Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Deus Ex GO (2016)

    Sortie : . Réflexion et stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Square Enix Montréal et SQUARE ENIX sur Windows Phone, Android, iPad et iPhone

    Probablement l'épisode le plus court et le moins intéressant des 3 jeux "Go", Deus Ex Go reste néanmoins un puzzle-game bien pensé qui reprend parfaitement la direction artistique et les éléments clés du gameplay de la franchise. Comme avec Hitman et Lara Croft, il va falloir réfléchir un minimum afin d'arriver à bout de chaque tableau, sans que la difficulté ne devienne abusive.

    Le principal soucis de ce Deus Ex Go est qu'il essaye constamment de faire semblant d'avoir une histoire et de la narration. Hitman Go et Lara Croft Go ont fait le strict minimum possible à ce niveau-là ("va tuer la cible" et "va chercher le trésor dans les ruines anciennes"), ce qui n'était pas plus mal car au moins on peut profiter pleinement des puzzles. Deus Ex Go semble vouloir rendre hommage à l'aspect RPG de la licence en nous mettant des dialogues et des intrigues, mais c'est tellement fade et cliché que ça devient un peu risible.
    La formule "Go" fonctionne surtout car tout est stylisé : la direction artistique, le déplacement, les combats... Vouloir y insérer trop de narration donne au final un résultat étrange.
  • Bande-annonce

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain (2015)

    Sortie : . Action et infiltration.

    Jeu vidéo de Hideo Kojima, Kojima Productions et Konami sur PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 3, Xbox 360 et PC

    96 heures pour en arriver à bout, cet ultime épisode (?) de la saga Metal Gear Solid est un grand jeu malheureusement victime d'un développement compliqué.
    En terme d'open-world bac à sable, le jeu est impressionnant. Même si ce n'est pas le plus beau jeu du monde, la plupart des éléments affichés servent le gameplay et c'est un véritable paradis pour ceux qui aiment l'aspect émergent. On passe constamment notre temps à découvrir de nouvelles façons d'aborder l'infiltration, et l'improvisation est vraiment récompensée. C'est un peu perturbant au départ de jouer à un MGS avec de si grandes maps, mais une fois dans le vif du sujet, on retrouve vraiment les sensations typiques de la série. A de nombreuses reprises, j'avais l'impression d'être le héros d'un véritable film de commando.

    De prime abord, le jeu semble un peu léger en terme de scénario. Mais en fait, plus on progresse dans le jeu et plus on se rend compte de la richesse et de la cohérence derrière tout ça. Les personnages sont mémorables, et on ne s'attend pas du tout aux nombreuses révélations et twists scénaristiques, le tout englobé dans des métaphores subtiles, des réflexions philosophiques ainsi qu'une vision méta sur le jeu vidéo et la critique de la guerre... Bref, à l'apparence MGSV ressemble à un jeu un peu con avec ces boîtes de carton, ces gros plans sur les boobs de Quiet, et le cheval qui fait caca, mais en réalité c'est un jeu vraiment intelligent et profond dans ses propos.

    Le plus gros problème du jeu qui m'empêche de mettre plus que 8 se trouve au niveau du rythme. Bien que les missions principales sont pour la plupart réussies, il y a quand même un paquet de missions peu inspirées qui servent surtout de remplissage, en particulier les missions secondaires qui semblent parfois sorti d'un open world d'Ubisoft. Cela rallonge artificiellement la durée de vie, et dilue l'histoire pourtant si intéressante. D'autant plus que vers la fin, le jeu nous demande de refaire certaines missions avec juste la difficulté augmentée (heureusement, ce n'est pas obligatoire...). On sent malheureusement le development hell, et le départ de Kojima au milieu de la prod'.

    Malgré cela, MGSV est un jeu vraiment riche qui reste à faire. De l'infiltration hyper bien foutue, des missions intenses et un scénario et des personnages plus profonds qu'ils en ont l'air. Le genre de jeu sur lequel on peut passer 100 heures sans regretter.
  • Bande-annonce

    Rainbow Six : Vegas 2 (2008)

    Sortie : . Tactique, FPS et action.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montréal et Ubisoft Entertainment sur PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Xbox One

    Qu'est ce que c'est dur de passer d'un Metal Gear Solid à un Tom Clancy !

    Le premier RS: Vegas n'était pas spécialement mauvais, je me souviens avoir passé un moment pas trop déplaisant, avec un gameplay tactique simplifié mais efficace.
    Je ne sais pas si c'est ma mémoire qui joue des tours, ou s'il y a vraiment un problème avec cette suite, mais j'ai trouvé le jeu vraiment très lourd à parcourir. L'IA est complètement pétée, en particulier celle de nos coéquipiers. Il n'est pas rare de constater qu'ils mettent 15 à 30 secondes (j'ai compté) pour trouver le chemin afin d'arriver à une porte indiquée comme objectif !
    La difficulté est aléatoire, on enchaîne des couloirs remplis d'ennemis sans problème en bourrin, pour au final se faire one-shot par un sniper caché dans un recoin. En terme de nouveautés par rapport au 1er, il n'y a pas grand chose à part la possibilité de customiser son personnage (ce qui ne sert pas à grand chose).
    Graphiquement, le jeu est indigne de 2008, c'est à peu près du même niveau qu'un No One Lives Forever 2 sorti 6 ans auparavant. Les environnements sont souvent très fades. Le premier épisode misait sur un Las Vegas de nuit avec toutes ces lumières, mais cette suite montre surtout la ville en pleine journée et franchement Las Vegas de jour n'a aucune gueule...
    On fait rapidement le tour des 7 niveaux du jeu, l'histoire est totalement inintéressante comme la plupart des jeux Tom Clancy, la VF est pitoyable...

