Batman - Arkham Conclusion

Avis sur Batman: Arkham Knight sur PC

Avatar Kaiser-Panda
Test publié par le
Version PC

Batman – Arkham Knight. Ultime épisode de la saga de Rocksteady après Asylum et City (et les épisodes WB Montreal que sont Origins et Blackgate), attendu au tournant au vu du niveau qualitatif de la série.
Il y a beaucoup de choses à dire sur ce jeu.

A commencer par son contexte narratif. Sans tout raconter, c’est un Batou plus ou moins sur les rotules que nous incarnerons désormais. Le temps a passé, le calme sur la ville a laissé place à sa plus grande tempête bref, des masques vont devoir tomber, ce soir… L’ambiance n’a jamais été aussi lourde dans un Arkham. Pour peu que l’on accroche, certaines scènes sont puissantes, et la fin rend tout chose.

La mise en scène est vraiment une des grande forces du studio, qui de jeu en jeu nous emmène vraiment dans un monde où chaque lieu, chaque seconde transpire la classe et le détail (par exemple, pas mal de textes incrustés sont en VF), c‘est assez fou.
Déjà, le jeu est beau, les textures sont fines et flattent la rétine.
L’aspect cinématographique ensuite, qui a également été amélioré avec de superbes angles de caméra, encore plus de dynamisme, jusque dans la gestion même de la caméra au stick.
Et que dire des idées qui fusent de partout : la gestion du hors champ (décors et détails évoluant dans notre dos), le Joker, et tout ce qui l'implique (et tout ce qu'il implique), l’humour, toujours mâtiné de classe (l’apparition de la Batmobile, ou son utilisation pour interrogatoire m’ont par exemple beaucoup fait rire), etc.

Nos yeux étant ravis, attardons-nous coté manette.

Après un épisode Origins avare en nouveautés, c’est avec une certaine curiosité que j’attendais ce que cet épisode avait de beau à nous proposer. Alors certes il y a la Batmobile, qui déchaine les passions. Nous y reviendrons plus bas. Au-delà de ça, il y a quand même plusieurs choses à retenir, l’engin n'étant pas la seule innovation du titre. Le studio a su oxygéner une fois de plus son gameplay de belle manière, sans jamais cheater les nouveautés :
- Les "multi-éliminations" sont jouissives à utiliser tout en rajoutant un aspect tactique aux phases de prédation ;
- Puisqu'on parle de prédation : ils ont osé ! Même la Batmobile a droit à ses phases de discrétion (et oui) ;
- Les "duos" qui dynamisent certaines phases de combats et/ou d'énigmes ;
- Des nouveaux gadgets sympa ;
- Nouveaux mouvements de baston pertinents, nouveaux raccourcis, notamment pour le vol plané qui se voit étoffé ;
- Les éliminations environnementales ;
- Les enquêtes via les caméras de surveillance : à noter que le système d'enquête d’Origins a été repris UNE fois dans Knight : voilà qui donne une once de légitimité (forcée ?) aux petits gars de WB Montréal vis à vis de Rocksteady (ça + quelques autres éléments), qui l'eut cru ?
- Une amélioration globale de tout ce qui faisait le charme de la série. Grappin et vol améliorés, déplacements affinés, freeflow plus fluide (vitesse voire violence renforcées). De quoi contraster avec le freeflow un peu rouillé d’Origins et celui complètement à côté de la plaque de Blackgate.
- Une foule de petits détails grisants : arbre des compétences qui s'étoffe encore, transition entre map (en 3D) et monde réel d'une fluidité impeccable, etc.

Que de qualités, en somme. Avant de passer aux points qui fâchent, un petit point sur la fameuse Batmobile, que je mets un peu à part car il serait trop simpliste d’en faire juste un atout ou un défaut du jeu.

