2019, l'année sans rime

Avatar WeSTiiX Liste de

435 films

par WeSTiiX

Janvier : 72 (+1)
Février : 56
Mars : 52 (+1)
Avril : 48
Mai : 49 (+1)
Juin : 41
Juillet : 49 (+1)
Août : 48 (+2)
Septembre : (+1)

-----------------------------

Années 10 : 4
Années 20 : 14
Années 30 : 43
Années 40 : 51
Années 50 : 55
Années 60 : 28
Années 70 : 22
Années 80 : 22
Années 90 : 29
Années 2000 : 41
Années 2010 : 125 (dont 2019 : 65)
Années 2020 : 2

-----------------------------

2018 (560 films) : https://www.senscritique.com/liste/2018_l_annee_de_la_cinephilingite/1957289
2017 (450 films) : https://www.senscritique.com/liste/2017_l_annee_de_la_bragu/1555400
2016 (186 films) : https://www.senscritique.com/liste/2016_l_annee_de_la_gluconeogenese/1373824

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Rivière sans retour (1954)

    River of No Return

    1 h 31 min. Sortie : . Aventure, romance et western.

    Film de Otto Preminger avec Robert Mitchum, Marilyn Monroe, Rory Calhoun

    Séances de cinéma (1 salle)
    01/01

    Revu (+0)

    Rien de tel qu'un film du top 10, pour commencer l'année cinématographique sous les meilleurs auspices.
  • Europa (1991)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Lars von Trier avec Jean-Marc Barr, Barbara Sukowa, Udo Kier

    02/01

    Europa sera le premier Lars von Trier à m'emballer, bien que la marge de progression soit encore conséquente. Après les horreurs Element of Crime et Epidemic, on assiste enfin à un film à la narration compréhensible, à l'esthétique maîtrisée, au rythme mieux équilibré malgré quelques longueurs. La réalisation est splendide, grâce aux noirs et blancs magnifiques mais aussi à ces incursions de sépia et de couleur, sans oublier l'utilisation de la musique avare mais toujours juste. Une poésie presque tarkovskienne apparaît par moments, rendant le film vraiment marquant.
  • Bande-annonce

    Le 15h17 pour Paris (2018)

    The 15:17 To Paris

    1 h 34 min. Sortie : . Biopic.

    Film de Clint Eastwood avec Jenna Fischer, Judy Greer, Thomas Lennon

    03/01

    Au-delà du tract pro-NRA et pro-Américain que le film représente, et sur lequel on fermera les yeux parce qu'il n'est pas forcément le problème principal, l'intérêt cinématographique de ce dernier Eastwood est lui-même très contestable. Un énième film sur des ratés devenus des héros, avec une identification presque impossible tant la première partie décrivant leur adolescence nous les présente comme des sales gosses à problèmes. Aucune empathie pour ma part, et finalement beaucoup d'ennui.
  • Bande-annonce

    Bienvenue à Marwen (2019)

    Welcome to Marwen

    1 h 56 min. Sortie : . Biopic, drame et fantastique.

    Film de Robert Zemeckis avec Steve Carell, Leslie Mann, Diane Kruger

    03/01

    Bienvenue à Marwen est un objet cinématographique bien étrange, imparfait mais sincère et touchant. C'est du Zemeckis comme je ne l'avais pas retrouvé depuis Le Pôle Express, et qui fait écho à Retour vers le futur comme à Forrest Gump, dans ses personnages, son imaginaire, voire ses musiques. C'est une comédie psychologique généreuse, visuellement bluffante, avec un montage souvent très inspiré. Difficile de lui mettre une note, tant les défauts sont là mais la sympathie déborde.

    08/01

    Revu (+0)
  • Bande-annonce

    Sully (2016)

    1 h 36 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Clint Eastwood avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney

    03/01
  • Bande-annonce

    Breaking the Waves (1996)

    2 h 39 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Lars von Trier avec Emily Watson, Stellan Skarsgård, Katrin Cartlidge

    04/01

    Les 2h39 de Breaking the Waves me furent difficilement supportables. Après le très bon Europa, Lars von Trier abandonne sa maîtrise esthétique pour un dépouillement stylistique total, à l'image de l'ennui qu'il provoque ; un misérabilisme putassier, avec plus de deux heures de larmes et de prières gênantes.
    Je respecte que l'on puisse aimer, y voir un éloge de l'amour pur ou de la dévotion, mais ce n'est, personnellement, pas du tout le cinéma que j'ai envie de voir. Seul avantage : ça m'a donné envie de réécouter les albums de T-Rex.
  • Bande-annonce

    Asako I&II (2019)

    Netemosametemo

    1 h 59 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Ryusuke Hamaguchi avec Masahiro Higashide, Erika Karata, Rio Yamashita

