👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Eugène Onéguine

546

857

92

8.2

Livre de Alexandre Pouchkine · 1832 (France)

Genre : Roman

Traducteur :

André Markowicz

Groupe :

Eugène Onéguine
Toutes les informations

Eugène Onéguine est un jeune dandy pétersbourgeois. Oisif et blasé il se retire à la campagne et se lie d'amitié avec le jeune poète Vladimir Lenski.

Blanchefleur321

Excellent roman en vers romantique, roman de l-essence de l-ame et roman d'amour et de vivrecet amour meme quand cela est fini Genial!

il y a 3 ans

Blanchefleur321

Chacun parle de La dame de pique ou de la Filledu Capitaine;de belles oeuvres, je penche sur Oneguine, ame slave et au fardeau enorme, un dandy ...

il y a 3 ans

Shaman
9
Shaman

Critique positive la plus appréciée

Eugène Onéguine, le russe.

Je prends le pari ! Si vous demandez à un russe, n'importe lequel, qui est le plus grand écrivain de leur pays, aucun ne répondra Dostoïevski, ni Tolstoï ! Le plus écrivain russe, c'est Pouchkine. Et...

Lire la critique

il y a 7 ans

Al_
10
Al_

"Et le bonheur était si proche, si possible..."

Pouchkine à mis près de 8 ans pour écrire ce roman en vers qu'il est difficile de réduire à son histoire. Cette histoire en l'occurrence est celle d'un drame sentimental, le récit de rendez-vous...

Lire la critique

il y a 10 ans

Carnecruse
9
Carnecruse

Eugène me fait de la peine.

Eugène, dandy russe, citadin désabusé, jeune homme oisif, erre comme une âme en peine. Ne pouvant entendre que certains éprouvent des sentiments qu'il se trouve bien en peine de connaître, il...

Lire la critique

il y a 7 ans

MC_Sauteuse
10
MC_Sauteuse

Critique de par MC_Sauteuse

d'aucuns s'accordent à dire que Pouchkine est l'âme de la Russie. mélancolie, fatalisme, absence d'une vanité matérialiste propre aux Occidentaux, les Russes et Pouchkine en particulier sont...

Lire la critique

il y a 7 ans

Jojolapino
9
Jojolapino

Critique de par Jojolapino

Par une fulgurance, l’envie de lire Eugène Onéguine m’est venu. C’était maintenant, c’était tout de suite et ça ne pouvait plus attendre. Pourquoi à mes 22 ans et 6 mois de vie, il ne me semblait...

Lire la critique

il y a 2 ans