Franchement objectivement, elle n’est pas mal fichue. Bien animée, bonnes sensations de conduite, et cet aspect complètement inattendu : le mode combat. Ce n'est pas juste une mitrailleuse qui sort du toit pendant que l'on conduit, comme dans RAGE par exemple. Ici le véhicule possède 2 modes de conduite distincts : voiture (gameplay automobile) et tourelle mobile (gameplay FPS), tout en ayant la particularité de tourner sur place à l'arrêt. La prise en main est particulière sur les premières heures, mais agréable ensuite.
Ceci étant dit, je comprends également l’exaspération d’une partie des joueurs. Soyons honnêtes, l’on se rend vite compte au fil du jeu que beaucoup de situations sont prétextes à utiliser la voiture, quitte parfois à être un peu grossières. Malgré toutes ses qualités, on achète le jeu pour incarner Batou, pas forcément la Batmobile. Que ce soit au niveau du scénario de base, des missions annexes ou des défis, c’est un gros tiers (une petite moitié ?) du jeu qui lui est consacré. En faire un "second personnage" était peut-être un peu trop. Au niveau des défis la concernant, ils m’ont paru très déséquilibrés, tant ils sont compliqués à valider face aux défis combats/prédation, qui de leur côté semblent plus simples que ceux des premiers jeux.
Autre aspect schizophrénique à signaler : le statut de véritable machine de guerre de la Batmobile, pourtant conduite par le plus grand des pacifistes en slip moulant. Et hop pirouette scénaristique : les tanks que l’on détruits sont des drones, ouf. Les voitures conduites par des humains se contentant d’être "simplement" retournées sans explosions, telles des bat-crêpes. Pas très finaud il faut bien l'admettre : on sent que les développeurs se sont sincèrement posés la question et qu'ils ont dû trouver une sorte de compromis entre background du personnage et jouabilité fun. Le tout fait très " jeu-vidéo" mais bon, on va dire que dans un univers comics, ça passe.

Côté face (comme dirait H. Dent), rien de rédhibitoire. Enfin, disons que ça dépend pour qui.

  • Le gros reproche que je ferais est que ce jeu est techniquement très exigeant. Ce n’est certes pas un défaut en soi, mais peut être problématique sur des PC vieillissants. Les symptômes consistaient chez moi en des micro-freezes et divers crashs. Pire, passés les 80% du jeu, le jeu plantait 10 fois plus qu’auparavant : bluescreens ou crashs sur écran noir. J'ai ainsi dû baisser drastiquement la résolution pour avoir la paix. Enfin, je n'ai jamais pu revenir au DLC Batgirl pour récupérer les collectibles une fois celui-ci terminé (écran qui charge à l’infini). Tout cela dénote encore une fois un portage PC douloureux (ou les limites de ma config', au choix).

  • Puisqu’on évoque le sujet, le jeu propose 6 DLC story, assez décevants dans l’ensemble. Le terme "histoire" est d’ailleurs assez présomptueux, puisque la durée moyenne de chaque "aventure" dépasse rarement les 30 minutes, et consistent le plus souvent à bloquer ou trouver un vilain. Heureusement, les dialogues sont rigolos et/ou apportent un petit éclairage sur le lore du jeu principal, mais sans plus.
    Mention spéciale au DLC Batgirl, un poil plus long, qui apporte un peu de background malgré tout.
    Se dégage malgré tout à travers tous ces petits chapitres une ambiance générale de temps qui passe. D'un Batou qui a pris de l’âge, qui a su former une équipe qui aujourd'hui occupe de plus en plus le devant de la scène, préparant un relais que l'on devine imminent.

  • Enfin, un petit pinaillage pour finir : pour le 4e jeu consécutif, la map se montre une fois de plus sous forme d’iles. A croire que Gotham City est construit sur un archipel, ma parole. :-)

Bref j'ai passé un excellent moment malgré quelques moments un peu lourds (ingame ou pas).
La fin, bien que peut-être classique, m'aura fait tomber ma petite larmichette, de par sa mise en scène classieuse mais aussi pour tout ce qu'elle sous-entend vis à vis de Rocksteady, qui nous fait bien comprendre par-là que c’est ici leur dernier jeu pour la licence, que cela nous plaise ou non. Bon, après, je les comprends. Tel Retro Studio avec Metroid, j’entends bien qu'ils aient fait le tour du sujet et souhaitent passer à autre chose.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 152 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kaiser-Panda Batman: Arkham Knight