    04/01

    Asako I&II est un très beau film. Bien que pas épargné par quelques longueurs, le récit multiplie les surprises déceptives ou réjouissantes, pour un final tout en pudeur. Du beau cinéma, qui donne envie d'être amoureux, et fait prendre du recul sur les relations sociales.
  • Bande-annonce

    Miraï, ma petite soeur (2018)

    Mirai no Mirai

    1 h 38 min. Sortie : . Animation, drame et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Hosoda avec Moka Kamishiraishi, Haru Kuroki, Gen Hoshino

    04/01

    Miraï est une réussite totale, au carrefour de Mon Voisin Totoro, Le Garçon et la bête et Mes voisins les Yamada. Émerveillement visuel, une bande-son magnifique, une réflexion sur la famille, l'enfance, la descendance, la quête de soi. Parfois bouleversant, il faut le voir !
  • The American West of John Ford (1971)

    52 min. Sortie : . Biopic et western.

    Documentaire de Denis Sanders avec John Wayne, James Stewart, Henry Fonda

  • Les Idiots (1998)

    The Idioterne

    1 h 47 min. Sortie : . Drame et comédie.

    Film de Lars von Trier avec Troels Lyby, Nikolaj Lie Kaas, Henrick Prip

    05/01

    Ce qui s'annonçait comme un concept vraiment intéressant sur le papier, accouche en réalité d'1h50 de malaise. Aucun intérêt. Cette convention "Dogma 95" est une belle idiotie, par contre, ça ne fait aucun doute. Après Breaking the Waves, Les Idiots, j'ai peur que Dancer in the Dark ne soit un autre de ces "grands" moments.
  • Bande-annonce

    Pale Rider, le cavalier solitaire (1985)

    Pale Rider

    1 h 53 min. Sortie : . Western.

    Film de Clint Eastwood avec Clint Eastwood, Michael Moriarty, Carrie Snodgress

    05/01

    Après la déception que fut L'Homme des hautes plaines, ce Pale Rider me réconcilie avec Clint Eastwood et sa vision du western. Bien plus proche de ce qu'il faisait sous les ordres de Leone, le film est un patchwork d'influences évidentes qui le font souvent souffrir d'un manque d'originalité et de surprise (Les 7 mercenaires, True Grit, Pour une poignée de dollars, etc).
    Parce que si le plaisir est constant, le rythme parfait, et l'ambiance vraiment réussie (de la petite ville improvisée au campement des chercheurs d'or), Clint Eastwood saute à pieds joints sur la subtilité : ses symboliques christiques sont grossières, les péripéties attendues, et chaque détail mis en relief au début de l'histoire trouve son écho logique et évident dans un final aussi jouissif que facile.
    En résulte un western un poil paresseux mais qui, pour tout fan du genre, se dévore sans se faire prier.
  • Bande-annonce

    Dancer in the Dark (2000)

    2 h 20 min. Sortie : . Policier, drame et comédie musicale.

    Film de Lars von Trier avec Björk, Catherine Deneuve, David Morse

    06/01

    C'est moins insupportable que Les Idiots ou Breaking the Waves, et les deux heures vingt passent même relativement vite. Pour une fois je ne dirais pas que j'ai "détesté", je n'ai rien contre ce film ; mais je n'ai pas aimé à cause de l'esthétique toujours crasseuse qui me tient définitivement en dehors du récit. Récit qui, s'il est moins pompeux qu'à l'accoutumée, fait quand même preuve d'un misérabilisme outrancier. C'est vraiment dommage, parce que l'espace d'un instant, au début, j'ai entrevu la possibilité d'un bon film ; malheureusement c'est gâché par le sadisme de Von Trier envers ses personnages, qui n'apporte pas grand chose sinon du tire-larme.
    Le côté comédie musicale est réussi, par contre, même si les musiques ne sont pas trop ma tasse de thé, la réalisation est maîtrisée lors de ces scènes.
    Mi-figue mi-raisin, mais un peu plus figue quand même (le raisin c'est bon). Au moins ça me réconcilie un peu avec Larsou.
  • Bande-annonce

    Minuscule : La Vallée des fourmis perdues (2014)

    1 h 29 min. Sortie : . Animation et aventure.

    Long-métrage d'animation de Thomas Szabo et Hélène Giraud avec Jean-Paul Guyon et Sarah Cohen-Hadria

    06/01
  • Bande-annonce

    Incassable (2000)

    Unbreakable

    1 h 46 min. Sortie : . Fantastique et thriller.