    Bref, Vegas 2 est le genre de jeu qui vieillit mal. Il n'y a vraiment plus de raisons de le lancer aujourd'hui, le jeu manque cruellement d'une identité.
  • Bande-annonce

    Call of Duty : Modern Warfare 2 (2009)

    Sortie : . FPS et action.

    Jeu vidéo de Infinity Ward et Activision sur Mac, PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    Malgré son aspect grand spectacle, les compagnes solos des premiers Call of Duty avaient pour but de plonger le joueur dans une vision immersive et cruelle de la guerre. Le débarquement à Stalingrad dans COD1 est un parfait exemple. Chaque mort du joueur était également accompagnée d'une citation qui critique la guerre.
    Ensuite, la série s'est petit à petit tourné vers le Michael Bay. On montre surtout l'aspect épique, limite "cool" des affrontements tout en misant beaucoup sur le patriotisme américain. Et ayant testé la plupart des épisodes, j'ai l'impression que cette transition a commencé avec ce Modern Warfare 2.

    Hormis le passage très dur sur le terrorisme à l'aéroport, l'ensemble de la campagne solo de MW2 manque vraiment de tension. On enchaîne des combats très bourrins avec un rythme intense mais sans réel propos. La mort du joueur est cette fois accompagnée de citations sur le patriotisme pur et dur qui file un peu la gerbe ("Mon seul regret est de ne pas avoir plusieurs vies à sacrifier pour mon pays", "Je suis né Américain, j'ai vécu Américain, je vais mourir en Américain"...)
    Il y a bien sûr quelques passages sympathiques, mais dans l'ensemble je me suis un peu ennuyé avec cette compagne solo répétitive qui manque de moments forts. Il existe quelques séquences d'infiltration pour changer, mais c'est très limité à cause d'un level design dirigiste construit à base de murs invisibles.
    De plus, il s'agit d'un défaut assez récurent dans les Call of, mais le feeling des armes est vraiment nul. Aucun recul, et le bruitage manque sacrément de punch, donnant l'impression de jouer avec des Airsofts.
    Il existe un mode Opération Spéciale jouable en coop. Je m'attendais à des missions inédites, mais en fait ce sont juste des séquences de la campagne solo qui ont été découpée pour donner des sortes de mini-défis. Sympa mais un peu paresseux...

    Est-ce qu'il s'agit d'un mauvais jeu ? Honnêtement non. Mais à vrai dire, une fois le jeu terminé, je n'avais plus envie de le relancer.
  • Bande-annonce

    Blackwell Epiphany (2014)

    The Blackwell Epiphany

    Sortie : . Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de Wadjet Eye Games sur PC, Mac, iPad et iPhone

    La série Blackwell se conclue parfaitement avec cet ultime épisode aux nombreux rebondissements. Il s'agit sans doute de l'épisode le plus long et le plus réussi visuellement. Les décors sont particulièrement jolis, et les personnages sont bien mieux animés que dans l'épisode 4.
    Les enquêtes sont intéressantes, et tous les éléments de l'histoire développée à travers les 4 précédents jeux se rejoignent ici pour une conclusion satisfaisante et touchante.

    Mon seul regret se trouve au niveau des puzzles. La grande majorité de la progression de cet épisode se résume à des dialogues et des aller-retours entre les différents décors, et il est assez rare de devoir vraiment résoudre un puzzle digne de ce nom. Mais honnêtement, c'est un défaut plutôt récurrent avec les Blackwell, et l'intrigue est suffisamment intéressante pour qu'on oublie cela.
  • Bande-annonce

    DanganRonpa : Trigger Happy Havoc (2010)

    Danganronpa : Kibō no Gakuen to Zetsubō no Kōkōsei

    Sortie : . Visual Novel et aventure.

    Jeu vidéo de Kazutaka Kodaka, Spike Chunsoft et NIS America sur PlayStation 4, PS Vita, PC, PSP et Android

    Testé en import Japonais.
    Danganronpa a un charme certain. La DA, la musique, l'humour... Le jeu a clairement une identité propre qui lui permet de se différencier d'un Phoenix Wright dont il est souvent mis en comparaison.
    L'histoire du jeu est globalement intéressante, et c'est un plaisir d'enquêter sur chaque meurtre pour tenter de trouver le coupable. Les chapitres 2 et 4 sont mes préférés, ceux qui sont à la fois les moins prévisibles et avec les meilleurs développements de personnages. Le chapitre 1 est un peu risible, mais ça passe si on se dit que c'est une enquête qui sert surtout de tuto.
    J'ai été un peu déçu en revanche de la fin. Non seulement ça s'étire en longueur et il y a un gros soucis de rythme, mais les nombreuses révélations paraissent souvent tirées par les cheveux. Dommage car le twist en soi est bien trouvé.

    Les séquences de "tribunal" qui sert à déterminer le coupable sont ponctuées de mini-jeux pour la plupart assez moyens. Devoir tirer sur les mots pour les réponses n'est pas si mal, mais par contre le "machinegun talk" par exemple est complètement naze (sorte de jeu de rythme pas intéressant).
    L'autre défaut qui m'a un peu dérangé est que le jeu nous prend parfois vraiment pour des idiots. Les autres personnages font souvent avancer les déductions de leur côté à la place du joueur, et limite la réponse est donnée telle quelle pour éviter qu'on se trompe.
    Enfin, les dialogues ont quand même tendance à brasser du vent. Il y a beaucoup de répétitions, et l'humour peut être parfois très lourd.

