👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Dark Souls : the Maxi Best-of ultimate ultra speed edition 3.9.8

Ci- dessus mes critiques non exhaustives du premier et du second Dark Souls. Je ne m'attarderais pas à ré-contextualiser la série et surtout à expliquer le pourquoi du comment du devenir de l'origine de la franchise de From Software, bénie des mains de Monsieur Hidetaka Miyazaki.

Dark Souls III est donc à priori le dernier épisode de la franchise Dark Souls et accessoirement le pont entre un univers et un modèle de genre extrêmement influent et une nouvelle franchise, intitulée Elden Ring, qui selon les dires de sieur Miyazaki devrait être une amélioration ou du moins une évolution de la formule Souls. J'ai envie de vous dire : tant mieux et heureusement. Car si Dark Souls III est la consécration finale et incroyablement complète d'une série à succès, il est aussi le sérieux témoin d'une limite à ce qu'il tente de proposer. Que ce soit dans le game-design , dans l'ambiance, l'univers... tout semble dire : Voilà, on pourra pas mieux faire, on arrive pas à faire mieux, on sait pas quoi faire de plus.

J'entends par là, que, si Dark Souls III est une franche réussite dans ce qu'il entreprend, il ne peut s’empêcher de laisser un arrière gout de Super Best-of de la franchise, de la réutilisation surannée de mécaniques et de mélanges de ce qui a fait le succès des autres titres de la série, qui déjà n'étaient qu'une refonte de Demons Souls, lui même réitération du modèle King's Field vieux de 25 ans. L'impression que laisse le jeu est ainsi celle d'un jeu ultra complet sans trouver sa propre identité et sans proposer de nouveaux atouts à la série. Ce qui relève ainsi non plus une "consécration" mais plus une forme de constatation acide, celle de faire face à un jeu de commande...

Alors je ne vais pas cracher dans la soupe non plus. Je conseille à n'importe qui de jouer à Dark Souls III, encore plus si il découvre la série, et de profiter pleinement de ce que le jeu a à offrir : Univers léchè, thèmes sonores et direction artistique de tonnerre, game-design réussi, avec un "world-building" qui force un certain respect ( malheureusement moins intéressant que celui du premier DS, faute de connexions intelligentes dans le monde qu'il propose, mais bon il faut pas trop en demander après un second épisode très limité de ce point de vue là), et un travail global sur le gameplay très complet (effet best-of encore une fois) sans oublier l'articulation de la mort dans le jeu qui impose une certaine forme de respect. Dark Souls III j'ai pris plaisir à y jouer, j'ai pris plaisir à le découvrir, à le finir et je ne peux que l'aimer. Mais je n'ai pas pu m’empêcher de constater que les clins d’œil du jeu, au delà de la référence, semblaient accuser certaines limites comme :

cet Anor Londo au rabais, remplie d'archers qui semble placé là uniquement pour contenter les masturbations frénétiques des plus fans des fans. ou encore la présence peu subtil de cadavres desséchés rappelant très clairement certains personnages du premier Souls, ou de certains monstres et personnages tout droit sortie de Bloodborne.... les Pnjs sont surfaits, avec les mêmes intonations, les mêmes rires psychotiques qui ponctuent chaque phrase... Et que dire de ces monstres, ces boss, de ces éléments visuels (l'arbre des géants sans déc...) qui sont là sans raison , si ce n'est celle de bien rappeler que OUI, on joue à Dark Souls premier du nom, mais 5 ans plus tard nom de Dieu !