    Film de M. Night Shyamalan avec Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Robin Wright

    07/01

    Déroutant pendant une bonne demi-heure, avant de réaliser qu'à la manière presque d'un Carpenter, Shyamalan joue sur la perception du réel pour mieux questionner la figure du super-héros.
    L'intérêt du film réside vraiment dans cette double-vision : d'un côté, le personnage de Bruce Willis, en quête de lui-même et dont les "pouvoirs" naissants font écho à l'effritement de son cocon familial ; de l'autre, celui de Samuel L. Jackson qui, embourbé dans un imaginaire délirant, voit du fantastique partout dans l'ordinaire.
    Une fois que l'on accepte la lenteur, l'absence d'action, pour un travail entièrement psychologique, le film devient très prenant. À noter également un cadrage maîtrisé, avec certains plans impressionnants.
  • Bande-annonce

    À la recherche d'Ingmar Bergman (2018)

    Searching for Ingmar Bergman

    1 h 39 min. Sortie : .

    Documentaire de Margarethe Von Trotta avec Liv Ullmann, Ruben Östlund, Mia Hansen-Løve

    07/01
  • Bande-annonce

    Kaena, la prophétie (2003)

    1 h 30 min. Sortie : . Aventure et animation.

    Film de Chris Delaporte et Pascal Pinon avec Francois Siener, Jean-Michel Farcy, Raymond Aquaviva

    08/01

    Revu (-1)
  • Bande-annonce

    Le Cygne noir (1942)

    The Black Swan

    1 h 27 min. Sortie : . Action, drame et aventure.

    Film de Henry King avec Tyrone Power, Maureen O'Hara, Laird Cregar

    08/01

    Le Cygne noir est une petite pépite d'aventure qui mériterait d'être plus connue. Romance et trahisons politiques se mêlent sous la caméra inspirée de Henry King, dont les plans sont sublimés par un technicolor époustouflant (j'ai, à deux ou trois reprises, crié "que c'est beau" seul devant mon écran).
    Qui dit bon film de pirates dit film de trognes inimitables, de duels de sabre, de séduction tumultueuse et de beuveries amicales. Les dialogues sont succulents, surtout entre un Tyrone Power malicieux et une Maureen O'Hara à la beauté stupéfiante. Les scènes d'action ne sont pas en reste, épiques, que ce soit sur terre ou sur les flots.
    Si vous avez une petite heure et demie devant vous, et que vous aimez le bon vieux cinéma d'aventure un peu désuet mais non moins charmant et enjoué, ce film est – à l'instar de La Flibustière des Antilles ! – un immanquable.
  • Bande-annonce

    Dogville (2003)

    2 h 57 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Lars von Trier avec Nicole Kidman, Stellan Skarsgård, Paul Bettany

    09/01

    « Lars von Trier raconte l'Opéra de quatt'sous avec la voix off de Barry Lyndon et les chapitres de Winnie l'Ourson, et ça donne Dogville, film intéressant, parfois, mais pas complètement, hélas. [...] Heureusement, il y avait Vivaldi. », Torpenn.

    Un huis-clos intéressant qui aurait mérité deux choses : de vrais décors de petit village isolé, ç'aurait pu être bien plus immersif que ce minimalisme certes explicable (vouloir dématérialiser le physique pour se concentrer sur le psychologique) mais lassant et austère ; et surtout une durée plus raisonnable, 1h30-1h45 me semble largement suffisant face aux 3h (!) interminables que l'on doit surmonter.
    Sinon c'est bien joué, le casting XXL fait évidemment plaisir à voir, et le propos est pour une fois pas trop nihiliste ou misérabiliste.
    C'est donc une déception sur la forme, plus que sur le fond, qui bien que pas d'une profondeur vertigineuse et qui aurait mérité meilleur traitement.
  • Bande-annonce

    Lara Croft : Tomb Raider (2001)

    1 h 40 min. Sortie : . Action et aventure.

    Film de Simon West avec Angelina Jolie, Iain Glen, Daniel Craig

    09/01

    Revu (-1)
  • Le Direktør (2007)

    Direktøren for det hele

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Lars von Trier avec Jens Albinus, Peter Gantzler, Fridrik Thor Fridriksson

    10/01
  • Bande-annonce

    Tarzan s'évade (1936)

    Tarzan Escapes

    1 h 25 min. Sortie : . Aventure.

    Film de Richard Thorpe, John Farrow, James C. McKay avec Johnny Weissmuller, Maureen O'Sullivan, John Buckler

    10/01

    Sympathique film d'aventure, qui sent fort le vieux mais avec des acteurs formidables. Et puis il y a beaucoup de séquences avec de vrais animaux sauvages, et ça c'est chouette.
  • Bande-annonce

    Manderlay (2005)

    2 h 19 min. Sortie : . Drame.

