Une Ode américaine est l'adaptation d'un bouquin typiquement américain, l'autobiographie d'un pti gars du Kentucky qui s'en est sorti, forgé sur et malgré les affres d'une vie cahotique au sein d'une famille blanche déclassée, dysfonctionnelle mais soudée. Le film retrace son parcours par flashs backs à un moment charnière de sa vie , moment où sa mère sombre, alors que les portes de Yale, et d'une autre vie, s'ouvrent.
Après près de deux heures, le générique de fin affiche les visages de la véritable famille dont l'histoire vient de nous être racontée. On se laisse aller à admirer les ressemblances frappantes, et puis on sent monter rancœur et amertume.
Rancœur de s'être fait rouler. Parce qu'à côté de cette réussite visuelle, le scénario est sacrifié. Il ne reste de ces deux longues heures qu'une succession de scènes hâtivement construites et enchaînées, caricaturales, sans liant, qui cherchent vainement à retracer une histoire familiale pourtant complexe. La crise des opioides, les rednecks, classes sociales abandonnées à elles-mêmes, l'ecartelement entre fidélité et émancipation vis à vis de son histoire familiale... il y a tant en filigrane qui n'est qu'à peine effleuré.
Un patchwork n'a jamais fait un film, sans un supplément d'âme. Il ne suffit pas de montrer pour raconter et rendre les personnages lisibles. A la fin, l'amertume prédomine, ne laissant qu'une âpre sensation de téléfilm raté. Quant à la performance de Glenn Close, elle n'est qu' anecdotique.

kvaldah
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Vu et revus en 2020

Le 25 novembre 2020

6 j'aime

Une ode américaine
Mario68000
10

Le film de ma vie

Ce film m'a complètement bouleversé car ce film est le film de mon passé et j'en ai pleuré du début à la fin car trop de mauvais souvenirs sont revenus. Déjà, la grand mère incarnée par Glenn Close...

Lire la critique

il y a 7 mois

7 j'aime

4

Une ode américaine
EricDebarnot
5

Make America Great Again !

Il devient un peu lassant, à la longue, de devoir se rappeler à chaque fois - ou presque, "Rush" constituant l'une des très rares exceptions à cette règle - qu'on regarde un film de Ron Howard,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

6 j'aime

Une ode américaine
kvaldah
4

Raté...!

Une Ode américaine est l'adaptation d'un bouquin typiquement américain, l'autobiographie d'un pti gars du Kentucky qui s'en est sorti, forgé sur et malgré les affres d'une vie cahotique au sein...

Lire la critique

il y a plus d’un an

6 j'aime

Combats et métamorphoses d'une femme
kvaldah
6

De l'autofiction au journal intime

Inconditionnelle d'Edouard Louis, mais... Depuis son premier bouquin, Edouard Louis offre des récits sinuant entre l'autofiction et la dénonciation sociologique et politique. Ici, c'est le parcours...

Lire la critique

il y a plus d’un an

7 j'aime

4

Une ode américaine
kvaldah
4

Raté...!

Une Ode américaine est l'adaptation d'un bouquin typiquement américain, l'autobiographie d'un pti gars du Kentucky qui s'en est sorti, forgé sur et malgré les affres d'une vie cahotique au sein...

Lire la critique

il y a plus d’un an

6 j'aime

Memory Box
kvaldah
6
Memory Box

Une narration décevante, une image passionnante

Quand elle était adolescente, Joana Hadjithomas, la co-réalisatrice, a immortalisé son quotidien en pleine guerre du Liban, par cassettes audio et cahiers entiers, pleins de textes, photos, collages...

Lire la critique

il y a 7 mois

5 j'aime

2