    Il paraît que la plupart de ces défauts sont corrigés dans la suite, du coup je verrai bien. J'ai quand même bien aimé ce premier épisode même s'il n'est pas parfait.
  • Bande-annonce

    Stray Cat Crossing (2015)

    Sortie : . Aventure.

    Jeu vidéo de Jurlo et Team Fridge sur PC

    Stray Cat Crossing est un jeu d'aventure fait sur RPG Maker. Le jeu se démarque surtout grâce à son ambiance particulière. Les personnages qu'on croise sont tous étranges, avec des designs inspirés notamment de la culture japonaise (l'utilisation des masques de Nô). Cela donne presque l'impression d'une aventure comme Alice au pays des merveilles.

    Le jeu en lui-même n'est pas si intéressant en revanche. Les puzzles se résument souvent à des aller-retours et il y a un gros problème de rythme (notamment l'acte III qui nous oblige de faire et refaire la même chose en boucle pour pouvoir progresser...). Malgré sa durée de vie courte (un peu moins de 2 heures), les moments les plus intéressants se résument probablement à une quinzaine de minutes.

    Il est vendu à très petit prix, donc ça vaut quand même le coup d'essayer juste pour l'ambiance, la direction artistique et la musique.
  • Bande-annonce

    Star Wars : Le Pouvoir de la Force (2008)

    Star Wars: The Force Unleashed

    Sortie : . Beat'em up et action.

    Jeu vidéo de LucasArts sur PC, PlayStation 2, Xbox 360, PlayStation 3, PSP, Wii et Mac

    La note peut paraître dure, mais je note la version PC et en l’occurrence le portage est catastrophique. Non seulement le jeu est bizarrement lourd (27Go) alors qu'il est franchement laid, mais c'est truffé de bugs en tout genre. L'ergonomie des menus est complètement à revoir, et il n'y a aucune option graphique. La musique saute régulièrement et le volume général du son est très faible (sauf pendant les cinématiques, du coup on doit jongler constamment avec le volume)... Le seul bon point est que le jeu se quitte instantanément avec Alt+F4 !

    Mais même sans parler du portage PC, c'est un jeu franchement médiocre. C'est un beat'em all très basique et répétitif dans lequel tuer les ennemis n'a rien de satisfaisant à cause du manque de sensation. Les boss sont hyper laborieux, avec une caméra souvent dégueulasse et des QTE pas inspirés.
    Les personnages ont le charisme d'une huître, le level design est une succession de couloirs et d'arènes bien basiques. Et encore une fois, ce n'est vraiment pas beau, même en me disant que ça date de 2008. Le seul point positif est la quantité d'objets destructibles et physiqués dans l'environnement.

    C'était peut-être potable en 2008, mais en 2018 il n'y a plus aucun intérêt d'y jouer. Autant relancer Jedi Knight II à la place, supérieur à tous les niveaux.
  • Bande-annonce

    The Turing Test (2016)

    Sortie : . Réflexion et aventure.

    Jeu vidéo de Bulkhead Interactive et Square Enix sur PC, Xbox One, PlayStation 4, Nintendo Switch et Stadia

    The Turing Test est un puzzle-game en vue FPS, et c'est clairement inspiré de Portal. Un peu trop en fait. Tout le jeu ressemble à une version moins réussie du jeu de Valve. Certains puzzles sont bien trouvés, mais la plupart sont assez bateaux et ne présentent pas de grande difficulté. On fait rapidement le tour et c'est un peu oubliable.

    Le jeu souffre d'un manque d'identité évidant. Le concept d'IA qui fait passer des tests à un humain est directement repris de Portal, mais l'écriture n'est pas à la hauteur. Les personnages manquent de charisme, et les 3/4 des dialogues se résument à citer des références scientifiques pour donner l'impression que c'est profond.
    Graphiquement, le jeu n'est pas laid grâce à Unreal Engine 4 mais la direction artistique est quelconque. Encore une fois, on sent que ça manque de quelque chose qui rend le jeu unique.

    Ce n'est pas désagréable à petit prix, mais si vous devez choisir, préférez largement les 2 Portal ou The Talos Principle.
  • Hunt Down The Freeman

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Royal Rudius Entertainment sur PC

    Ça faisait longtemps que je n'avais pas mis un véritable 1/10, mais Hunt Down the Freeman le mérite ! Vendu pour 23€ (mdr) sur Steam, il s'agit d'un mod stand-alone de Half-Life 2 racontant l'histoire de Mitchell, un soldat qui s'est fait casser la gueule par Gordon Freeman et qui cherche à se venger.

    Sur papier, le jeu est sensé être un hommage aux jeux de Valve, mais les développeurs n'ont visiblement rien compris. Déjà, l'histoire est racontée à travers des cinématiques précalculées, ce qui ne colle absolument pas à la philosophie de la licence. Pourtant, ces cinématiques en soi ne sont pas si mauvaises, mais les dialogues sont tout droit sortis d'une fan-fiction d'un adolescent, et le doublage a été effectué par des Youtubers (Keemstar, I Hate Everything...). Le résultat est vraiment risible.
    Sans surprise, il y a également de nombreuses incohérenres par rapport au lore des Half-Life. L'utilisation de Gordon Freeman dans l'intrigue sert surtout de prétexte pour attirer les fans.