    Film de Lars von Trier avec Bryce Dallas Howard, Isaach de Bankolé, Danny Glover

    11/01

    Quelle ne fut pas ma hantise en découvrant que Manderlay était la suite de Dogville. J'étais reparti pour 2h20 d'ennui profond, avec un décors encore plus inexistant qu'avant qui n'apporte rien de plus au jeu sur le voyeurisme. Par ailleurs le thème de l'esclavage ne me semble pas traité avec grande subtilité, ce qui fait de cette suite un moment encore plus pénible que son aîné.
  • Bande-annonce

    Split (2017)

    1 h 57 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de M. Night Shyamalan avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley

    11/01

    Revu (+0)
  • Liliane (1933)

    Baby Face

    1 h 11 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Alfred E. Green avec Barbara Stanwyck, George Brent, Donald Cook

    11/01
  • Bande-annonce

    Antichrist (2009)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Lars von Trier avec Willem Dafoe, Charlotte Gainsbourg et Storm Acheche Sahlstrøm

    12/01

    Encore une fois, c'est d'un vide abyssal, recouvert d'une couche d'esthétisme prétentieux, certes jolie à voir, mais qui ne fait guère illusion sur les intentions uniquement provocatrices de Lars. Sans parler de l'ignominie qu'on nous donne à voir, gratuite et graphique (et c'est là que je défendrai pour toujours Gaspar Noé lorsqu'on me dit que c'est du même niveau : chez Noé, il y a toujours une longue mise en lace de la tension, un dédale psychologique ; là, il n'y a rien de tout ceci).
    Sinon, j'ai bien ri lors de la scène d'introduction.
    Et 1 point bonus pour le renard qui parle.
  • Bande-annonce

    Edmond (2019)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Alexis Michalik avec Thomas Soliveres, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner

    Séances de cinéma (1 salle)
    12/01

    Un très bon film français pour commencer l'année, ça fait toujours plaisir ! Alors oui, il y a quelques facilités de scénario, mais de la réalisation aux acteurs, en passant par la reconstitution historique, les costumes, et la passion pour le théâtre : tout fait rêver.
  • Bande-annonce

    Tarzan et les Sirènes (1948)

    Tarzan and the Mermaids

    1 h 08 min. Sortie : . Aventure.

    Film de Robert Florey avec Johnny Weissmuller, Brenda Joyce, George Zucco

    12/01
  • Bande-annonce

    Melancholia (2011)

    2 h 10 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Lars von Trier avec Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, Alexander Skarsgård

    13/01

    La démarche est déjà plus alléchante : Lars von Trier fait son Tree of Life à lui, film contemplatif et cosmique qui disserte sur le couple et la dépression. Malheureusement n'est pas Malick qui veut, et cette ouverture très esthétisée et esthétisante ne fonctionne pas. Trop gratuite, trop décontextualisée, trop tape-à-l’œil et pas assez intimiste, en fait.
    Par ailleurs Kirsten Dunst m'a horripilé, déjà que je ne l'apprécie guère d'habitude. Je ne sais pas si ça vient d'elle ou de son personnage – sans doute des deux, combo malfaisant ultime –, mais j'avais envie de prendre sa tête pour m'en servir de bilboquet. Les autres acteurs sont bien meilleurs, heureusement.
    Le film a sa personnalité propre, c'est indéniable, même si ce filtre jaunasse constant (dû aux éclairages) me fatigue rapidement la rétine. Par contre, utiliser Wagner pour sublimer une scène, ça relève de la tricherie : c'est beaucoup trop efficace. C'en compenserait presque la vacuité abyssale des dialogues...
    Au moins, mes oreilles étaient ravies.
  • Bande-annonce

    Nymphomaniac : Volume 1 (2013)

    1 h 57 min. Sortie : . Drame et Érotique.

    Film de Lars von Trier avec Charlotte Gainsbourg, Stellan Skarsgård, Stacy Martin

    13/01

    (version longue non-censurée)

    Bon, eh bien je suis agréablement surpris. Y'a plein de défauts, comme d'habitude, mais au moins on ne s'ennuie pas et les thématiques sont à peu près explorées intelligemment.
  • Bande-annonce

    Nymphomaniac : Volume 2 (2013)

    2 h 04 min. Sortie : . Drame et Érotique.

    Film de Lars von Trier avec Charlotte Gainsbourg, Stellan Skarsgård, Stacy Martin

    14/01

    "Suite" qui ne faillit pas à sa réputation, à savoir dénuée de la pertinence esthétique et thématique du premier volume. Le dédale psychologique de la jeune Joe était intéressant en ce qu'il questionnait la sexualité et son rapport à la solitude, entre autres ; ici Lars von Trier s'adonne à une succession de scénettes où le fantasme sexuel dévore tout : c'est une course au toujours plus, travers dans lequel le réalisateur tombe dans presque tous ses films mais que la première partie de ce faux diptyque parvenait miraculeusement à enjamber.
    Une œuvre somme toute digne d'intérêt, même si les 5h30 passent difficilement et que l'ensemble est inégal.