👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Critiques de The Master

Heisenberg
9
Heisenberg

Complexes deux types

The Master, et c'est l'apanage des grands films tels que je les perçois, cache derrière sa perfection esthétique, sa classe et sa mise en scène d'une précision horlogère, des tournures narratives un...

Lire la critique

il y a 9 ans

Bex
6
Bex

Critique de par Bex

Si j'écris cette critique, c'est bien plus pour tenter de clarifier mon sentiment vis-à-vis du film que pour réellement lui accorder sa vraie valeur. En effet The Master est le genre de film très...

Lire la critique

il y a 9 ans

Anyo
9
Anyo

Confrontation Mutuelle

Paul Thomas Anderson peaufine son art de film en film. Après la frénésie de ses débuts et de ses films chorales tous impregnés d'une insouciance formelle manifeste, le cinéaste américain semble...

Lire la critique

il y a 9 ans

guyness
6
guyness

La voie de son maître

Impossible de parler de ce film sans en dissocier absolument la forme souvent somptueuse, du fond pour le moins déroutant, pour ne pas dire abscons. The Master, haute définition La (grande) forme...

Lire la critique

il y a 9 ans

Gand-Alf
6
Gand-Alf

La vérité serait-elle dans l'imperfection ?

A l'image d'un Terrence Malick de plus en plus insaisissable, Paul Thomas Anderson est un cinéaste passionnant, qui fascine autant qu'il énerve, indéniablement talentueux, réalisant ses films avant...

Lire la critique

il y a 9 ans

reno
8
reno

Critique de par reno

Décidément Thomas Paul Anderson n’est jamais où on l’attend. Sa filmographie semble échapper à toute tentative de réduction ou d’appréhension. Et si The Master illustre quelque chose, c’est bien...

Lire la critique

il y a 9 ans

Rawi
8
Rawi

Un homme et son chien.

Ce long métrage est d'une telle richesse thématique qu'il est facile de s'y perdre. La manipulation (d'un homme sur un autre, d'une femme sur un homme, d'un homme sur un groupe), la faiblesse...

Lire la critique

il y a 9 ans

ldekerdrel
3
ldekerdrel

acte manqué ?

J'aurais aimé sincèrement dire du bien de The Master . Je suis un admirateur du travail de Paul Thomas Anderson depuis Boogie Nights, premier film stupéfiant qui aurait pu etre signé scorcese sans...

Lire la critique

il y a 9 ans

potaille
5
potaille

L'illusoire rencontre

Après « Magnolia » ou « There will be blood », Paul Thomas Anderson s’est peu à peu forgé une réputation de cinéaste indépendant reconnu par la critique (Ours d’or et d’argent à Berlin ou les deux...

Lire la critique

il y a 9 ans

mymp
7
mymp

Dans ton culte

Paul Thomas Anderson semble s’être trouvé, depuis There will be blood, un langage et un style adéquats (amples, maîtrisés, virtuoses), une thématique (les postulats fondateurs et tumultueux de...

Lire la critique

il y a 9 ans