    Durant l'aventure, le joueur enchaîne des successions de niveaux moches, vides et sans inspiration. Le jeu utilise le même moteur et les assets 3D que Half-Life 2 sorti en 2004, et pourtant il parvient parfois à ressembler à un jeu sorti en 1997.
    Il n'y a aucune notion de level design et de rythme, et on fait régulièrement face à des murs invisibles ainsi que des vagues infinies d'ennemis. Les combats s'éternisent, et les nombreux bugs finissent même par bloquer le joueur. Vous serez probablement obligé d'utiliser le cheat code "noclip" plus d'une fois pour pouvoir finir le jeu ! Et encore, vous n'êtes pas à l'abri des nombreux crashs...
    Enfin, les développeurs semblent particulièrement malhonnêtes, et de nombreux assets 3D du jeu semblent avoir été volés à droite et à gauche. Le système de parkour est emprunté du Garry's mod, et certains niveaux sont juste des copiés/collés de Half-Life 2 et Left 4 Dead.

    HDTF est une vraie arnaque. Non seulement il est vendu à un prix honteux, mais même si c'était un mod gratuit ça resterait très mauvais.
  • Bande-annonce

    Half-Life: C.A.G.E.D. (2017)

    Sortie : . FPS et action.

    Mod de Future Games Select et Cayle George sur Mac, Linux et PC

    C.A.G.E.D. est un mod pour Half-Life développé par Cayle George, un ancien designer de Valve qui a notamment travaillé sur Team Fortress 2 et plus récemment Horizon Zero Dawn.
    C'est très court (environ 45 minutes), mais le level design est particulièrement soigné et ça reste plaisant à parcourir. L'ambiance est classique dans la veine de la licence mais ça fonctionne toujours bien. Si vous êtes un peu en manque de FPS scripté à l'ancienne, ça peut valoir le coup d'essayer, surtout que c'est entièrement gratuit.

    Le seul aspect un peu étrange est le côté rétro un peu forcé, avec l'utilisation du synthwave signé Lazerhawk. Honnêtement, à part le plan final qui fait très Miami 80's, le reste est assez classique dans la direction artistique d'un Half-Life. Personnellement, même si j'aime ce style de musique, je trouvais que le synthwave était un peu de trop dans ce mod.
  • Headcrab Frenzy!

    Sortie : . FPS.

    Mod de Crystice Softworks sur PC

    Il s'agit d'un mod de Half-Life très simple qui transporte le joueur dans des arènes minuscules et dans lequel on doit survivre le plus longtemps possible face à des hordes de crabes de tête. Le mod rajoute plusieurs variantes de ces créatures (feu, glace, poison, électricité etc...).
    C'est gratuit et ça peut être joué en coop, ce qui est plutôt sympa. Mais sinon, sans surprise, c'est extrêmement répétitif et lassant. J'ai fait le tour des 6 maps disponibles en 45 minutes et ça m'a paru suffisant.
  • Bande-annonce

    Half-Life: Before

    Sortie : . FPS.

    Mod de Andrii Vintsevych sur PC

    Ce n'est pas vraiment un "mod" vu que ça ne modifie rien en terme de gameplay, mais juste une courte map pour Half-Life. On est sensé contrôler un scientifique de Black Mesa envoyé sur un bateau pour récupérer un artefact, mais il n'y a quasiment aucune explication ou de tentative de narration quelconque. On s'en fout en fait.
    Du coup, on se retrouve avec une map minuscule qui se boucle en 15 minutes, avec un level design médiocre et une tentative de foutre tous les ennemis de HL1 sans aucune logique ni rythme. Les musiques sont relou, et le boss final est totalement bidon.

    Ce n'est pas la pire map du monde non plus, au moins elle ressemble à quelque chose, mais ce n'est vraiment pas très intéressant et ne mérite pas vraiment qu'on y consacre le temps de le télécharger.
  • Bande-annonce

    Half-Life 2 (2004)

    Sortie : . FPS et action.

    Jeu vidéo de Valve sur PC, Mac, Linux, Xbox, Xbox 360, PlayStation 3 et Android

    Pour me changer un peu l'arrière-goût de merde causée par Hunt Down the Freeman, je me suis décidé de me refaire l'original.
    C'est toujours un plaisir de replonger dans l'univers de HL2 si particulier. Avec le temps, je me rends de mieux en mieux compte de toutes les subtilités de level design. Valve a vraiment une maîtrise remarquable de créer des niveaux à la fois beaux mais lisibles, et dont on ne s'y perd jamais, sans forcément que la sortie soit indiquée avec une grosse flèche clignotante comme dans beaucoup de jeux AAA.
    Le jeu est également d'une variété folle pour un FPS, et la courbe de difficulté est bien gérée.
    Malheureusement, j'ai toujours autant de mal avec les 2 chapitres basés sur les véhicules. Je les trouve longuet, laborieux et tout simplement pas très fun.
  • Bande-annonce

    Half-Life 2: Update

    Sortie : . FPS et aventure.