J'ai quand même eu un peu l'impression qu'on se fichait de moi. L'essentiel du jeu est là, mais Dark Souls III ne parvient pas à se forger sa propre histoire sans avoir besoin de se référencer péniblement et systématiquement à ses prédécesseurs. Le jeu accuse également quelques défauts , propres à la série ou non. On pourrait parler des murs et des surfaces qui laissent passer les attaques ennemis, de la possibilité de se téléporter ad vitam eterna dès le début du jeu, des équipements, armures et armes qui sont les mêmes que celles du premier Souls ,du sur-emploi stupide des mimics, de la fin du jeu toujours aussi mauvaise (globalement, même fins, même histoire que le premier DS) ou encore de la mauvaise gestion de la difficulté et de la progression du jeu : les premières zones et boss du jeu sont très (trop) simples , puis d'un coup le jeu devient très difficile

arrivé à Irithyll


, les boss deviennent beaucoup plus ardus dans l'ensemble et les ennemis même les plus simples semblent nettement plus résistants et acharnés. Les statistiques deviennent en parallèle beaucoup plus difficiles à monter. C'est aussi globalement à ce moment là que DSIII accuse un trop plein de clins d’œil et semble trouver les limites évoquées tantôt.

Il y a ainsi, malgré le travail global sur le jeu un certain nombre de choses à reprocher à l'opus concluant des Souls, à la fois dans ce qu'il cherche à donner et dans ce qu'il n'arrive pas à apporter. J'en attendais peut-être trop de ce troisième volet car j'espérais au delà de retrouver ce qui fait l'essence et l'âme de la série, une certaine évolution ou du moins une proposition au moins honnête de ce qui est une suite et non une refonte de la licence des Souls. Dark Souls III est un jeu très plaisant et me donne autant la sensation d'avoir vécu une chouette aventure que de vouloir quelque chose de complétement différent. ça frôle l'effet Ubisoft. Et il serait vraiment dommage de prolonger ce sur-place incessant. Je crois que monsieur Miyazaki est à même de proposer autre chose et Elden Ring sera un jeu déterminant pour le devenir du monde de l'A-RPG tant la série sait (ou plutôt a su) créer et consolider une aura créatrice stupéfiante au sein des sphères vidéoludiques.

Prions le soleil, qui ne doit pas se coucher deux fois sur le même travail.

Bohr
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 2 ans

1 j'aime

Dark Souls III
Hannibal
10

La fin grandiose d'une saga mythique

Bon, j'avais commencé à rédiger un pavé en racontant ma découverte de la saga Dark Souls, son impact sur l'histoire du jeu vidéo, et mon amour pour elle, mais c'était long et chiant à lire. Donc à la...

Lire la critique

il y a 6 ans

41 j'aime

8

Dark Souls III
Blynch
10

Tentative d'explication (rapide) du scénario de Dark Souls 3

Cette critique n'est pas une critique. Le scénario des Souls est probablement une des choses les plus compliquées existantes dans l'univers vidéoludique. C'est tout un jeu qui se joue dans le jeu...

Lire la critique

il y a 4 ans

38 j'aime

6

Dark Souls III
Nuageo
5

[SPOIL] Le souls de trop

Ce Dark souls 3 m'a inspiré une certaine crainte au moment où il a été annoncé, la crainte de voir débarquer l'épisode de trop. Aujourd'hui j'ai terminé le jeu, et le moins qu'on puisse dire, c'est...

Lire la critique

il y a 6 ans

31 j'aime

20

Final Fantasy VIII
Bohr
7

Dernière fantaisie (la huitième)

FF8 a eu rôle très particulier dans ma vie. Il s'agit du jeu que j'ai gardé le plus longtemps dans mes cartons sans JAMAIS y touché. Acheté aux débuts des années 2000 je ne lance le titre qu'en 2020,...

Lire la critique

il y a 2 ans

7 j'aime

3

Journey
Bohr
3
Journey

Voyage voyage....

Oui je mets 3 à Journey. Considéré comme l'un des meilleurs jeux indépendants de l'histoire, meilleure direction artistique, invitation au voyage, à la poésie et au lyrisme.... Journey est un jeu...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime

Assassin's Creed Origins
Bohr
5

"Dans le doute, appelons le Assassin's Creed"

"Bayek veut venger son fils". Le scénario de ce Assassin's creed Origins pourrait globalement tenir sur ce postulat et à raison puisque la vengeance est le véritable crédo de l'assassin du moins dans...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime