que j'adore l'idée des personnages qui semblent sortir d'un croisement entre Miro et Picasso. Visuellement c'est rafraîchissant au possible.

Par contre autant le film est plutôt sympathique, autant j'ai trouvé qu'il était parfois un peu trop sage et convenu pour être réellement touchant. C'est dommage parce qu'on sait que Pete Docter en est capable en quelques secondes comme dans Là-haut par exemple. En fait je dois dire que le message du film est couru d'avance. Durant tout le film on te fait croire que chacun est né pour quelque chose, pour accomplir sa passion, voire même que tu vis pour ta passion et on sent vraiment le retournement de situation venir. C'était juste évident qu'on allait nous sortir un message épicurien.

Mais ça me pose plusieurs problèmes parce que tout simplement on a un héros qui vit pour sa passion et qui meurt au moment où il va accomplir son rêve. Il est donc frustré car il a l'impression d'avoir vécu pour rien, d'avoir raté sa vie et forcément il va réussir malgré tout à accomplir son rêve et à se rendre compte qu'on ne vit pas juste pour accomplir un rêve. Il fait un sacrifice de cette vie pour quelqu'un, avant de se voir offrir la possibilité de continuer sa vie de rêve... Et c'est là que je trouve que la morale ne marche pas, que je la trouve facile.

Le pire truc qui lui arrive dans sa vie c'est d'avoir des élèves nuls en musique, ça va... il y a pire. Et il arrive même à faire apprécier la musique à une gamine, c'est pas rien. En gros il croit que sa vie est nulle, mais elle est pas si mal... Il s'en rend compte à la fin du film est dit qu'il va en apprécier chaque instant... Sauf que le type avait non seulement une vie pas trop mal au départ, mais en plus il récupère une vie où il fait ce qu'il aime pour gagner sa vie : jouer de la musique. Je trouve ça hyper facile de dire :« j'apprécierais maintenant chaque instant de ma vie », alors qu'il n'a plus aucun souci dans sa vie.

Je pense qu'au contraire le message aurait été beaucoup plus fort si jamais justement il avait dû reprendre une vie qui n'est pas sa vie rêvée, où il aurait peut-être dû rester prof, voire pire, travailler totalement dans un autre domaine que la musique. Bref une vie qui n'est pas celle à laquelle il aspirait. Parce que oui, apprécier chaque instant de sa vie lorsqu'elle est faite de plus de bas que de hauts c'est d'autant plus fort que c'est difficile. Tout comme je suis plus impressionné par le stoïcisme d’Épictète que par celui de Marc Aurèle.

Donc oui, la fin je trouve ça convenue, finalement beaucoup moins marquante que s'il avait juste accepté la mort... pour rappel, il parvient à ressusciter, à devenir musicien pro, sans que tout ceci ne lui coûte rien.
Il aurait pu être rongé par la culpabilité d'avoir volé un laisser-passer à quelqu'un pour continuer à mener sa vie sur Terre... Il aurait pu payer de sa vie le fait d'avoir été pour un moment altruiste... mais non rien.

Et donc tout ça me semble narrativement sans grands enjeux et beaucoup trop facile. Il s'en tire beaucoup trop bien.

Tous ces menus défauts empêchent le film de réellement briller et il finit par proposer un sympathique film familial, où tout va très vite, on enchaîne les péripéties, certaines d'entre elles sont surprenantes... mais c'est tout malheureusement.

C'est comme s'il manquait une âme à ce Soul, comme si on avait un peu trop raboté, trop poli pour que ça brille que finalement on en a enlevé la moelle.

Moizi
7
Écrit par

il y a plus d’un an

68 j'aime

14 commentaires

Soul
Samu-L
7
Soul

Soul Docter

Reprochez ce que vous voulez à Pixar, mais la firme à la lampe n'est pas dénuée à la fois d'ambition dans les histoires qu'elle veut raconter comme dans la manière dont elle les raconte ainsi que...

Lire la critique

il y a plus d’un an

79 j'aime

9

Soul
Moizi
7
Soul

Sans âme

J'attendais beaucoup de Soul, mais je dois dire qu'à l'arrivée j'ai surtout vu un film visuellement magnifique mais qui avait du mal à sortir des sentiers battus et à être thématiquement cohérent...

Lire la critique

il y a plus d’un an

68 j'aime

14

Soul
Daddy-Cool
4
Soul

La Mort dans l'Âme

Pas de résumé du film (donc pas de spoilers) ici car vous pouvez le trouver facilement ailleurs, y compris sur ce site. Juste quelques impressions jetées à la volée. Soul était très attendu des...

Lire la critique

il y a plus d’un an

59 j'aime

5

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Moizi
2

Vos larmes sont mon réconfort

Je ne comprends pas Disney... Quel est le projet ? Je veux dire, ils commencent avec un épisode VII dénué de tout intérêt, où on a enlevé toute la politique (parce qu'il ne faudrait surtout pas que...

Lire la critique

il y a 2 ans

431 j'aime

50

Prenez le temps d'e-penser, tome 1
Moizi
1

L'infamie

Souvenez-vous Bruce nous avait cassé les couilles dans sa vidéo de présentation de son "livre", blabla si tu télécharges, comment je vis ? et autre pleurnicheries visant à te faire acheter son...

Lire la critique

il y a 6 ans

270 j'aime

144

Le Génie lesbien
Moizi
1

Bon pour l'oubli

Voici l'autre grand livre « féministe » de la rentrée avec Moi les hommes je les déteste et tous les deux sont très mauvais. Celui la n'a même pas l'avantage d'être court, ça fait plus de 200 pages...

Lire la critique

il y a plus d’un an

207 j'aime

59