    Mod de Filip Victor sur Linux, PC et Mac

    Pour me refaire HL2, j'ai choisi d'utiliser ce mod. Il s'agit d'un patch non-officiel mais approuvé par Valve qui améliore le rendu. Il intègre toutes les différentes MAJ du moteur Source qu'il y a eu au fil des années, et de nombreux bugs visuels ont été corrigés. De plus, certains niveaux ont été légèrement retravaillés pour avoir plus de détails.
    Tout ça sonne bien sur papier, mais la différence reste franchement trop subtile. Rapidement, on se dit qu'on est juste en train de jouer à HL2 en oubliant qu'il s'agit d'un mod graphique. Si c'est la première fois que vous jouez HL2, autant prendre cette version. Mais si vous vous attendez à rejouer à HL2 avec des graphismes totalement revus, vous allez être bien déçu.

    Mais au moins le jeu reste le même, avec sa direction artistique particulière. Je suppose que c'est toujours mieux que le Cinematic mod qui massacre complètement l'ambiance du jeu.
  • Bande-annonce

    Half-Life (1998)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Valve et Sierra Entertainment sur PC, PlayStation 2, Mac et Linux

    Je ne pensais pas à la base me le refaire, mais ça m'a donné envie après avoir regardé quelques vidéos sur Youtube sur le lore et les easter eggs de la licence.
    D'ailleurs si vous ne connaissez pas et vous êtes fan de Half-Life, je vous invite absolument à vérifier cette chaîne : https://www.youtube.com/user/MarphitimusBlackimus/videos

    Il s'agit en fait de la première fois que je le finis vraiment. La seule fois où j'avais failli le finir, j'ai eu un gros bug de script à Xen face au boss du Gonarch et j'étais bon pour tout recommencer donc j'avais lâché l'affaire.
    C'est donc la première fois que je finis du coup Xen (vu que le remake Black Mesa n'a toujours pas Xen depuis tout ce temps...) et je dois admettre que je suis un peu déçu... C'est quand même assez laid, le level design est farfelu et il y a énormément de platforming relou. J'aime bien l'idée même d'être téléporté seul dans un univers extraterrestre, mais dans les faits c'est loin d'être le passage le plus réussi du jeu.

    J'avais oublié à quel point la VF était catastrophique. Je sais bien qu'en 1998 on ne prêtait pas autant d'attention au doublage de JV qu'aujourd'hui, mais on peut difficilement trouver un doublage aussi sans âme. Tous les personnages semblent être des robots, tandis qu'un personnage mystérieux comme Gman se retrouve réduit à un simple NPC lambda avec cette voix française.
  • Poke646

    Sortie : 2001. FPS.

    Mod de Mindmotor.Studios sur PC

    Poke646 est un mod pour Half-Life, et propose de raconter les événements qui ont suivi l'incident de Black Mesa, c'est-à-dire l'histoire du jeu original.
    L'aventure dure environ 2h30 et la qualité globale est vraiment bonne pour un mod gratuit. Le level design est intéressant et varié, la progression est cohérente et les scripts fonctionnent bien. La difficulté est bien dosée : on est sensé incarner un simple technicien et non un soldat en armure donc on est assez faible, mais c'est suffisamment bien équilibré pour que ça ne soit pas frustrant à jouer.
    Les décors sont globalement réussis, la partie dans la ville rappelle vaguement la DA du premier Deus Ex (Hell's Kitchen...). Les armes du jeu original ont toutes été remplacées, et une des nouvelles armes est une créature Xen qui crache de l'acide et qu'on doit nourrir avec des bonbons !

    Je ne dirai pas que c'est une expérience indispensable non plus, mais si vous cherchez une aventure solo bien foutue sur le GoldSrc Engine et qui en plus rend hommage à l'univers de Half-Life sans complètement le dénaturer, Poke646 est une excellente option. Et puis encore une fois, c'est gratuit donc ça vous coûtera rien à part votre temps.
  • Poke646 : Vendetta

    Sortie : 2006. FPS.

    Mod de Mindmotor.Studios sur PC

    Cette suite du mod Poke646 est plus courte (environ 1 heure) et plus répétitive, mais elle compense cela par une réalisation exemplaire. Graphiquement, ça tabasse pour quelque chose fait sur un moteur de 1998. La première partie dans un vaisseau spatial rappelle énormément Alien et l'ambiance est vraiment bien foutue. Chaque niveau regorge de détails. C'est probablement un des mods les plus beaux que j'ai vu sur GoldSrc Engine.

    Le mod perd un peu en variété, il y a moins d'armes et c'est très orienté shoot. Mais au moins ça reste efficace et on ne s'ennuie pas.
  • They Hunger

    Sortie : février 2000. FPS.

    Mod de Black Widow Games sur PC

    Le youtuber Gggmanlives (que je conseille à tous les fans de FPS au passage) parlait en bien de ce mod dans une de ses vieilles vidéos. Etant fan de tout ce qui touche à l'horreur, il me tentait bien.
    Le travail accompli ici est remarquable pour un mod fait principalement par un seul mec. Il s'agit d'une vraie "Total Conversion" de Half-Life qui transforme le jeu en aventure horrifique piochant dans un peu tous les grands classiques du genre (principalement du Romero, mais aussi des clins d’œil au monstre de Frankenstein etc...)

    Hélas, la sauce ne prend plus vraiment. L'ambiance globale est vraiment cheesy, avec un doublage proche de la parodie ("braaaain...", "come to mamaaaaa...", des trucs du genre). Le mod mise vraiment trop sur l'action plutôt que de poser une vraie ambiance et établir un rythme.
    Si au moins le gunfight était chouette, mais ce n'est pas vraiment le cas. On meurt très vite, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose si on veut typer son jeu un peu survival horror. Mais la maniabilité des armes à feu a été modifiée par rapport au jeu original, et la visée est vraiment peu précise. Il y a un pourcentage aléatoire de tirs ratés, et il est donc parfois très compliqué de toucher des cibles au loin. Par contre, certains zombies sont armés de pistolet et eux peuvent vous toucher avec la précision d'un sniper élite...
    Le résultat est plus frustrant qu'amusant ou effrayant. Le mod est certes long, mais j'aurai préféré plus de qualité que de quantité.
  • Underhell Chapter 1

    Sortie : . Action, FPS et survie.

    Mod de Mxthe et WeCreateStuff sur PC

    Underhell est un mod solo de Half-Life 2 vraiment ambitieux. C'est un étrange mélange entre du survival-horror et du FPS tactique, avec des passages proches du walking-simulator. On reconnaît facilement les inspirations, de F.E.A.R. à Silent Hill en passant même par du Metal Gear Solid.
    Il est aussi long qu'un vrai jeu (env. 16 heures), et il modifie tellement de choses que j'ai vite oublié que je jouais à un mod de HL2 : le système de tir plus moderne (l'ajout de l'iron sight notamment), un nouveau système d'inventaire et une jauge d'énergie, un système de quêtes secondaires, des collectibles, un level design non-linéaire où on fait des aller-retours entre différents hubs, un système de démembrement...
    Dans l'ensemble, le travail accompli sur le gameplay est impressionnant. C'est un bon équilibre entre le survival stressant et du shoot satisfaisant (notamment le shotgun qui est dévastateur).

    Pour un mod, Underhell est une aventure horrifique très riche mais c'est loin d'être sans défaut. Déjà, graphiquement ils ont beau essayé de tweaker le moteur Source avec des effets Post-FX, artistiquement c'est assez pauvre et on passe souvent notre temps à parcourir des décors répétitifs et assez laids.
    Il y a un énorme effort fait sur la mise en scène, les dialogues et les cutscenes. Malheureusement, pour être franc, c'est plutôt mauvais... La qualité d'écriture et le jeu des acteurs laissent à désirer, mais c'est surtout le rythme qui est catastrophique. C'est tellement long et lent !! Au mieux c'est stéréotypé ou prétentieux, au pire c'est carrément chiant.
    C'est extrêmement dommage car avec un game design aussi bien foutu, il y avait moyen d'avoir une histoire horrifique excellente. Hélas, il y a encore du gros travail à faire du côté du rythme. En général je ne fais jamais ça, mais avec ce mod j'ai fini par passer les cutscenes tellement je n'en pouvais plus.

    Malgré cela, Underhell reste une belle expérience pour un projet amateur. Il s'agit facilement de l'un des mods les plus travaillés que j'ai pu essayer jusque là.
  • Bande-annonce

    Guns, Gore & Cannoli (2015)

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Crazy Monkey Studios sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, Wii U, PC et Mac

    Guns, Gore & Cannoli est un run & gun en side-scrolling dans la même veine qu'un Metal Slug. Il combine à la fois tous les clichés sur les morts-vivants avec le milieu du crime italo-américain.
    Son plus grand charme est son style bande dessinée. Chaque sprite est soigné et bien animé, et les décors grouillent de détails. Le doublage est également sympa, avec des acteurs forçant à mort sur l'accent.

    Le jeu se laisse parcourir, mais c'est globalement un peu mou et approximatif. Personnellement je ne suis pas hyper fan de la maniabilité du perso principal, notamment le fait qu'on ne peut pas tirer en reculant : la direction du déplacement et du tir sont identiques. Cela rend certaines situations inutilement frustrantes.
    L'humour est également en dents de scie. Les développeurs veulent clairement piocher dans le second degré (le perso se soigne en mangeant des Cannolis après tout) mais les dialogues et l'histoire sont trop sérieux et finissent par tomber un peu à plat. A côté de ça, on peut tomber sur des touches humoristiques un peu trop absurde. Par exemple, un des ennemis est un leprechaun qui balance des bouteilles de poison. ...Pourquoi ? Quel est le rapport avec les morts-vivants et la mafia ?
    Enfin, le jeu propose de la coopération jusqu'à 4, mais seulement en local... C'est carrément dommage pour un jeu proposé en démat' sur les plateformes de téléchargement de ne pas posséder la coopération en ligne.
  • Bande-annonce

    EMPORIUM (2017)

    Sortie : . Fiction interactive.

    Jeu vidéo de Tom Kitchen sur PC

    Les jeux indépendants "artsy" et prétentieux ont souvent des points communs, et EMPORIUM semble avoir tout pour lui. Un titre écrit entièrement en majuscule. Le jeu qui débute sur une citation sur un fond noir. Une musique pesante et dramatique avec du violon. Un gameplay qui se résume à marcher dans des couloirs. Une réflexion philosophique à 2 balles. Des métaphores aussi subtiles qu'un coup de marteau dans la face. Une durée de vie de 20 minutes.

    Alors oui, c'est plutôt joli. Mais comme beaucoup de jeux du genre, c'est également très vain et oubliable.
  • Bande-annonce

    Lethe - Episode One

    Aventure et action.

    Jeu vidéo de KoukouStudios et Faber Interactive sur PC

    Ce premier épisode de Lethe est un jeu d'aventure horrifique qui se joue de manière similaire à Amnesia ou Outlast : en vue subjective, vous devez trouver votre chemin en réparant des mécanismes tout en évitant un monstre qui vous tue en quelques coups, et vous n'aurez pas d'autres choix que de vous cacher et prendre la fuite.
    La petite différence est que le joueur récupère rapidement un pouvoir de télékinésie qui permet de contrôler les objets autour de lui et activer des mécanismes à distance. Certains énigmes rappellent du coup ceux de Half-Life 2 et son gravity gun. Autant en 2004, ce genre de puzzle était révolutionnaire, autant aujourd'hui ça ressemble plus à un gimmick qu'autre chose et ce n'est pas vraiment très fun.

    Lethe est assez joli et bien exécuté pour un jeu indépendant, malheureusement il n'a vraiment aucune personnalité. La direction artistique, l'histoire, la narration (sous forme de textes à ramasser dans le décor), les puzzles, le level design, la musique... rien ne va au-delà du stade de "fonctionnel". Je n'ai pas passé un mauvais moment mais d'un autre côté je sais que je ne me rappellerai d'aucun moment particulier.
  • Bande-annonce

    The Uncertain: Episode 1 - The Last Quiet Day (2016)

    Sortie : . Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de ComonGames sur PC

    Très inspiré des jeux Telltale, The Uncertain nous plonge dans le futur où les humains ont disparu et seuls les robots continuent à habiter les vestiges de notre civilisation. Ou du moins, c'est ce que le robot qu'on incarne croit au début du jeu car rapidement il va découvrir qu'il reste encore des humains qui sont obligés de se cacher pour pouvoir continuer à vivre.

    L'ambiance globale du jeu est charmante, avec une musique discrète mais qui colle bien à chaque scène. Le jeu est principalement sous forme de point'n'click classique entrecoupé de mini-jeux plus ou moins réussis.
    Comme premier épisode, The Uncertain fonctionne bien malgré une narration encore un peu faible. Le robot qu'on dirige est mou et manque de charisme. Le fait d'être un robot n'est pas une excuse, quand on voit ce qui a été fait dans le cinéma de SF. J'attends de voir comment cela évolue avec la suite.
    PS : le jeu aime bien balancer des clins d’œil à des films et des jeux (2 références à Half-Life tout de même...). Parfois c'est fait de manière subtile (le code "0451") mais la plupart de temps c'est un peu poussif... Dommage.
  • Bande-annonce

    Afraid of Monsters (2005)

    Sortie : . Aventure et FPS.

    Mod de Andreas "ruMpel" Rönnberg sur PC

    Autant j'avais adoré Cry of Fear, autant je n'accroche pas du tout au précédent mod d'Andreas Rönnberg. Le level design est un gros labyrinthe sans logique avec des boutons à appuyer pour que ça ouvre une porte quelque part (mais vu que tout se ressemble et c'est quand même bien laid, on est parti pour revérifier l'intégralité du niveau pour tomber sur la bonne porte).
    Le jeu est vraiment trop sombre, on est constamment dans le noir total alors que c'est bien connu que la lampe torche dans Half-Life n'est vraiment pas terrible et n'éclaire pas grand chose en face de vous. Et le pire, c'est que contrairement à dans Cry of Fear, ici la lampe torche n'est pas infinie et on doit trouver des piles. Quel intérêt de mettre un feature pareil dans un jeu où il fait noir 99% du temps ?? Il m'est arrivé donc régulièrement que je me retrouve dans le noir total sans pile, ce qui rend le jeu tout simplement injouable. La pile se recharge lentement, mais ça ne reste allumé que pour environ 10 secondes.
    Ça fait 2 fois que j'essaye ce mod et à chaque fois je finis rapidement par lâcher l'affaire. Dommage, car l'ambiance marche plutôt bien et malgré quelques jumpscares faciles, il y a toujours quelques moments de frayeur réussis.
  • Bande-annonce

    Kingdom Come : Deliverance (2018)

    Sortie : . Jeu de rôle et FPS.

    Jeu vidéo de Warhorse Studios et Deep Silver sur PC, Xbox One et PlayStation 4

    Ce n'est clairement pas un jeu pour tout le monde, et à vrai dire je pense qu'il mérite plus un 7 si je devais être vraiment juste. Que le jeu soit austère et pas intuitif, ça fait presque parti de son charme. Mais par contre, c'est quand même truffé de bugs en tout genre et optimisé avec les pieds. Parfois ça en devient drôle, mais quand une mission devient infinissable et que le framerate baisse en dessous de 10, c'est nettement moins drôle...

    Alors pourquoi 8 quand même ? Si on arrive à faire abstraction de la finition du jeu, Kingdom Come est facilement un des meilleurs RPG de ces dernières années. Le monde est hyper crédible et immersif, chaque NPC semble avoir sa propre vie comme dans S.T.A.L.K.E.R. Le gameplay du jeu est bien plus profond que ce qu'il laisse croire au début, avec de nombreuses possibilités pour sortir d'une situation tendue.
    Mais en particulier là où le jeu brille, c'est au niveau de l'écriture. Les quêtes sont très variées et passionnantes, et chaque personnage est charismatique. Henry, le perso principal, est particulièrement attachant et c'est un plaisir de le voir se transformer d'un simple fils de forgeron en chevalier. La VF est soignée, même si un peu buguée (pour pas changer).
    Les cinématiques ont également été faits avec soin. On sent que c'est en partie l'équipe derrière Mafia, car on retrouve le même souci de détails.

    Kingdom Come fait à peu près tout l'inverse des autres jeux open world AAA du moment, et c'est probablement la raison pourquoi il est si mémorable. C'est un jeu similaire au premier Witcher : c'est loin d'être un jeu sans défaut, mais si Warhorse Studios continue dans cette direction, il y a forte chance qu'on se retrouve avec une vraie perle avec la suite.
  • Bande-annonce

    Deus Ex (2000)

    Sortie : . Jeu de rôle, infiltration et FPS.

    Jeu vidéo de Ion Storm Austin et Eidos Interactive sur PC, Mac et PlayStation 2

    Terminé à nouveau, avec le mod Revision cette fois.
  • Bande-annonce

    Deus Ex: Revision (2015)

    Sortie : . FPS, aventure, action et jeu de rôle.

    Mod de Ion Storm et Caustic Creative sur PC

    Revision est un mod qui change à peu près tous les aspects de Deus Ex, hormis l'histoire et la progression globale du jeu.
    Tout d'abord, les graphismes ont été revus avec de nouvelles textures et modèles 3D. La plupart des objets, items et armes sont plus détaillés, par contre les personnages sont totalement hideux donc je vous conseille fortement de les désactiver.

    Les niveaux ont été grandement revisités, en particulier les hubs. Les créateurs du mod ont pris la liberté de complètement changer le level design. Dans la majorité des cas, ces changements enrichissent les niveaux et les rendent plus cohérents. Paris par exemple a subi un lifting important, et cela ressemble enfin à une ville européenne crédible (même si on est encore loin du vrai Paris). La place Denfert-Rochereau par exemple peut être visitée avec le mod, alors qu'il s'agissait juste d'un décor au loin dans le jeu original.
    Malheureusement certains niveaux sont devenus trop gourmands pour le moteur et on constate quelques chutes de framerate importantes. Et tous ces changements ne sont pas forcément positifs : trop de pièces inutiles, direction artistique discutable... même si personnellement je ne trouve pas qu'il y a un niveau en particulier qui a été totalement massacré.

    Pas mal de petites modifications ont été apportées au gameplay, et le jeu est bourré d'options pour pimenter la difficulté. Globalement les changements sont positifs. Par contre, le nombre d'ennemis par niveau et leurs attaques ont été augmentées, ce qui rend certaines situations un peu frustrantes.
    La musique a été également changée mais le peu que j'ai écouté ne m'a pas plu donc j'ai remis les musiques du jeu original.

    Dans l'ensemble, Revision est un bon mod pour ceux qui veulent renouveler l'expérience. C'est idéal pour les fans qui connaissent déjà le jeu par cœur. Par contre, si c'est la première fois que vous voulez jouer à Deus Ex, je vous conseille quand même de faire le jeu vanilla d'abord, ne serait-ce que pour profiter du level design original.
  • Bande-annonce

    Far Cry 5 (2018)

    Sortie : . FPS et action-aventure.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montréal et Ubisoft Entertainment sur PC, PlayStation 4 et Xbox One

    Far Cry 5 est exactement le jeu prévisible que j'imaginais avant sa sortie : un skin de Far Cry 3 avec un open-world découpé en 3 lieutenants à tuer, des événements systémiques aléatoires tous les 50 mètres, des missions recyclées qui consistent souvent à "aller tuer tout le monde dans cette base".
    Le jeu est surtout sauvé grâce à son ambiance et à la possibilité de le faire entièrement en coop, mais sinon c'est un jeu vraiment sans surprise. On peut tout à fait s'amuser mais le jeu ne marquera pas les esprits, tout comme un menu chez Mcdo peut remplir notre ventre mais on se rappellera plus du repas le lendemain.

    Jeu Ubisoft oblige, c'est toujours aussi mal écrit et les personnages sont pour la plupart oubliables. Les NPC brassent du vent, les méchants font tous un concours de casting pour tenter de surpasser Vaas, et les scènes tragiques tombent à plat.
    Les combats contre les 4 boss sont complètement à chier. On peut facilement trouver des mécaniques plus ambitieux et mieux exécuté dans des mods amateurs ou des projets étudiants. C'est assez triste en fait.

    Donc voilà, si vous êtes un fan hardcore de FC ou si c'est votre premier FC, et vous êtes à la recherche d'un jeu coop sympa, ce 5ème épisode peut valoir le coup mais à petit prix. Si vous êtes complètement lassé par les FC et les jeux Ubisoft en général, mieux vaut passer le chemin.
  • Bande-annonce

    Rise of the Tomb Raider : Le Tombeau de Baba Yaga (2016)

    Rise of the Tomb Raider - Baba Yaga: The Temple of the Witch

    Sortie : janvier 2016. Action-Aventure.

    Extension de jeu de Crystal Dynamics et SQUARE ENIX sur PC, PlayStation 4, Xbox 360 et Xbox One

    Un DLC pas vraiment mémorable. L'avantage c'est qu'on peut y jouer en cours de route pendant le jeu de base, et la direction artistique plus surnaturelle apporte un peu de fraîcheur. Mais sinon ça reste un DLC assez timide qui ne rajoute pas grand chose de plus. L'histoire est également hyper prévisible.
    Le DLC est bourré de succès Steam useless pour donner l'impression qu'on en a pour notre argent (chaque étape du DLC est récompensé par un succès, et même parler à la fin à un NPC nous donne un succès...).

    Je l'ai eu gratos donc ça passe, mais à 10€ je l'aurai eu un peu mal...